fbpx

L’EUROPE REGRETTE DÉJÀ LA MISE EN PLACE DES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE

Les véritables raisons de la remontée du rouble

La remontée du rouble après l'invasion
En jaune : l’invasion de Poutine

Points Clés

  • Lorsque la Russie a envahi l’Ukraine le 24 février, il fallait 84 roubles pour acheter 1 dollar américain.

  • Le 7 mars, il fallait 131,2 roubles pour acheter 1 dollar américain.

  • C’est une baisse de 36% par rapport au dollar américain.

  • Le rouble est maintenant de retour là où il a commencé le 24 février.

Sagesse conventionnelle

New America : Rien à voir par ici, Walter Bloomberg : Putin,
Draghi ont discuté des paiements pour le gaz russe en roubles
Mike « Mish » Shedlock : Ironiquement, votre sarcasme est correct ! Il n’y a effectivement rien à tirer de tout cela.
Et ce n’est pas relié à la course au Rouble

Poutine et le Premier ministre italien, Mario Draghi, ont discuté du paiement du gaz en roubles russes. 

Quelle est la différence ?

Mike « Mish » Shedlock : Les gens ne comprennent pas cela.
La course au rouble n’a aucun rapport avec la demande de paiement en rouble pour le pétrole et le gaz
C’est plutôt ce que la Russie fait pour éviter les sanctions qui accroit la demande de roubles

Pétrole contre rouble, quelle importance ?

Cas 1 : Pour obtenir des roubles pour acheter du pétrole, l’Europe vend des euros à la banque centrale de Russie. L’Europe renvoie immédiatement les roubles qu’elle a reçus directement en Russie pour payer le pétrole. La banque centrale de Russie accumule des euros.

Cas 2 : la Russie vend du pétrole contre des euros. La banque centrale de Russie accumule exactement le même nombre d’euros que dans le cas numéro un. L’échange de devises s’effectue en quelques secondes. L’Europe n’a pas besoin de détenir des roubles pour acheter du pétrole.

Personne n’aura à détenir des roubles pour acheter du pétrole russe ou du gaz. Le rouble ne devient pas une monnaie de réserve.

Il y a peut-être un petit impact psychologique, mais il n’y a pas d’impact réel à moins que l’Europe ne détienne réellement des réserves de roubles, et voici un indice : l’Europe ne le fera pas.

L’inefficacité des sanctions européennes malgré le battage médiatique

Qu’en est-il des sanctions européennes ?

Mike « Mish » Shedlock : L’Europe n’a pas de véritables sanctions. Prêtez attention à la liste d’exclusion. Pétrole, Next Generations, engrais, tous les métaux nécessaires.
Toutes les compagnies française font encore du business en Russie. Avec des euros, la Russie peut acheter des actions américaines depuis la Chine. Alors, qui gagne ici ?
Michael #silversqueeze : Je suis curieux de savoir ce que la Russie fait avec des euros ? Depuis qu’ils ont été viré de SWIFT, que leurs réserves sont gelées et qu’ils préfèrent utiliser des roubles, je ne comprends pas pourquoi ils acceptent d’échanger des euros contre des roubles.

Et Biden dans tout ça ?

President Biden : Comme résultat de nos précédentes actions, le rouble a été presque immédiatement réduit à néant.
L’économie russe est en passe d’être coupée de moitié. Elle a été classé 11ème plus grosse économie du monde avant l’invasion, et bientôt elle n’atteindra même plus le top 20.

Biden affirme que « le rouble sera réduit à néant à cause des sanctions ». Pourtant, il n’a fallu que trois jours, à partir de ce Tweet, pour que le rouble récupère l’intégralité de ses pertes. Pourquoi ? Parce que les sanctions ne fonctionnent pas. Voici quelques exemples.

Un système de paiement parallèle par carte de crédit

Le Wall Street Journal rapporte que la Russie a construit un système de paiements parallèles échappant aux sanctions occidentales.

Visa et Mastercard ont débranché les cartes de crédit russes. Mais après la guerre de 2014 au cours de laquelle Visa et Mastercard ont fait de même, la Russie a pris des mesures pour que cela ne se reproduise plus.

Pour parer à cela, Poutine a mis en place un système national de cartes de paiement, connu sous ses initiales russes NSPK. Visa et Mastercard l’ont suivi. En 2015, la Russie a ensuite imposé l’utilisation de cartes Mir basées sur NSPK (National Payment Card System, Système National de Paiement par Carte). Ces cartes n’utilisent pas le système de paiement américain.  

Et plutôt que Visa et Mastercard perçoivent les frais, la banque centrale de Russie a collecté 8,2 milliards de roubles de bénéfice net, soit environ 94 millions de dollars aux taux de change actuels. La Russie a en fait profité des sanctions de Visa et Mastercard.

Le prix du pétrole et du gaz naturel

Le prix du pétrole et du gaz naturel a grimpé en flèche après l’invasion. 

Les États-Unis ont interdit le pétrole russe, et cela a influencé le prix. Mais le commerce ne s’est jamais totalement arrêté. Au lieu de cela, la Russie a échangé du pétrole avec la Chine à prix réduit, mais à un prix supérieur au prix d’avant-guerre. 

« Nous sommes totalement contre toute forme de chantage », a proféré lundi à CNBC le ministre allemand des Finances, Christian Lindner.

Un rouble adossé à l’or ?

Don : Poutine ne vend son pétrole que contre du roubles, et adosser les monnaies à l’or
aura un plus gros impact sur les Etats-Unis que toutes les sanctions du monde.
TheHappyHawaiian : Accepter de vendre son pétrole et son gaz en roubles et proposer d’acheter de l’or en roubles.
LukGromen avait raison en prédisant que les ventes de pétrole serait bientôt liées à l’or.
Gold Telegraph : La banque centrale de Russie a recommencé à acheter de l’or et paiera le prix fixe de 5.000 roubles par gramme entre le 28 mars et le 30 juin.

Ces Tweets sont absurdes. Il n’y a pas de rouble adossé à l’or. 

La Russie propose d’acheter de l’or à prix réduit. Il ne s’agit certainement pas de vendre de l’or à rabais. 

Le non-sens de ces Tweets autour de la question du paiement en roubles est stupéfiant.

Pour en savoir plus sur la Géopolitique de l’Or et ce que fait la Russie avec :

Que signifie vraiment le paiement en roubles ?

Veuillez considérer ceci : Que signifierait payer pour le gaz naturel en roubles ?

L’article cite Eswar Prasad, professeur de politique commerciale à l’Université Cornell et ancien fonctionnaire du Fonds monétaire international.

En théorie, exiger des paiements en roubles pourrait soutenir la demande de la monnaie et son taux de change. Mais pas beaucoup, dit Prasad. À l’heure actuelle, les euros et les dollars sont déjà utilisés pour acheter des roubles lorsque Gazprom échange ses revenus étrangers.

Notez cette dernière phrase. C’est ce que Weiner a laissé entendre dans son Tweet ci-dessus.

Ce que la Russie a fait en réalité, c’est obliger les exportateurs à échanger 80 % de ses euros et de ses dollars en roubles à prix réduit. Cela crée une énorme demande artificielle de roubles. 

Restrictions monétaires et boursières

La Russie a également restreint les échanges de devises. Les gens qui voulaient sortir du rouble ne pouvaient pas en sortir. En outre, la Russie a interdit aux étrangers de vendre des actions russes

La vraie puissance de la Russie : les matières premières

Le véritable pouvoir de la Russie est de couper l’approvisionnement en gaz naturel, en pétrole, en engrais et en céréales.

Jack Nicas : La Russie et l’Ukraine compte pour plus de 30% des exportations mondiales de blé, 17% en ce qui le maïs, 32% pour l’orge, et 75% pour l’hule de tournesol. La Russie représente également 15% des exportations mondiales d’engrais. Désormais, toute cette nourriture et ces engrais sont bloqués. L’histoire d’une crise imminente.

La liste des entreprises faisant encore affaire en Russie

La liste des entreprises américaines faisant encore des affaires en Russie est énorme. La France n’accepterait pas l’arrêt des échanges avec la Russie. « Nous ne sommes pas en guerre avec la Russie », a déclaré le président français Emmanuel Macron.

Pour en savoir plus, veuillez consulter ce lien : Après que McDonald’s ait fermé 847 restaurants en Russie, le gouvernement russe les renomme « Oncle Vanya »

La Russie a saisi 847 McDonald’s. À qui cela a-t-il fait mal ? 

Huit raisons du rebond du rouble

  1. La Russie a échappé à Visa et Mastercard
  2. La Russie continue d’échanger du pétrole et du gaz avec l’Europe
  3. La Russie a suspendu les échanges de devises
  4. La Russie a décrété des restrictions boursières
  5. Parmi les exportateurs russes, la Russie a exigé que 80 % des euros et des dollars soient échangés contre des roubles.
  6. La Russie menace de cesser d’exporter des produits de base clés, notamment l’aluminium, le gaz naturel, les engrais, les minéraux de terres rares, ce qui fait grimper les prix et la nécessité de stocker.
  7. Les sanctions ne peuvent pas enlever les ressources naturelles de la Russie. 
  8. La Fed peut imprimer des dollars, elle ne peut pas imprimer des matières premières. De même, la BCE peut imprimer des euros, elle ne peut pas imprimer des matières premières

Deux mauvaises raisons pour lesquelles les gens paniquent

  1. La Russie exige le paiement en roubles
  2. Rouble adossé à l’or

Je suis surpris que Robin Brooks ne comprenne rien.

Robin Brooks : Un embargo des énergies russes entraînerait une destruction du PIB russe. Nos prévisions montrent une diminution du PIB de 30% à la fin de 2022 et ne compte pas un arrêt de l’énergie à 100%. Ce nombre serait bien plus important dans le cas d’un embargo, ce qui rendra la guerre encore plus dur à maintenir pour Poutine.

Comprendre les menaces

Luke Gromen : Les économistes affirmant que l’embargo de l’UE sur le pétrole russe ferait s’effondrer l’économie russe, mais pas l’économie de l’UE (suivie de l’économie des USA et l’économie mondiale) loupent le plus important selon moi.
Javier Blas : le (réel) problème de l’acier. Le prix des barres d’acier à grimpé en Europe de 55% depuis le début de l’année. L’acier est essentiel dans les constructions.

Résumé en quelques mots

Un résumé en quelques mots de ce qui précède est dans cet article : Les âmes malavisées ne comprennent toujours pas cette simple vérité : les sanctions ne fonctionnent pas.

Pendant ce temps, Biden fait tout son possible pour faire grimper le prix du pétrole de façon illégale.

Enfin, la politique de sanctions des États-Unis pousse la Chine dans les bras de la Russie.

La Chine est finalement le grand gagnant de la politique mondiale de sanctions.

Ce que nous devons viser nous, particulier, dans cette période de troubles et de tensions, c’est l’autonomie totale. Alors n’attendez plus et rejoignez-nous :

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.