fbpx

CRYPTOMONNAIE : LES USA VONT-ILS ÊTRE LEADER DANS LE DOMAINE ?

Dubai et les cryptomonnaies

Les régulateurs financiers des Émirats arabes unis ont conclu un accord pour autoriser et soutenir officiellement le commerce de cryptomonnaie dans une zone économique libre à Dubaï.

La Chine est toujours réticente face aux cryptomonnaies

La banque centrale de Chine (PBoC) déclare que les activités liées aux cryptomonnaies sont illégales. La PBoC ajoute que les échanges de crypto à l’étranger ne doivent pas fournir de services aux investisseurs du continent.

Le point sur les régulations qui vont impacter les détenteurs de crypto :

La répression chinoise est une chance pour l’Amérique

Le sénateur US Pat Toomey déclare que la répression de la crypto en Chine est « une grande opportunité » pour les États-Unis.

De plus il rajoute :

« Pékin est si hostile à la liberté économique qu’il ne peut même pas tolérer la participation de sa population à l’innovation financière la plus excitante depuis des décennies », a-t-il ajouté.

Twitter se penche de près sur la crypto et les NFT

Le réseau social va permettre à ses membres de financer les créateurs de contenus en Bitcoin, et ambitionne d’intégrer la gestion des NFT à sa plateforme.

Des pourboires en bitcoin

Il sera également possible de financer les créateurs en Bitcoin via l’application Strike, disponible sur la majorité du territoire américain, ou via un portefeuille de cryptomonnaies, grâce à « l’adresse Bitcoin » des créateurs, une sorte de crypto-IBAN.

Et bientôt les NFT

Autre annonce à plus long terme, la future gestion des NFT – certificats numériques d’authenticité enregistrés dans une blockchain –, qui prendrait la forme d’un badge sur la page de profil des membres, authentifiant qu’ils sont bien propriétaires de tel ou tel objet numérique.

Après le PSG, l’adoption de la cryptomonnaie par le monde de la NFL

La superstar du football américain Tom Brady a déclaré qu’il « adorerait » recevoir une partie de son salaire en Bitcoin, Ethereum ou Solana.

Brady n’est pas le seul joueur de la NFL à avoir adopté les cryptomonnaies au cours des derniers mois.

En décembre de l’année dernière, Russell Okung, tackle offensif des Carolina Panthers, a commencé à convertir la moitié de son salaire NFL en bitcoins.

Suivant son exemple, le tight end des Kansas City Chiefs, Sean Culkin, a annoncé en avril de cette année qu’il échangerait ses gains NFL contre des bitcoins.

Les franchises de la NFL se lancent également dans l’aventure. En mai dernier, les New York Football Giants ont annoncé un partenariat avec la société de gestion de cryptoactifs Grayscale.

Les Etats-Unis régulent et intègrent les cryptoactifs dans leur système économique, tandis que la Chine cherche la suprématie du yuan numérique face aux crypto et que l’Europe reste à la traîne.

Les Américains vont-ils, encore une fois, prendre le leadership dans ce domaine essentiel ?

Cliquez ici pour en savoir plus !

Gains et profits sur les cryptomonnaies
Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *