fbpx

« LA DETTE ATTEINT DES SOMMETS ET ILS DOIVENT LA GONFLER, C’EST TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR » !

Beaucoup d’informations pour noyer le poisson !

« Les investisseurs commencent à accepter le fait que beaucoup de choses qu’ils croyaient vraies sont des mythes », a déclaré Sasquatch, dont l’empreinte sur le marché, déjà énorme, s’est nettement renforcée après la pandémie.

« Ils ont supposé que le portefeuille 60/40 était robuste, et parfois il l’est, mais d’autres fois il ne l’est pas ».

A-t-il déclaré, en serpentant dans les rues de Londres, des pavés croches et fissurés dans ses pas.

« Ils ont supposé que l’inflation resterait faible pour toujours, les attentes aussi. Que les TIPS couvrent l’inflation. Que les technologies surperforment. Il s’avère que ces choses ne sont pas toujours vraies. »

« Il s’avère que l’immobilier n’est pas toujours une couverture contre l’inflation. L’or non plus.

Et avant la fin de ce cycle, les investisseurs découvriront que les choses qu’ils croyaient vraies à propos de l’infrastructure, du capital-investissement et d’une variété d’investissements illiquides ne sont également que des hypothèses. »

  • Poursuit Sasquatch, PDG de l’une des plus grandes sociétés d’investissement au monde, dont les rendements ont bondi.

« Les ajustements de portefeuille nécessaires sont spectaculaires, et les clients ont besoin d’aide pour résoudre de tels problèmes, il n’est donc pas surprenant que notre activité de solutions, comme la vôtre, enregistre de forts afflux ».

« Et bien, c’est évident, n’est-ce pas ? » a-t-il demandé, répondant de manière rhétorique, dédaigneuse à ma question, presque irrité, ce qui m’a fait rire. Nous avions passé quelques heures ensemble et avions finalement trouvé des marchés. « Et bien, n’est-ce pas ? » a-t-il répété, plus fort.

J’avais demandé ce qu’il pensait être la chose la plus importante sur laquelle se concentrer. C’est l’un des plus grands DSI de notre génération, il garde ses opérations macro liquides, sa gestion des risques rigoureuse.

« Il y a trop de dettes dans le monde, ils doivent donc les gonfler, ce qu’ils peuvent faire. Ils le feront. C’est la seule chose que vous devez savoir ».

Ce qui se dit sur le terrain :

«Et bien, nous avons obtenu l’inflation dont nous avons discuté la dernière fois, » dit le Viking, qui dirige l’allocation tactique d’actifs pour l’un des puissants regroupements d’actifs scandinaves. Ma dernière visite avait eu lieu avant la pandémie, lorsque nous avions convenu qu’à chaque fois que la prochaine récession se produirait, elle déclencherait un stimulus fiscal agressif et nous catapulterait dans un nouveau régime inflationniste.

« Mais les entreprises qui pensaient que leurs investissements dans l’immobilier commercial les protégeraient de cette situation n’ont pas été très bien accueillies, je pense », a-t-il poursuivi, en suédois.

« Si vous regardez les sociétés immobilières commerciales cotées ici sur notre bourse – qui est globalement en baisse de 35% – vous constatez que ces noms sont en baisse de 60 à 80% », a déclaré le même Viking.

« Il faut tout de même tenir compte du fait que l’inflation a augmenté de 10 %, ce qui représente une perte réelle, et que la couronne suédoise a également baissé de 20 % par rapport au dollar ».

Stockholm elle-même était aussi magnifique que d’habitude, froide mais claire, les feuilles tournant. Mais invisible, son architecture financière à fort effet de levier s’est affaissée, a gémi, comme partout. « Et nous n’avons pas encore vu les marchés privés marquer une baisse réelle ».

« Nous sommes financés à 200% », a déclaré le responsable des risques de l’un des plus grands régimes de retraite privés.

« Qu’est-ce que cela signifie ? » Ai-je demandé. « Nous avons deux fois plus d’actifs que de passifs », a-t-il dit, patiemment. « Ah, toutes mes excuses. Je suis juste habitué aux pensions américaines qui, dans certains cas, ne sont financées qu’à 40%. Je n’ai jamais entendu parler de 200%. »

« Comment faites-vous pour être si bien financés ? » Ai-je demandé. « De bons investissements, je pense, et peut-être un peu de chance aussi », a-t-il répondu en souriant. « Et donc vous êtes bien positionné pour la vente en catastrophe à venir, par vos pairs mal financés et endettés ? » J’ai demandé. Il a souri.

« Comment investir pour ce nouvel environnement ? » a demandé un DSI à Stockholm. « Je ne sais pas encore ce que vous possédez actuellement, donc c’est difficile de répondre », ai-je répondu.

« Mais en général, je pense que nous devrions tous réécrire ce qui a fonctionné au cours des deux dernières décennies de faible inflation, de faibles taux d’intérêt, de financiarisation, de retour à la moyenne, d’effet de levier, de mondialisation et de paix. »

« Demandez comment ces stratégies se comporteront lorsque cette dynamique s’inversera. Demandez comment vos stratégies se comporteront dans une longue période de répression financière, où les banques centrales gonflent la dette publique ».

« La réécriture est difficile, car nous sommes tous ancrés dans le passé et l’avenir sera très différent », ai-je poursuivi.

« Pour tirer parti des nouvelles opportunités et vous protéger des risques, vous devrez faire preuve d’une grande ouverture d’esprit. Mon engagement total dans les actifs numériques reflète cette acceptation du changement.

Et les stratégies systématiques de suivi des tendances sont un moyen très efficace de tirer parti de l’évolution considérable des marchés traditionnels. Ce changement ne fait que commencer. Nous combinons le suivi de tendance avec le trading de volatilité.

Ces stratégies étaient mal aimées au cours de la dernière décennie. Je pense que les stratégies qui ont eu du mal à l’époque vont maintenant bien fonctionner pendant des années. Et vice versa ».

Des stratégies nouvelles pour s’adapter à l’effondrement économique en cours, c’est là tout le travail de Géopolitique Profonde, contactez-nous :

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

2 thoughts on “« LA DETTE ATTEINT DES SOMMETS ET ILS DOIVENT LA GONFLER, C’EST TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR » !

  • 4 novembre 2022 à 16h48
    Permalink

    Rapport Posokhow, qui en comptabilité analytique du global « gains de l’immigration » / « coûts de l’immigration » nous donne un total de coût de 84 milliards d’euro par an à la charge des Français actuels et de leurs descendants.

    Soit pour 50 ans d’immigration massive non-stop en pleine période de chômage de masse, 2200 milliards d’euro, soit l’intégralité de la dette de la France en 2019.

    Ce n’est pas tout, à cela ajoutez les aides au développement depuis soixante ans, donc cent millions par an pour la Chine (entre-autres) qui est un concurrent commercial.

    Ce n’est pas tout, les personnes intellectuellement curieux suivront et enquêteront sur les dispositifs :
    UE Near et EU Neighbours, des dispositifs qui font que les Européens financent généreusement les associations et offrent des fonds à la création d’entreprises étrangères dans toute l’Afrique mais aussi au Moyen-Orient, jusqu’au Liban (qui par là même est considéré comme un voisin de porte lol)

    Ce n’est toujours pas fini, le dispositif Union Pour la Méditerranée est redondant avec UE Near et EU Neighbours.
    Il finance les associations « au bled », il offre 10.000€ pour la création d’entreprise au bled aux immigrés qui daignent rentrer au pays et non rester en situation illégale sur le territoire
    (soit une incitation au délit de situation illégale, puisqu’il suffit de venir pour obtenir 10.000€ pour ouvrir son entreprise au pays)
    Je sais c’est délirant, ça ne serait pas si triste si ce n’était pas vrai, avéré, revendiqué par les sites et comptes de réseaux sociaux de ces mêmes dispositifs.

    Pour rappel, même si on n’approuve pas la colonisation il faut rappeler que les Gaulois nés en Afrique sur plusieurs générations se sont fait chasser comme des chiens, leurs entreprises et bien non transportables dans leurs valises leur ont été pillés.
    Les impôts des Gaulois ont, durant près d’un siècle, tout construit en Afrique, des milliers de kilomètres de routes et de voies ferrées, des hôpitaux, des écoles, des entreprises, l’assainissement, le réseau d’eau, d’électricité, des barrages, des bâtiments administratifs et publics, et même le canal de Suez !
    Le tout sur le seul argent des Français de métropole !
    Et on ose vous cracher au visage ….

    Ce n’est toujours pas fini, lors de la décolonisation la France a continué pendant cinq ans à payer les subventions de « département Français » à nos ex-colonies, cela y compris aux terroristes du FLN qui avait massacré et dépouillé nombre de Français d’afrique.
    Une réalité qui fera vomir n’importe quelle famille qui a vu un de ses fils se faire tuer dans ce conflit face aux terroristes du FLN… c’est la France qui finançait durant 5 ans le FLN qui a tué leur fils !
    (ce qui n’a pas empêché Boumediene de venir vomir sa haine de la France en direct sur France2 lors de la crise pétrolière )

    Encore 60 ans après la décolonisation la France paye encore des centaines de millions/an d’aide au développement des pays les plus riches de ressources naturelles au monde !

    Encore actuellement plusieurs millions de cartes vitales illégales circulent en afrique aux frais des Gaulois, cartes que l’administration ne daigne pas invalider. (coût de plusieurs millions d’euro annuels)
    Et de la même façon, des milliers d’Africains pluri-centenaires continuent à percevoir au bled une retraite de la France sans que l’administration ne daigne y mettre bon ordre.
    Ces faits ont été révélés par courageux un magistrat près de la cour des comptes, Charles Prats dont je n’ai manqué aucun des livres .

    Après cela et tout cet inventaire incomplet nos « chances » et nos « élites » passent encore leur vie de racketteurs et de maîtres chanteurs à exiger de nous une repentance colonisation, nos « chances » osent nous traiter de « pillards », de colons, d’esclavagistes etc..
    Mais qui est esclave de qui au juste pour trimer et endetter les Gaulois présents et futurs sur des generations et des générations afin qu’ils payent leur dîme Barbaresque ?

    La question mérite d’être posée n’est-ce pas…car chacun de mes propos est vérifiable en deux clics !

    Ceci n’est qu’un échantillon.
    Quand un de vos corrompus (ou même un agent administratif) ose vous dire « LES GAULOIS COUTENT CHER » vous saurez désormais quoi lui répondre et le traitement physique, moral, politique et social qu’il mérite !

    Contra factum non datur argumentum.

    Répondre
    • 7 novembre 2022 à 11h22
      Permalink

      Pour la dette.
      Vu que le président de la raie-publique Française dit « les Français n’existent pas, je vois des Algériens, des Comoriens des Sénégalais etc… »

      Par conséquent, n’exitant pas, aucun Français ne peut avoir de dette, ni être contraint de rembourser la moindre dette .
      Par contre, puisque toute l’Afrique est, elle, bel et bien Française, Macron (comme Sarkozy et Hollande ayant tenu des propos identiques) pourront aller chercher matière à rembourser la dette dans la poche de plus d’un milliard et demi de « Français ».

      Pareil en cas de guerre et de conscription, ou de rappel des réservistes (dont je fais partie)
      N’existant pas, il n’y a aucune chance que je consente à me battre pour un pays qui n’est pas le miens, où je n’existe pas, et où je suis indésirable.
      (de nombreux anciens collègues de même statut pensent la même chose depuis Sarkozy et son « métissage obligatoire » jusqu’à Macron et son « Les Français n’existent pas » en passant par Hollande ayant tenu le même style de propos)

      Que nos corrompus assument la portée et les conséquences de leurs propos dignes de tous les dictateurs génocidaires (ce qu’ils sont factuellement)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *