fbpx

BIG BROTHER : LA SURVEILLANCE PAR DRONE OFFICIALISÉE !

La France avance lentement mais sûrement dans la dystopie

Un petit « tweet » qui annonce un grand changement pour notre vie privée.

Le Conseil constitutionnel a donc validé encore une fois une loi pour mieux assurer la sécurité du peuple.

Les Sages – rien que ça – ont décidé de donner ce pouvoir aux préfets qui pourront ordonner la gendarmerie ainsi que la police nationale d’utiliser ces outils de « sécurité ».

Vous souhaitez un décodex made in Géopolitique Profonde ?

En voici un nouveau : remplacez le mot ‘’sécurité’’ par ‘’surveillance généralisée’’ ou ‘’abolition de toute vie privée’’.

Auparavant, les radars sur les routes, et Big Data faisaient une bonne partie de ce boulot, mais il semblerait que cela ne soit plus assez.

Alors que la France critique depuis des années le monde chinois et son système de crédit social, on s’y rapproche lentement mais sûrement.

La Chine, à l’avant-garde du Nouveau Monde de l’hyper-contrôle

Où en est la Chine d’ailleurs ? Au début de la pandémie, nous avions droit à ces images :

Et maintenant, cela semble bien démocratisé :

Pour rappel, des « geeks » avaient déjà senti la vague venir, en 1998 par exemple, avec l’excellent Half-Life :

 » Bonjour Mr Freeman, pass vaccinal à jour s’il-vous-plait ? « 

Nous avions également étudié la diffusion mondiale du modèle de surveillance chinois dans un dossier en deux parties… il y a deux ans.

La science fiction a passé son existence à cauchemarder sur les dystopies.

Quand on pouvait penser que ce n’était pas possible, ou seulement imaginable en URSS à l’époque, ou en Chine (point bonus pour la Corée du nord) aujourd’hui, cela commence à sentir mauvais pour l’occident.

Sans chercher bien loin un texte prophétique, peut-être qu’une petite relecture de 1984 pourrait éveiller la population française en voie de soumission…

Et enfin vous décidez à vous préparer à ce qu’il va suivre…

Devant cette nouvelle qui confirme ce Nouveau Monde technocratique et totalitaire, préparez-vous :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.