fbpx

L’ASCENSION DU ROUBLE VA-T-ELLE METTRE FIN À L’HÉGÉMONIE DU DOLLAR ?

La Russie semble avoir un plan pour surmonter les sanctions occidentales

Le mardi 26 avril, dans une interview accordée au journal Rossiyskaya Gazeta (RG), le secrétaire du Conseil de sécurité de la Fédération de Russie, Nikolai Patrushev, a déclaré que des experts russes travaillaient sur un projet visant à soutenir le rouble russe avec de l’or et d’autres matières premières. L’interview, qui est en russe, peut être visionnée sur le site Web de RG ici

Pour ceux qui ne connaissent pas le nom de Nikolai Patrushev, il est l’un des officiers de sécurité/renseignement les plus puissants de Russie et un proche allié de Poutine. Après avoir servi entre 1999 et 2008 en tant que directeur du Service fédéral de Sécurité Russe (FSB) (l’organisation qui a succédé au KGB), Patrushev est devenu secrétaire du Conseil de sécurité russe depuis 2008. En fait, Patrushev a pris la relève de Vladimir Poutine en tant que directeur du FSB en 1999.

Le Conseil de sécurité de la Fédération de Russie est présidé par Poutine, avec Patrushev comme secrétaire, supervisant le Conseil de sécurité et répondant directement à Poutine. Le vice-président du Conseil de sécurité est Medvedev Dmitry, l’ancien président et premier ministre. Parmi les autres membres du Conseil de sécurité figurent l’actuel Premier ministre Mikhail Mishustin et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Ainsi, lorsque Nikolai Patrushev affirme que la Russie travaille sur un plan pour soutenir le rouble avec de l’or et des matières premières, ce ne sont pas des paroles en l’air, cela est prononcé par les plus hautes instances russes.

La couverture médiatique (en anglais) des commentaires de Patrushev du 26 avril peut être consultée sur le site Web Russia Today (RT.com). Pour ceux qui ne peuvent pas accéder à RT.com en raison de son blocage local et qui ne souhaitent pas utiliser de VPN, l’article de RT.com peut être consulté sur le site Web thethreadtimes.com.

Patrouchev et Poutine

L’adossement du rouble à l’or et d’autres matières premières

Puisqu’il est bon de revenir directement à la source, c’est-à-dire Rossiyskaya Gazeta (que l’on raccourcira en RG), j’ai ajouté une traduction en anglais des sections pertinentes de l’interview de Patrushev avec RG (en utilisant Yandex Translate) ci-dessous.

RG Question : Et que devons-nous faire pour assurer la souveraineté du rouble ?

Nikolai Patrushev : « Pour qu’un système financier national soit souverainiséses moyens de paiement doivent avoir une valeur intrinsèque et une stabilité, sans être arrimés au dollar.

Aujourd’hui, des experts travaillent sur un projet proposé par la communauté scientifique pour créer un système monétaire et financier à deux circuits.

En particulier, il est proposé de déterminer la valeur du roublequi devrait être adossé à la fois à l’or et à un groupe de biens, et d’aligner le taux de change du rouble sur la parité réelle avec le pouvoir d’achat.

Alors voilà. Le gouvernement russe travaille activement à la création d’un rouble adossé à l’or et aux matières premières avec une valeur intrinsèque qui est en dehors de l’orbite du dollar américain. 

Pour les paragraphes ci-dessus, Google Translate produit une traduction presque identique en anglais à celle de Yandex Translate, sauf que Yandex appelle le système décrit par Patrushev comme un « système monétaire et financier à deux circuits », Google lui traduit en un « système monétaire et financier à double boucle ». « Deux circuits » ou « double boucle » désigne ici un rouble adossé à la fois à de l’or et à des matières premières.

Suite aux remarques de Patrushev sur un rouble adossé à l’or et aux matières premières, l’interview de RG approfondit davantage :

Question RG : Des idées similaires ont déjà été exprimées. Cependant, un certain nombre d’experts ont déclaré qu’ils contredisent les conclusions de la théorie économique…?

A quoi Nikolai Patrushev répond :

« Ils ne contredisent pas les conclusions de l’économiemais plutôt les conclusions des manuels d’économie occidentaux.

L’Occident s’est unilatéralement approprié un monopole intellectuel sur la structure optimale de la société et l’utilise depuis des décennies…

Nous ne sommes pas opposés à une économie de marché et à la participation aux chaînes de production mondiales, mais nous sommes bien conscients que l’Occident n’autorise d’autres pays à être son partenaire que lorsque cela lui est profitable.

Par conséquent, la condition la plus importante pour assurer la sécurité économique de la Russie est de s’appuyer sur le potentiel interne du pays, et cela présuppose un ajustement structurel de l’économie nationale sur une base technologique moderne. »

L’Occident s’est tiré une balle dans le pied !

Au sujet des sanctions financières elles-mêmes et du gel des réserves de change de la Russie détenues à l’étranger, Patrushev déclare qu’en imposant des sanctions contre la Russie, « l’Occident frappe non seulement la Russie, mais se frappe aussi lui-même » et a sapé la confiance envers les États-Unis et donc du dollar comme monnaie de réserve mondiale de facto :

« Le système financier mondial actuel repose uniquement sur la confiance, y compris envers les États-Unis en tant qu’émetteur de la monnaie de réserve mondiale. Il y a un demi-siècle, le facteur or était présent, mais en 1971, les États ont délié la monnaie de ses cotations, ce qui a permis d’émettre de l’argent pratiquement sans contrôle. »

Majorité de l’Asie – membres de l’OCS et de l’EAEU (source)

Plus tard dans l’interview, Patrushev lâche des commentaires explosifs sur la manière dont la Russie intensifie sa coopération avec le monde non occidental, ce qui n’a pas été très appréciés par les grands médias occidentaux.

« Je suis convaincu que nous allons résoudre tous les problèmes qui ont surgi à la suite des restrictions des sanctions.

Aujourd’hui, la Russie se déplace du marché européen vers les marchés africains, asiatiques et latino-américains.

Nous accordons une attention prioritaire à l’EAEU, dont l’importance est de plus en plus importante dans les conditions actuelles.

Nous intensifions la coopération avec les pays BRICS et SCO, qui rassemblent environ trois milliards et demi de personnes sur la planète. »

Remarque – L’UEE (EAEU dans l’interview) fait référence à l’Union économique eurasienne. L’UEE, fondée en 2015, est une zone de libre-échange et une union douanière comprenant la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie, l’Arménie et le Kirghizistan. Voir le site Web de l’EAEU.

L’OCS (SCO dans l’interview) fait référence à l’Organisation de coopération de Shanghai. L’OCS, fondée en 2001, est un groupement intergouvernemental international comprenant 8 États membres : Chine, Russie, Inde, Kazakhstan, Pakistan, Ouzbékistan, Kirghizistan et Tadjikistan, ainsi que 4 États observateurs : Biélorussie, Iran, Afghanistan, et la Mongolie, et 6 autres partenaires de dialogue : Turquie, Azerbaïdjan, Arménie, Cambodge, Népal et Sri Lanka.

Les BRICS font référence aux 5 plus grandes économies émergentes du monde et comprennent le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Le BRICS a été créé en 2006 et est maintenant un groupement formel, les nations du BRICS coopérant officiellement et se réunissant sur une base annuelle. Le sommet BRICS 2022 se tient en Chine.

UEEA, OCS, BRICS. Trois milliards et demi de personnes. Et maintenant un rouble adossé à l’or et aux matières premières. A méditer pour les médias occidentaux…

Alors, le rouble, un nouvel étalon-or ?

Fin mars, lorsque la Banque de Russie a proposé d’acheter de l’or aux banques russes à un prix fixe de 5 000 roubles par gramme, ce fut la première étape pour lier le rouble à l’or. Cette décision a également placé un prix plancher pour le rouble et a agi comme un catalyseur pour que le rouble se renforce contre le dollar américain qui avait connu une importante chute fin février/début mars.

Au cours de la même semaine fin mars, Poutine a également informé le marché mondial que les importateurs de gaz russe non amis devraient payer le gaz naturel russe en roubles. Ce mouvement (que nous voyons maintenant se dérouler dans l’UE) était l’autre côté de l’équation, liant le rouble aux matières premières.

Ce que nous voyons maintenant, c’est que Nikolai Patrushev et le Kremlin confirment leur volonté de lier le rouble russe à l’or et aux matières premières. En d’autres termes, ceci constitue le début d’un système monétaire multilatéral adossé à l’or et aux matières premières, c’est-à-dire Bretton Woods III.  

Quiconque souhaite lire une traduction en anglais de l’interview complète de Nikolai Patrushev avec Rossiyskaya Gazeta peut le faire en suivant ce lien.

L’or est au cœur du système financier international bien qu’aujourd’hui la plupart des monnaies n’y sont plus adossées. Mais depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, la donne pourrait bien changer. Alors, pour tout comprendre sur l’or, consultez notre revue :

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.