fbpx

BÂLE III ET GREAT RESET : MACRON ET LA LIQUIDATION DE L’OR FRANÇAIS ?

Bâle III et le retour de l’or

Depuis la crise sanitaire de 2020, les Autorités européennes ont pris la décision de reporter d’une année la finalisation des accords Bâle III.

Ce processus doit désormais s’étaler de 2023 à 2028, entrainant donc ses pleines conséquences seulement au cours de l’année 2028.

Cependant certains effets (nouvelles règles) de l’accord Bâle III (héritées des tentatives de réglementation post crise des Subprimes)  devraient entrer en vigueur dès le 28 juin 2021 pour les banques européennes et le 1er janvier 2022 pour les banques britanniques.

L’objectif principal de cet accord est simple, il instaure l’exigence de ratio de financement net stable (aussi appelé NSFR). Et dès la fin du mois juin, cela va tout simplement rendre problématique la détention d’or non alloué pour les acteurs et grandes institutions du système financier. En conséquence, l’exigence NSFR imposée par Bâle III va être haussière pour l’or alloué donc en résumé pour l’or physique.

Ainsi selon le cadre de Bâle III, l’or va devenir un actif à risque zéro. Alors que depuis des décennies, ce n’était plus le cas. Après un long mépris officiel du métal jaune, une valorisation de l’or physique va donc arriver à un moment où les grandes banques centrales du monde utilisent l’impression monétaire comme jamais dans l’histoire.

En résumé, si l’or non alloué (ETF, papier) devenait dans quelques semaines incroyablement risqué et incroyablement cher, cela pourrait bien sonner la fin de la partie pour la manipulation des cours de l’or et de l’argent. Le London Bullion Market (LBMA) a d’ailleurs tenté de repousser et de retarder le changement de règle en déclarant qu’il pourrait faire mourir certaines banques. Mais pour l’instant ces initiatives sont restées sans effets. À l’heure ou l’inflation pointe son nez, le retour de l’or (souhaité par le haut de la pyramide de l’establishment international) pourrait achever le système financier actuel moribond (basé sur le dollar et les grandes monnaies fiat : euro, yen, etc…).

Or et monnaie mondiale

Mais ne nous réjouissons pas trop vite… Ce retour de l’or a bien été décidé en haut lieu depuis la crise de 2008 (notamment par la Banque des règlements internationaux qui n’est pas vraiment réputée pour être favorable à la « relique barbare »). En vérité, l’or va certainement jouer l’un des rôles principaux dans la restructuration de la finance internationale (Great Reset) et la future mise en place d’une monnaie mondiale.

Les sommets du prix de l’or de la mi-2020 (à un peu moins de 2100 $) jusqu’à sa faible valeur du printemps 2021 (environ 1800 $), en dépit des politiques d’impression monétaire massive, sont à mettre en perspective avec ce qu’il se passe dans les coulisses de nos hautes sphères politiques et économiques.

Car si à partir du 28 juin 2021, l’Europe ne classera plus l’or non alloué comme un actif de niveau 1 et valorisera l’or alloué (physique), il se pourrait bien que l’oligarchie financière transnationale ait une solution pour ne pas faire exploser tout de suite le cours de l’or.

Macron : une énième trahison ?

En effet, dans ce contexte de réforme structurelle du système financier et bancaire mondial, les déclarations de Macron pourraient bien s’apparenter à une volonté de liquidation des stocks d’or français comme l’avait fait en son temps, le petit Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre de l’Économie au milieu des années 2000, évidemment au profit des élites financières mondialistes.

L’actuel président français, lors d’une réunion avec les dirigeants africains et les chefs de prêteurs multilatéraux qui visait à trouver des moyens de financer les économies africaines touchées par la pandémie de COVID-19 et discuter de la gestion de la dette de plusieurs milliards de dollars du continent, auraient même fait certaines déclarations à mettre en perspective avec cette phase déterminante de finalisation des accords de Bâle III ;

Ainsi, selon le site américain Zero Hedge l’ancien associé-gérant de chez Rothschild et son ministre de l’économie Bruno Lemaire, auraient énoncé plusieurs suggestions intéressantes sur la façon de financer le plan de sauvetage à destination des pays africains…

« La particularité de l’Afrique, c’est qu’elle n’a pas aujourd’hui les moyens financiers de protéger et de relancer son économie comme l’ont fait tous les autres continents », a lancé en mai, Bruno Le Maire à la radio RFI.

« La France veut que cela aille beaucoup plus loin en réaffectant les DTS qui sont (prévus) pour les pays développés », aurait indiqué un responsable de l’Élysée aux journalistes avant le sommet.

Au début du mois de mai, Macron a bien déclaré qu’il pensait que l’Afrique avait besoin d’un « New Deal » pour donner au continent une bouffée d’air frais, comme l’indique le journal Le Monde.

Et toujours dans le mois de mai dernier, le natif d’Amiens avait également appelé les pays du G7 à trouver un accord dans le cadre des efforts visant à réaffecter 100 milliards de dollars de droits de tirage spéciaux du Fonds monétaire international (FMI) aux États africains.

Mais la question est : qui va effectuer ce renflouement/ recouvrement ?

La dette africaine perpétuelle : motif de liquidation de l’or français ?

Selon ZeroHedge, Macron aurait déclaré lors d’une conférence de presse qu’il aimerait « que la vente des réserves d’or aide à financer cette aide prévue pour l’Afrique ».

Ainsi, le métal jaune des français pourrait être vendu officiellement pour ce motif…

Macron est-il donc sur le point de liquider l’or français dans un moment ou l’hyperinflation pointe le bout de son nez et que le marché de l’or semble basculer dans une incroyable hausse dans les prochaines semaines (à cause de Bâle III) ?

Emmanuel Macron, engagé dans « un pacte de corruption »  avec ses « employeurs », comme le révèle la lettre d’information Faits et Documents, est-il en train d’organiser la mise à mort financière totale de la France, au motif d’une aide illusoire et fausse pour le continent africain ?

La question se pose quand on examine la chronologie des faits et les dernières déclarations de celui qui se prétend être le « Hedge » de David de Rothschild…

Les  « décisions difficiles » pour la sortie de la crise Covid s’apparentent-elles (après la destruction de l’industrie française, de son secteur de défense, des services publics, de l’énergie, etc.) à la liquidation pure et simple d’une des dernières armes que le peuple français dispose face à l’oligarchie financière transnationale, à savoir nos réserves de métal jaune ?

En tout cas, une chose est sûre : par tous les moyens, le Golem Macron a pour mission de détruire notre Nation, et ce n’est pas une petite gifle qui l’en empêchera…

Marc Gabriel Draghi

Les analyses fondamentales de l’or et de l’argent :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *