fbpx

⛔ VARIANT COVID-19 : « CELA RESSEMBLE À UN MAUVAIS RHUME »

Du passeport au passeport vaccinal

Vous espériez maintenir vos libertés individuelles comme circuler librement en Europe ou profiter d’un concert en plein air ?

Non, vous appartenez au monde des dinosaures cher lecteur. L’incitation maximale du gouvernement oblige de facto les Français à se vacciner pour que leur présence soit tolérée dans les espaces publics. Une mise en ban de la société pour de nombreux « vaccino-sceptiques » qui se verront refuser bien des droits élémentaires.

L’objectif ?

Vous saper le moral, jusqu’à ce que vous consentiez.

Pour les plus rebelles d’entre vous, il ne vous restera que deux choix :

– Soit être en très bon terme avec un médecin qui vous donnera un faux certificat.
– Soit quitter le territoire national.

C’est dans les cartons

C’est officiel, le gouvernement des Etats-Unis est en possession des listes de personnes non-vaccinée. Ces données donnent l’historique médical et ficheront de facto les récalcitrants.

Quelles sont vos motivations ?

À présent au Royaume-Uni, le NHS (National Health Service), le service de soin national, appel directement les habitants non vaccinés pour leur demander pourquoi ils ne sont pas encore vaccinés.

Le variant Delta : « un mauvais rhume »

Tout ce ramdam pour cela. Ai-je besoin de commenter franchement ? Partagez cet article.

L’ivermectine, un traitement efficace contre le Covid-19 ?

L’ivermectine qui cartonne depuis des mois dans certains pays comme la Bulgarie commence à (ré)émerger en France et à être questionné.

On avait déjà souligné l’irrationalité sur ce médicament au profit des sacro-saints vaccins :

Le crime de pensée est international.

Par exemple sur YouTube (Google), parler d’ivermectine est une cause de suppression de vidéo sans sommation, car évoquer des traitements alternatifs hors du cadre de la ligne sanitaire mondiale de l’OMS n’est pas tolérée :

La dictature sanitaire mondiale impose ses normes et elles sont incontestables.

Reportages, dossiers fuités, articles dont certains censurés sur les plateformes des GAFAM :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *