fbpx

NON AUX MODÈLES ISRAÉLIEN ET AUSTRALIEN !

Israël et ses mesures sanitaires drastiques

Les passeports verts, délivrés aux personnes vaccinées ou guéries du Covid-19, ont été remplacés en Israël. Ceux déjà délivrés seront annulés. Près de deux millions de citoyens ne pourront plus accéder à certains espaces publics sans un résultat de test négatif. La population réagit avec de nombreuses manifestations.

En Israël, tous les passeports verts délivrés à ce jour aux personnes vaccinées contre le Covid-19 deviennent invalides, de nouvelles règles entrant en vigueur ce dimanche. Les près de deux millions d’Israéliens qui n’ont pas bénéficié d’une injection de rappel perdent ainsi leur droit à ce sésame, relate le Times of Israel.

Les opposants à la vaccination et au pass devraient bloquer plus de 50 routes. Des rassemblements de masse sont attendus, selon la 9e chaîne de télévision. Ils prévoient notamment de bloquer l’autoroute principale du pays, l’autoroute N1 dans la zone de l’aéroport Ben Gourion et de manifester près de la maison du Premier ministre. En forme de protestation, leurs voitures rouleront délibérément lentement afin de causer des embouteillages.

Si l’analyse consiste à dire que la France suit une politique calquée sur le modèle israélien (la ligne Zemmour), alors on n’est pas dans la mouise.

L’Australie est au sommet de la déchéance

Aujourd’hui, la science est reine. Nul n’est censé critiquer une décision politique absolument absurde, tant que celle-ci est affublée de « scientifique ».

Toute autorité environnante (votre premier cercle social, la police, un vigile de chez Carrefour Market…) aura le droit de contracter toutes les forces possibles pour vous expliquer le bien-fondé du confinement perpétuel, du port du masque obligatoire à vie, de la vaccination trimestrielle, et finalement du great reset.

Mais toujours au nom de la science bien entendu, ce n’est pas un avis personnel. Un peu comme la limitation de vitesse passée de 90 à 80 km/h sur nos routes de campagne.

« La police envisage de recourir à des agents de l’équipe d’intervention pour le maintien de l’ordre public qui seront spécialement équipés pour faire face aux manifestants violents qui s’opposent au confinement, déclarant qu’ils seront désormais traités comme des émeutiers plutôt que comme des manifestants.

La police demanderait l’inculpation de certains des manifestants arrêtés samedi pour rixe, ce qui est passible d’une peine de prison maximale de cinq ans. Elle envisagera également de porter plainte pour trouble violent en vertu de la loi sur les crimes. Cette infraction se produit lorsque six personnes ou plus se révoltent et causent des blessures et/ou des dommages matériels. La peine peut aller jusqu’à 10 ans de prison.

Si un délinquant porte un masque pour dissimuler son identité ou pour se protéger de substances destinées à contrôler la foule, telles que la mousse de poivre, la peine est portée à un maximum de 15 ans d’emprisonnement.« 

L’ignominie au sommet de son art, si vous portez un masque (dans une certaine situation) vous risquez jusqu’à 15 ans de prison, mais si vous refusez de le porter (ailleurs) vous ne pouvez aller nulle part.

C’est un peu comme à la grande époque des gilets jaunes où tous les provinciaux se dirigeant à la capitale pour manifester et finissaient en garde à vue parce qu’ils avaient un gilet jaune dans leur voiture (qui est obligatoire).

Il y a comme quelque chose de pourri dans ce monde.

Commander à distance (discrètement) et sans ordonnance de l’ivermectine et de l’hydroxychloroquine :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *