fbpx

⚡️ LES ACTIONS MINIÈRES, EST-CE QUE CELA VAUT TOUJOURS LE « COÛT » ?

Les actions aurifères et argentifères n’ont pas connu de chute lors de la grande récession due aux subprimes et à la crise de 2008. C’est même l’inverse qui s’est produit avec des sommets historiques atteints pour bon nombre de compagnies minières. Ainsi, lorsque les États-Unis et l’Europe ont enfin réussi à stabiliser leur croissance économique, il n’y avait plus aucun intérêt à investir dans les actions aurifères dans la période s’étalant de 2012 à fin 2015.

L’empire minier est-il à l’abri des crises financières et économiques ?

Durant cette période, le secteur aurifère a durement souffert. Au début des années 2000, toutes les sociétés minières étaient axées sur la croissance de leurs réserves d’or et passaient la rentabilité à un rang secondaire. Elles ont donc priorisé les acquisitions très coûteuses et des projets d’exploration qui n’apportaient des fois pas vraiment de valeur ajoutée. Difficile ensuite d’anticiper et prendre en compte la hausse des coûts de production à venir dans les années suivantes. Beaucoup d’entreprises du secteur minier ont également sous-estimé les nouvelles réglementations concernant l’environnement, la protection des travailleurs et la fiscalité changeante dans les pays d’exploitation.

Cette attitude résulte du fait qu’à l’époque, tout le monde était convaincu que la valeur de l’or était un actif refuge qui ne pouvait qu’augmenter. C’était vrai, mais la montée de l’or reste un facteur insuffisant pour investir dans les sociétés minières.

La correction massive d’octobre 2012 a notamment déstabilisé toute l’industrie. En effet, durant cette crise, la valeur des actions dans le secteur de l’or a drastiquement chuté. Avec cette diminution des valorisations du secteur aurifère et argentifère, de terribles conséquences ont suivi : remplacement des dirigeants et des responsables de mine, cessions des actifs, suppression d’emplois, arrêts des projets en cours, etc.

Bourse et acheter des mines

Toutes les sociétés minières ont-elles perdu de la valeur ?

Nous pouvons cependant relativiser le phénomène en remarquant que cette crise a permis de restructurer ce secteur. Ne se reposant plus sur ses acquis de stabilité, les sociétés minières savent désormais mieux anticiper les risques et se focalisent désormais sur la rentabilité et la pérennité. Avec les enseignements des erreurs passées, les sociétés aurifères ont radicalement changé politique stratégique. Le cash-flow pour garder les actionnaires est devenu une préoccupation majeure.

L’OPA récente de Barrick Gold sur Rangold, ainsi que celle de Newmont Mining sur la société Goldcorp traduisent également une tendance de fond du secteur : une concentration de plus en plus poussée du secteur via le rachat d’entreprises pour tenter ainsi de baisser les coûts de production.

Une remontée du marché difficile

​C’est en 2016 que le secteur aurifère a touché un niveau des plus bas et se trouve actuellement en pleine reprise cyclique. Cependant, sa valorisation reste toujours historiquement basse et bon marché par rapport au marché actions traditionnel.

Actions minières d’or et d’argent contre les actions mondiales (indices)

Actions minières or et argent

Choisir les actions minières pour protéger son portefeuille et le valoriser

Ce sursaut s’intérêt depuis ces dernières années pour ce secteur des métaux précieux est majoritairement dû aux banques centrales rachetant de l’or en masse et à la crise majeure qui pointe le bout de son nez. Actuellement, les pays émergents se positionnent comme les pays les plus régulièrement investis dans le domaine. Il y a diverses raisons à cet engouement. Premièrement, ces pays émergents cherchent activement une alternative crédible afin de diversifier leurs réserves de change. Ainsi, ces pays cherchent donc à diversifier leur Bon du Trésor américain, autrement dit le dollar. La seconde raison est qu’elles veulent se protéger des crises économiques à venir. Les crises économique, financière ou géopolitique sont des moments où l’or a toujours eu son importance en tant que valeur refuge.

Avec toutes les incertitudes financières et monétaires qui pèsent sur le monde, tous les arguments semblent favorables à l’or. Ce métal semble donc être un moyen efficace de protéger son portefeuille boursier et son patrimoine en général dans cette période bien précise. En effet, investir dans l’or ou l’argent par les actions minières vous permettra de bénéficier d’effet de levier sur le cours de ces métaux précieux. Il faudra néanmoins garder à l’esprit le caractère volatil de ce marché.

Quand le cours de l’or monte, les actions aurifères, bien évidemment, montent également avec un effet de levier important. La clef ici sera de diversifier ses actions pour ne pas dépendre du cours que d’une seule et unique valeur.

Les critères de sélection des actions aurifères et argentifères

Cette question est très importante à poser. En effet, si vous investissez n’importe comment, vous pouvez avoir des sueurs froides en cas de correction. Certes, le risque zéro n’existe pas. Cependant, la différence entre un bon et un mauvais investisseur est que le premier a développé une méthodologie et sait parfaitement évaluer le risque qu’il prend. Ainsi, un portefeuille boursier devra être équilibré en ce sens. A contrario, le mauvais investisseur se base simplement sur des a priori ou sur la tendance, ce qui revient à lancer des paris ou à jouer au poker.

Soyez donc un bon investisseur, voici quelques règles à respecter :

1. Les coûts de production

  • Il faut impérativement vérifier que les titres de la société qu’on achète sont capables de produire de l’or à un bon prix.
  • La quantité d’or et d’argent des gisements est suffisante pour ne pas provoquer de rupture de stock
  • La teneur d’or et d’argent dans le métal extrait est suffisamment élevée
  • Le type de mines à investir : en plein air ou souterraines.

2. La gestion de la mine

Point très important. Il est vivement conseillé de privilégier une minière réputée quand on débute. C’est-à-dire une mine où la direction est connue, expérimentée et sait prendre les bonnes décisions au bon moment. Pour cela, il vous suffit d’éplucher les dossiers publics de l’entreprise. Il faudra également voir les coûts, les bilans, les flux de trésorerie, bref les fondamentaux de la société. Ce point est certes fastidieux et personne n’y prend du plaisir, mais c’est précisément cet effort-là qui vous différenciera des investisseurs qui perdent.

3. Étudier le potentiel minier

Pour cela, il vous suffit là encore d’éplucher quelques documents de la société. Notamment le potentiel d’exploration de la mine, ainsi que la capacité de cette entreprise à investir pour son propre développement économique. L’ancienneté de l’entreprise et sa bonne gestion dans le temps sont également des atouts.

4. Analyser le contexte géopolitique

Là encore, il s’agit d’un point fréquemment oublié. Pourtant, savoir où est située votre mine, c’est-à-dire appréhender le pays et la région où elle se situe pourrait bien sauver votre portefeuille boursier. En effet, si votre mine se situe en plein cœur d’une zone à risque (conflit, tensions sociales ou politiques, etc.), il se pourrait bien que l’activité cesse du jour au lendemain, et ce, pour quelques jours, voire quelques mois.

​Ainsi, investir dans des sociétés minières demande quelques efforts. Notamment afin d’identifier les sociétés viables, ainsi que les mines qui ont le potentiel de vous apporter vos rendements. La clé de ces investissements est donc de bien se renseigner en amont, d’étudier en profondeur l’entreprise, les dirigeants, la direction et l’éthique de ces sociétés. Si vous êtes conscient des risques que vous prenez, alors vous diminuez vos chances de pertes et vous anticipez mieux.

Profitez des coûts des actions individuelles de qualité. Nous continuons de nous concentrer sur l’identification et l’accumulation de ces types de sociétés qui ont un potentiel de hausse significatif au cours des 12 prochains mois. Pour connaître les actions que nous possédons et comptons acheter et qui ont un potentiel de 2 à 5 fois, référez-vous à notre service premium : tous ces points sont approfondis et complétés dans Prospect’Or, la seule méthode d’investissement dans les minières disponible en francophonie.

Franck Pengam 


Cliquez sur l’image pour rentabiliser vos investissements dans les minières

Prospect'or : investir dans les sociétés minières
Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *