fbpx

GUERRE EN UKRAINE : QUE VAUT L’ARMÉE FRANÇAISE ?

Postulat en Ukraine

Depuis le début de l’invasion de l’Armée russe en Ukraine, beaucoup de combats ont fait rage au
coeur du pays. Des combats terrestres, aériens, mais aussi navals.

Ces différents types d’affrontements militaires soulèvent de nombreuses questions : est-ce que la France est
suffisamment équipée pour faire face à des combats de cette nature ? Que vaut l’Armée française ?
Sommes-nous restés une puissance militaire qui a son mot à dire ?

L’armée française est-elle prête à faire la guerre ?

Au vu de l’intensité des combats et la détermination dont fait preuve l’Armée russe en Ukraine, les
Français ne savent pas comment se positionner, et c’est bien normal, car la question reste très
complexe.

D’un côté, le candidat à la présidentielle Éric Zemmour, nous dit que, lors d’un combat de haute
intensité, la France serait autonome en munitions pendant seulement 3 jours. D’un autre côté, le
gouvernement Macron fait preuve d’une grande agressivité dans ses déclarations et dans ses
mesures à l’encontre de la Russie. La France se prépare également sur le terrain militaire, avec la
mise en mouvement de troupes vers différents pays européens frontaliers à l’Ukraine, comme l’a dit
Macron dans son allocution du 3 mars : « Enfin, nous avons participé à l’effort dans le cadre de
l’OTAN, pour protéger la sécurité et la souveraineté de nos alliés européens, en renforçant la
présence militaire que nous avons déjà dans les États baltes et dans la région. Ainsi, plusieurs
centaines de soldats français sont arrivés hier sur le sol de la Roumanie. »

Au travers de la Marine nationale, la France déploie également des navires de guerre en mer Noire.
Combat militaire avec des unités au sol aux frontières roumaines, combat naval en la mer Noire, ou
combat dans les airs… Tout serait possible dans ce conflit hybride.

Mais alors, que vaut l’Armée française sur ces différents points ? Nous avons choisi de vous exposer
un comparatif des chiffres entre la Russie et la France pour illustrer nos propos.

L’Armée française en chiffre VS l’Armée russe

Afin d’illustrer au mieux le potentiel pouvoir de l’Armée française face à l’Armée russe, nous avons
décidé de nous appuyer sur les chiffres principaux des deux armées.

Bien sûr, ces chiffres sont à mettre en perspective, car un conflit uniquement franco-russe est à
exclure, la France étant membre de l’OTAN. La Russie trouve, quant à elle, des alliés en Biélorussie
et Tchétchénie.

L’Armée française en chiffres

● Budget 2021 : environ 42 milliards de dollars américains
● Environ 200 000 soldats actifs et 60 000 réservistes
● 222 chars de guerre
● 72 navires de guerre
● Environ 400 aéronefs
● Environ 300 ogives nucléaires

L’Armée russe en chiffres

Disclaimer : Pour l’Armée russe, il faut noter que le budget est calculé depuis le Rouble russe, qui a
un taux de change variable. Elle est également autonome, en grande partie pour son industrie
militaire, ce qui lui permet d’avoir des coûts moins élevés que la France.


● Budget 2020 : 61 milliards de dollars américains
● Environ 850 000 soldats actifs et 250 000 réservistes
● Environ 4000 aéronefs
● Plus de 10 000 chars.
● Plus de 600 navires de guerre
● Environ 7000 ogives nucléaires (dont environ 2000 opérationnelles).

Vous connaissez sans doute cet adage : les hommes mentent, mais pas les chiffres.

Ici, les chiffres sont édifiants. En comparaison avec la Russie, la France ne fait clairement pas le poids. Sans
compter le manque d’expérience sur le terrain des militaires français, qui n’ont pas connu de guerre
frontale depuis des dizaines d’années.

Dédollarisation de la Russie avec l'or et les cryptomonnaies

La différence d’effectifs et d’engins de guerre est flagrante, et cela est bien normal, la Russie est un
pays avec une population 2,2 fois plus élevée que la France et a toujours placé sa défense militaire
au premier plan. De plus, la France, contrairement à la Russie, a basé sa stratégie de défense sur
des alliances avec d’autres pays occidentaux, tels que l’Allemagne ou les États-Unis, au travers de
l’OTAN.

Que pouvons-nous en conclure sur l’Armée française ?

Ces chiffres nous démontrent que, sur un conflit avec une super puissance telle que la Russie, la
France, devra se soumettre aux décisions prises par ses alliés plus puissants qu’elle. Avec un effectif
si réduit, tout contact frontal et solitaire serait perdu d’avance. Néanmoins, la géopolitique n’est pas si
binaire, la France faisant tout de même partie du commandement intégré de l’OTAN.

De plus, même si cela sort légèrement du cadre de l’Armée, la France peut compter sur un très fort
réseau diplomatique, qui pourrait lui permettre de s’allier et de faire valoir ses positions dans la prise
de décisions.

Pour conclure, évaluer la puissance de l’Armée française sur la scène internationale est une tâche
complexe. Surtout sur un conflit qui pourrait voir des axes de combats totalement hétérogènes : sol,
mer, ciel et potentiellement arme nucléaire.

Avec son réseau diplomatique, ainsi que ses alliances militaires, la France peut combler son manque
d’effectif et d’engins. En revanche, le gros point que soulève ce conflit, est le manque de souveraineté
de la France quant à ses décisions militaires, majoritairement guidée par les États-Unis et ses alliés
occidentaux. Ce manque de souveraineté affecte également le pouvoir diplomatique de la France, qui
se dégrade d’année en année, alors qu’elle était, autrefois, son plus grand atout.

Face aux tensions encours et à venir, préparez-vous camarades !

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *