fbpx

FACEBOOK AU CŒUR D’UNE SOMBRE POLÉMIQUE

Au moment où son projet ambitieux de « réseau social multi-dimension » va poindre, la société Californienne cotée à plusieurs à plusieurs milliards de dollars est dans la tourmente suite à un « Facebook files ».

Qu’est-ce que ce Facebook files ?

Ce sont des dossiers compromettants que Frances Haugen, une ingénieure américaine ayant travaillé pour Facebook, a dévoilés à bons nombres de médias, à la SEC (régulateur des marchés financiers américains), ainsi qu’à des membres du Congrès Américain. Il s’agit des dérives à grande échelle que Facebook a commis au nom du profit et au détriment de ses utilisateurs comme :

  • L’impact d’Instagram, et Tik-Tok sur la santé mentale des jeunes internautes avec la « sur-sexualisation » de ses contenus. Ce n’est pas pour rien que la Chine qui est ambitieuse et souhaite rouler « économiquement » en Panzer sur le Globe a banni ces réseaux sociaux de son territoire, et a limité les accès aux jeux vidéos en ligne pour les mineurs.  Les effets délétères d’une consommation excessive des réseaux sociaux et des divertissements « mainstream » sont bien connus.
  • Les prises de positions politiques à diffuser certains contenus et à en bannir d’autres. Les algorithmes de Facebook sont très aiguisés, ils inviteront toujours leurs consommateurs à choisir « ce qui est bon pour eux ».
  • D’exempter certains utilisateurs des règles à respecter parce qu’ils appartiennent à une liste blanche. Par exemple, le footballeur du PSG Neymar a pu diffuser une photo d’une femme nue qui l’a accusé de viol (ce qui est interdit.) D’autres personnalités influentes ont pu diffuser des « Fake News » sans être inquiétées.

Bref, un règlement intérieur à géométrie variable selon l’utilisateur.

Félicitation Frances, s’attaquer à un gros poisson comme Facebook c’est audacieux certes. Mais nul besoin d’être sorti de Harvard comme toi ou ton ancien patron Mark Z pour savoir que si quelque chose est gratuit c’est TOI le produit. Bien sûr que Facebook, et toutes les autres plateformes de réseaux sociaux sont politisées, ce sont des vecteurs d’opinions, de « bien pensance » tout comme les journaux papiers et TV le sont.

Oui, être puissant financièrement permet d’avoir accès à des passe-droits, des privilèges, d’être « un peu » au-dessus de certaines lois, c’est ainsi depuis très longtemps et à peu près partout sur Terre.

Et bien entendu, consommer des stories de Tik-Tokeuses toute la journée vous offrira le Q.I d’une balle de ping-pong, ce n’est pas un scoop.

Un procès pour rien ?

Alors peut-être est-ce monnaie courante aux États-Unis d’absolument tout judiciariser pour gagner une bille, mais de l’autre côté de l’Atlantique, il semblerait que nous sommes « peut-être » moins dupes. À partir du moment où, je lis les accusations suivantes :

« Je pense que Facebook nuit aux enfants, accentue les divisions et affaiblit notre démocratie »

Je trouve ça léger.

Le Coca-Cola aussi nuit aussi aux enfants, accentue les divisions et affaiblit notre démocratie, Frances.

Je suis désolé, mais je sens vibrer le procès d’insincérité en caisse de résonnance, car ce sont des accusations beaucoup trop « passe-partout » un peu comme : complotiste, antisémite, raciste, misogyne, pervers narcissique… pour être prise au sérieux.

Je n’aime pas particulièrement Mark Z (sa tête ne m’inspire pas confiance) et il est certain que des boites qui pèsent des milliards ont balayé quelques mégots sous le tapis de l’entrée, mais les attaquer pour des raisons « humanistes » ce n’est pas très sportif dans l’esprit Frances. Je me range par souci d’impartialité du côté de notre ami Mark au faciès « parfois » quelque peu inquiétant.

En plus de cela, tu déclares avoir mené cette enquête suite à une grande période de souffrance personnelle. D’habitude, les thèses complotistes me séduisent, mais là, mon discernement m’invite à penser que la recherche du gros billet facile à gagner en procès suite à une rancœur personnelle pointe le bout de son nez à l’horizon.

« Pourquoi Frances Haugen a-t-elle exhumé ces documents internes ? Une expérience personnelle douloureuse l’explique en partie. Gravement malade, la lanceuse d’alerte est restée une année chez elle, au mitan des années 2010. »

Pourrais-tu nous dire plutôt que Facebook nous épie « physiquement » ?

Là ce serait croustillant. Cela nous est tous arrivé, d’avoir prononcé certains « mot clé » dans une conversation, et que Facebook ou YouTube nous donne une publicité sur le mot prononcé.

À titre personnel, une fois, j’ai parlé de « conjonctivite » (c’est une irritation oculaire) à un ami pendant 30 secondes, et deux minutes après, YouTube m’a envoyé une publicité sur… « Comment soigner sa conjonctivite »…

C’est troublant, mais attesté, Google, Facebook, Instagram, nous espionnent, Edward Snowden nous l’avait déjà dit.

#Mes conversations privées ne sont pas des cookies

Petite astuce si vous souhaitez avoir un peu de vie privée, si vous avez un smartphone Android :

Pour désactiver “OK Google” :
Direction Réglages > Google > Recherche
Pour écouter vos enregistrements par Google :
Se logger sur la page “Mon activité” de Google > Filtrer par “Date et produit” > “Tout désélectionner” > “Voix & Audio”

Pour ceux qui ont un iPhone :

Comment empêcher des applis d’avoir accès au micro :
Direction Réglages > Confidentialité > Micro
Comment désactiver Siri :
Direction Réglages > Siri et recherche puis désactiver “Détecter Dis Sir”, “Bouton latéral pour Siri” et “Siri avec écran verrouillé”.

Et si vous souhaitez ne pas vous faire extorquer vos fonds il existe la décentralisation, c’est juste là.

Je partage maintenant !

One thought on “FACEBOOK AU CŒUR D’UNE SOMBRE POLÉMIQUE

  • 4 novembre 2021 à 9h31
    Permalink

    Un peu de lumière autour de « La Libra », la Cryptomonnaie de Facebook.
    Nous sommes aujourd’hui arrivés, avec l’avènement des institutions dites européennes, au point culminant qui consiste en l’institutionnalisation du « phénomène économique » en lieu et place du « phénomène politique ». La mise en concurrence économique et juridique des États est en réalité une façon judicieuse d’imposer aux États l’intérêt, bien compris, de la banque et de ses multinationales.
    Le pouvoir politique tel qu’il apparaît aujourd’hui est en réalité un artefact de pouvoir, il est entièrement dévoué au véritable pouvoir, le pouvoir économique.
    La prochaine étape de la stratégie, jusqu’ici gagnante, de l’oligarchie sera la mise au point d’une monnaie mondiale. Cette future monnaie, qui chapeautera toutes les monnaies du monde, et qui sera entièrement contrôlée par les élites bancaires globalistes, devra circuler sous forme exclusivement dématérialisée. C’est précisément pour permettre la validation technique de ce projet que les médias et multinationales ont lancé en grande pompe « La Libra », cryptomonnaie dématérialisée initiée par Facebook et consœurs ; elle avait pour fonction politique de permettre la vérification, in vivo, des capacités et limites techniques de la circulation monétaire généralisée sous forme dématérialisée.
    La future monnaie mondiale que les élites bancaires globalistes contrôleront, débouchera, par la force des choses, sur un gouvernement mondial ploutocratique désigné du doux nom de « Nouvel Ordre Mondial ».
    Savoir : Qui ? Depuis Quand ? Comment ? Jusqu’où ?
    Blog : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *