fbpx

LA GUERRE MET À L’ÉPREUVE LES CRYPTOMONNAIES AVEC SUCCÈS !

La cryptomonnaie est-elle utile en temps de guerre ? Peut-elle rester décentralisée et donc libre de toutes pressions ? Petit tour d’horizon.

Que se passe-t-il avec les crypto du côté ukrainien ?

Numerama :

« L’Ukraine ne compte pas uniquement sur les dons basés sur des devises classiques. Le pays appelle aussi à lui donner de la cryptomonnaie, comme le Bitcoin.

Face à la Russie, l’Ukraine fait feu de tout bois pour tenir dans la guerre. Y compris en appelant à la générosité internationale pour financer son armée. On l’a vu dès le premier jour du conflit, avec le compte officiel du pays sur Twitter qui invitait la population — et plus particulièrement la diaspora ukrainienne — à donner de l’argent.

Mais depuis ce week-end, cette politique a pris encore plus d’ampleur avec la décision du gouvernement ukrainien d’accepter les dons en cryptomonnaie. C’est ce qu’a notamment écrit Mykhailo Fedorov, le vice-premier ministre et ministre de la Transformation numérique, le 26 février 2022, juste deux jours après le début de l’offensive. »

Ce sont près de 7 millions de dollars de dons en cryptomonnaies qui ont été envoyés en solidarité au peuple d’Ukraine. Bien plus aujourd’hui.

Mykhailo Fedorov, Vice-Premier ministre de l’Ukraine, quant à lui souhaite utiliser des moyens de pression différents autres que l’armée pour lutter.

La Tech et sa distribution.

Il a demandé à Apple de cesser d’utiliser Apple Pay en Russie et a sollicité l’aide d’Elon Musk pour déployer son réseau internet StarLink.

Certaines personnes pourraient être étonnées de découvrir le soutien d’Elon Musk pour l’Ukraine.

Sans chercher à rentrer dans un débat idéologique trop chronophage, tâchons de rester lucides et pragmatiques :

  • L’infrastructure de Tesla et Starlink se trouve majoritairement aux USA, territoire donc de l’OTAN.
  • C’est une occasion rêvée pour tester l’efficacité des technologies qu’il développe.
  • Quand on voit les sanctions sur la Russie et ses soutiens, il serait suicidaire que de se positionner même de manière neutre.
  • Dans un marché qui va connaître une volatilité extrême, il sécurise sur un territoire uni (l’OTAN) la promotion de ses services qui pourront lui permettre de continuer à avancer dans ses objectifs personnels.

Pourquoi parler d’Elon Musk et de Starlink ?

Car sans internet, plus de communications et plus de cryptomonnaies, tout simplement.

Le co-fondateur de la deuxième cryptomonnaie mondiale, l’Ethereum, Vitalik Buterin à quant à lui aussi soutenu le fait d’effectuer des dons en crypto pour financer la lutte en Ukraine.

Il s’était d’ailleurs prononcé récemment pour les manifestations au Canada et les comptes bancaires qui furent gelés. Il eut le même discours assez « politiquement correct ».

À la manière d’Elon Musk il semble être un technophile sans idéologie particulière, et surtout pas un anarchiste.

« Ces décisions arrivent dans un contexte particulier. Outre la situation de guerre sur le territoire ukrainien, il faut observer que quelques jours auparavant, le 18 février, les parlementaires ukrainiens ont fait voter une loi légalisant le bitcoin et toutes les autres cryptomonnaies. Compte tenu de l’évolution rapide des évènements dans les jours qui ont suivi, le pays a eu le nez creux. »


Félicitation à l’Ukraine pour ce flair

Que se passe-t-il sur les crypto avec les sanctions russes ?

Selon Cryptoast :

« Binance ne bloquera pas les comptes des utilisateurs russes. Interrogée par nos confrères de CoinTelegraph ce lundi 28 février 2022, la plateforme d’échange de cryptomonnaies a fermement refusé d’accéder à la récente demande des autorités ukrainiennes.

24 heures plus tôt, Mykhailo Fedorov, le vice-premier ministre de l’Ukraine, a en effet demandé aux plateformes d’échange de cryptomonnaies « de bloquer les adresses des utilisateurs russes », y compris les utilisateurs lambdas. La requête a été mal accueillie par la plupart des dirigeants d’exchanges, qui estiment qu’une mesure de cet acabit est opposée à la philosophie derrière les cryptomonnaies. »

Cela est rassurant pour les petits porteurs qui se demandaient quelle était la force des dirigeants des plateformes de cryptomonnaies.

Ils sont peut-être très ancrés dans le virtuel, mais il semble avoir une philosophie (et sans doute des intérêts).

« « Nous n’allons pas geler unilatéralement des millions de comptes d’utilisateurs innocents. La cryptomonnaie est destinée à offrir une plus grande liberté financière aux gens du monde entier », déclare un porte-parole de Binance.

Le porte-parole souligne que l’entreprise prend des mesures afin d’éviter que les sanctions financières à l’encontre d’entités russes ne touchent la population. Binance s’engage à minimiser l’impact des restrictions actuelles « sur les utilisateurs innocents ».

Nous portons la même philosophie que Binance : protéger la liberté financière.

Si vous êtes à présent rassuré de savoir que les principales plateformes centralisées de crypto trading ont déjà les épaules assez solides pour résister aux injonctions politiques, imaginez alors la cryptomonnaie sous sa version décentralisée.

Cet univers, on le connait bien. C’est avoir un coup d’avance sur l’échiquier politique et c’est notre stratégie.

Protégez-vous de la dévaluation de la monnaie et de l’inflation grâce à la finance décentralisée :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.