fbpx

RETOUR DU MASQUE OBLIGATOIRE SOUS LA DOUCHE, DANS LES ÉCOLES, LES LIEUX PUBLICS…

Alors que l’obligation du port du masque avait été levée dans 79 départements, celle-ci pourrait bien être réinstaurée dans près de la moitié d’entre eux.

« Aussitôt enlevé, aussitôt remis ? Alors que l’obligation du port du masque à l’école avait été levée dans 79 départements, au regard de l’amélioration sanitaire en France, celle-ci pourrait être réinstaurée dans 38 départements à la rentrée des classes, soit lundi prochain [lundi 7 novembre]. Et pour cause, le taux d’incidence – critère qui conditionne cet allègement – augmente dans l’hexagone. »

« En effet, le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer avait précisé que le taux d’incidence devait être inférieur à 50 pendant cinq jours consécutifs pour que les masques soient levés à l’école. Ce qui n’est plus le cas pour plusieurs départements.

Plus précisément, d’après les chiffres de Santé Publique France, publiés le 1er novembre, le taux d’incidence a augmenté de 14% sur le territoire national la semaine du 18 au 24 octobre. Le seuil de 50 cas pour 100.000 habitants a été dépassé dans 60 départements, d’après les indicateurs. »

Jean Michel Blanquer nous parle de taux d’incidence, mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Définition : le taux d’incidence est le nombre de nouveaux malades sur une période donnée (c’est ce qu’on appelle l’incidence), rapporté à une population donnée (ce qui en fait un taux). Pour faire simple : on prend le nombre de nouveaux cas détectés sur les sept derniers jours, on le divise par la population cible (celle du département, de la région, du pays), puis on le multiplie par 100.000.

En effet, les taux d’incidence utilisés pour le Covid-19 ne s’expriment pas en pourcentage, mais en « pour 100.000 ». Au 2 avril, le taux d’incidence en France était de 393/100.000. Ce qui donnerait en pourcentage 0,393%.

Si je comprends bien, il aurait fallu qu’il y ait eu moins de 50 cas sur 100 000 personnes, soit moins de 0.05 % de la population qui soit déclaré positif au #nezquicoule19, d’une région pour ne pas avoir eu à porter le masque. C’est bien dommage pour les 99 950 autres.

Je me sens lésé avec un grand B.

Un chien a de l’orgueil et de l’instinct de survie, il ne se laisse pas intimider gratuitement par un maître qui le frappe gratuitement constamment. À un moment, il mord ou fugue, mais veut survivre.

Les vaux-cinnées quant à eux, qui représenteront bientôt 90 % de la population française ne seront plus qu’un amas de zombies, masqué, QRcodé, pour qui le terme de liberté est devenu un concept hors-sol. Et ils sont rassurés de savoir qu’un masque inutile et humiliant les sauveront d’une maladie qui ne tue quasiment personne (+99% de chance de survie, c’est sourcé ici) et dont 0.05 % sont déclarés être positif à ça.

À la manière du Métaverse de Facebook, nous vivons dans un univers parallèle envers ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe.

Notre futur semble bien dystopique. Des intelligences artificielles, mais plus aucune intelligence humaine, des drones qui nous surveillent, mais sans bienveillance, et des fins de lignées zombifiées bientôt remplacées par des allogènes ultras libidineux.

Mais restons forts, le combat n’est jamais perdu d’avance.

Récupérez les reportages, dossiers fuités, articles censurés sur les plateformes des GAFAM :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *