fbpx

FOLIE ÉCONOMIQUE : FIN DU RSA ET DU CHÔMAGE EN ITALIE !

Être un citoyen soumis pour survivre économiquement

Selon RT France :

« À partir du 1er février prochain, le pass sanitaire sera nécessaire pour l’équivalent italien du RSA français ainsi que pour l’accès à Pôle emploi et aux services publics.

En Italie, le gouvernement de Mario Draghi a procédé à un nouveau tour de vis sanitaire.

Les Italiens et les Européens basés en Italie et éligibles au revenu de citoyenneté, l’équivalent italien du RSA français, devront avoir leur pass sanitaire pour continuer à bénéficier d’une aide financière.

Pour obtenir ce pass sanitaire, il faut être soit vacciné, soit pouvoir fournir un test négatif de moins de 48 heures, soit justifier d’une guérison de moins de six mois.

Dans le même temps, l’entrée à Pôle emploi et dans les services publics sera interdite sans ce sésame, comme le rapporte le quotidien italien La Repubblica. »

Pour avoir donc accès aux subsides sociaux, seules ces trois alternatives seront possibles pour nos cousins transalpins :

  • Être vacciné,
  • Pouvoir fournir un test négatif de moins de 48 heures,
  • Justifier d’une guérison de moins de six mois.

La justification d’une guérison de moins de 6 mois est compliquée, car la plupart des cas sont asymptomatiques comme le rappelle cette source.

Et au final, comment être sûr d’avoir bien été malade du Rhume-19, de surcroît avec le bon variant et au bon moment ? C’est compliqué…

De plus, désormais les tests PCR sont payants, mais le « vaccin » quant à lui est gratuit. (« Quand c’est gratuit, c’est toi le produit !« )

J’ai comme l’étrange sensation que de l’ingénierie est mise en place pour nous enjoindre à prendre une solution qui semble « simple, rapide et gratuite ».

Ayez confiance, il n’y a aucun piège, c’est pour votre bien…

D’abord le travail, puis la santé, quelle suite ?

Toujours selon RT France :

« De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer le caractère discriminatoire des nouvelles restrictions sanitaires mises en place par le gouvernement.

Le 14 janvier, Amnesty International Italie a exhorté le gouvernement italien à revenir sur certains aspects de sa politique sanitaire, afin d’éviter des discriminations envers les non vaccinés.

« Le gouvernement doit continuer à veiller à ce que l’ensemble de la population puisse jouir de ses droits fondamentaux, tels que le droit à l’éducation, au travail et aux traitements médicaux, en accordant une attention particulière aux patients non covidés qui ont besoin d’une intervention chirurgicale urgente », a déclaré l’ONG. »

Avez-vous souvenir du crépuscule épidémique du Covid-19 ?

L’Italie était la première concernée par cette vague et pour cause : c’est le pays qui a la population la plus vieille d’Europe, donc forcément, ces pauvres et vieilles âmes furent balayées comme des feuilles mortes à l’arrivée de l’automne.

Donc, est-ce que par cet épisode « pilote » de la saga anthologique qu’est le Covid, l’Italie est-elle en première ligne des mesures coercitives pré grande réinitialisation ?

On va pas jouer les étonnés, tout est annoncé depuis le début

Tout se passe bien pour l’agenda mondialiste dans ce pays, ainsi que le nôtre.

Le meilleur moyen pour contraindre une personne à un objectif précis, c’est de passer par des paliers progressifs, toujours d’une étape légère de stress à une autre.

C’est la base de l’adaptation psychologique, développée en thérapie cognitivo-comportementale.

D’abord un masque, ensuite une attestation, puis un pass sanitaire et enfin un pass vaccinal.

D’abord la peur de la maladie, ensuite la peur de l’autre et enfin la peur du sous-homme, le monstre incarnant la maladie éternelle, empêchant le retour de « lavidavan ».

D’abord sa liberté « d’hygiène » – forcer le port du masque -, ensuite la liberté de déplacement, aller sur sa liberté de travailler, glisser vers la liberté d’être soigné et enfin, pourquoi pas, la liberté de choisir d’être vivant demain malgré son bilan carbone ?

Quoi qu’il en soit un peuple latin, avec son style de vie méditerranéen, n’a normalement pas pour nature d’être facilement soumis à ces injonctions, espérons, pour ce beau pays que son caractère profond remonte à la surface.

Avant que la vague totalitaire s’installe définitivement chez nous, voici ce que vous pouvez faire :

Je partage maintenant !

One thought on “FOLIE ÉCONOMIQUE : FIN DU RSA ET DU CHÔMAGE EN ITALIE !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *