fbpx

REJET DU PROJET DE LOI SUR LA VACCINATION OBLIGATOIRE : COUP DUR POUR LE CHANCELIER SCHOLZ

Prochaine étape la vaccination obligatoire de tous les adultes

Coup dur pour le chancelier allemand Olaf Scholz, le Bundestag a rejeté un projet de loi qui rendait la vaccination COVID-19 obligatoire pour les Allemands de plus de 60 ans.

Scholz avait réussi à obtenir un large soutien des membres de sa coalition « stop sign », mais au moment du vote, 378 des 683 parlementaires se sont prononcés contre, et seulement 296 pour. Cet échec a suscité les acclamations des législateurs de l’AfD, a rapporté Reuters. C’était un vote libre, pour lequel les législateurs avaient pour consigne de ne pas se prononcer de manière partisane.

La chancelier avait pourtant tout mis en œuvre, incitant même Annalena Baerbock, sa ministre des Affaires étrangères, à quitter une réunion de l’OTAN à Bruxelles pour participer au vote.

Si le projet de loi avait été adopté, il est clair quelle la prochaine étape de Scholz aurait été de faire pression pour la vaccination obligatoire de tous les adultes.

Surfer sur la vague automnale

La pandémie de coronavirus s’est largement atténuée en Europe (bien que les autorités sanitaires aient alerté d’une augmentation des cas causés par des sous-variants et autres hybrides de la souche omicron). Les législateurs allemands ont toutefois fait pression pour qu’une nouvelle loi exigeant la vaccination obligatoire des personnes de plus de 60 ans soit adoptée.

Mais ce n’est pas tout. L’accord conclu par les membres de la coalition « stop sign » au pouvoir en Allemagne, qui comprend le Parti social-démocrate du chancelier Olaf Scholz, les Verts et les Démocrates libres « libéraux classiques », comprend également une clause qui rendrait la vaccination obligatoire pour toutes les personnes de 18 ans et plus.

Cette seconde disposition dépendra de l’évolution de la prochaine vague de la pandémie au cours de l’automne, d’après un rapport local cité par Bloomberg.

Cette loi propose d’autres dispositions tentant d’«encourager » les non-vaccinés à se soumettre à l’inoculation (l’Allemagne compte encore des millions de citoyens non vaccinés). Même si la loi est votée, elle comprend des mesures qui inverseraient la vapeur dans l’hypothèse ou un nombre suffisant de personnes se faisaient vacciner avant l’été.

Les législateurs ont déclaré à Bloomberg que l’objectif de la proposition était une « prévention efficace ».

« Nous nous unissons autour de l’objectif d’une prévention efficace, notamment grâce à un niveau élevé d’immunité d’ici l’automne. De cette façon, nous pourrons éviter que le système de santé ne soit submergé », ont-ils ajouté.

L’Allemagne enregistre encore plus de 200 000 cas et plus de 300 décès quotidiens. Mais avec plus de 75% de sa population vaccinée, la pression sur le système de santé du pays a considérablement diminué.

La plupart des pays occidentaux se sont fermement opposés aux exigences de vaccination obligatoire (bien que l’administration Biden aux États-Unis ait tenté de forcer des millions de travailleurs à se faire vacciner sous peine de perdre leur emploi. La Cour suprême a déclarer les décrets inconstitutionnels). Mais le chancelier Scholz a décidé que la vaccination obligatoire serait autorisée, tant que le Bundestag y accorde sa bénédiction.

Un autre législateur a déclaré que la vaccination obligatoire pour tous les Allemands de plus de 60 ans aiderait l’économie allemande à rester « libre » pendant la vague d’automne. Reste à savoir si c’est vrai ou non.

Picouse oligarchique ou alternative ?

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *