fbpx

LE GRAND RETOUR DES TÉLÉPHONES LOW-TECH CLASSIQUES

Fini Facebook, TikTok, Instagram, retour aux années 2000

À une époque où diverses agences de renseignement de notre « monde développé » remplissent des pétaoctets d’espace disque avec des enregistrements téléphoniques nationaux et traquent leurs propres citoyens, sous couvert d’avancées « libérales », et en utilisant la menace terroriste pour justifier leur surveillance, certaines personnes en ont assez, jettent leurs téléphones intelligents à la poubelle et les remplacent par des « téléphones muets ».

L’une d’entre elles est Robin West, dix-sept ans, qui, selon la BBC, est bien singulière parmi ses pairs : « elle n’a pas de smartphone ». Au lieu de faire défiler des applications comme TikTok et Instagram toute la journée, elle utilise un soi-disant « dumbphone » (littéralement, un « portable stupide »).

Les lecteurs qui possédaient un téléphone portable à la fin des années 1990 ne les connaissent que trop bien ; pour tous les autres, ce sont des combinés de base, ou des téléphones fonctionnels, avec des capacités très limitées par rapport à un iPhone par exemple. Dans la plupart des cas, vous ne pouvez que passer et recevoir des appels et des SMS. Et, si vous avez de la chance, vous pouvez écouter la radio et prendre des photos, mais vous ne pouvez certainement pas vous connecter à Internet ou à des applications.

La décision de Robin d’abandonner son ancien smartphone il y a deux ans a été prise sur un coup de tête. Alors qu’elle cherchait un combiné de remplacement dans un magasin d’occasion, elle a été attirée par le bas prix des « téléphones en brique ». Son combiné actuel, de la société française MobiWire, ne lui a coûté que 8 £ (environ 10€). Et parce qu’il n’a pas les fonctionnalités des smartphones, elle n’a pas à s’inquiéter d’une facture de données mensuelle coûteuse.

Les vieux téléphones
Deux téléphones photographiés en 2005, deux ans avant qu’Apple ne sorte son premier iPhone et 11 ans avant TikTok

« Jusqu’à ce que j’achète un téléphone en brique, je n’avais pas remarqué à quel point un smartphone prenait le dessus sur ma vie », dit-elle. « J’avais beaucoup d’applications de réseaux sociaux dessus, et j’étais toujours sur mon téléphone. »

La Londonienne ajoute qu’elle ne pense pas qu’elle achètera un jour un autre smartphone. « Je suis contente de ma brique – je ne pense pas que cela me limite. Je suis définitivement plus proactive. »

Selon la BBC, les dumbphones connaissent un renouveau. Les recherches Google les concernant ont bondi de 89 % entre 2018 et 2021, selon un rapport de la société de logiciels SEMrush. Et bien que les chiffres des ventes soient difficiles à obtenir, un rapport indique que les achats mondiaux de dumbphones atteignent un milliard d’unités l’année dernière, contre 400 millions en 2019. En comparaison, 1,4 milliard de téléphones intelligents ont été vendu l’année dernière, suite à une baisse de 12,5 % en 2020.

Pendant ce temps, une étude réalisée en 2021 par le groupe comptable Deloitte a déclaré qu’un utilisateur de téléphone mobile sur 10 au Royaume-Uni possédait un dumbphone.

« Il semble que la mode, la nostalgie et leur apparition dans les vidéos TikTok aient un rôle à jouer dans le renouveau du dumbphone », déclare Ernest Doku, expert en téléphonie mobile sur le site de comparaison de prix Uswitch.com. « Beaucoup d’entre nous avaient un dumbphone comme premier téléphone portable, il est donc naturel que nous ressentions un sentiment de nostalgie envers ces combinés classiques. »

Le come back du fameux Nokia 3310

Doku dit que c’est la relance en 2017 du combiné 3310 de Nokia – lancé pour la première fois en 2000 et l’un des mobiles les plus vendus de tous les temps – qui a vraiment déclenché le renouveau. « Nokia a poussé le 3310 comme une alternative abordable dans un monde plein de mobiles haut de gamme. » Il ajoute que s’il est vrai que les dumbphones ne peuvent pas rivaliser avec les derniers modèles Apple et Samsung haut de gamme en termes de performances ou de fonctionnalités, « ils peuvent les surpasser dans des domaines tout aussi importants tels que la durée de vie et la durabilité de la batterie ».

Le nokia 3310
Le téléphone Nokia 3310 est l’un des combinés les plus vendus de tous les temps, vendu à 126 millions d’unités

Il y a cinq ans, Przemek Olejniczak, un psychologue, a troqué son smartphone contre un Nokia 3310, initialement à cause de la batterie plus longue durée. Cependant, il s’est vite rendu compte qu’il y avait d’autres avantages.

« Avant, j’étais toujours collé au téléphone, vérifiant tout et n’importe quoi, parcourant Facebook ou les actualités, ou d’autres faits que je n’avais pas besoin de connaître », dit-il.

« Maintenant, j’ai plus de temps pour ma famille et moi. Un énorme avantage est que je ne suis pas accro à aimer, partager, commenter ou décrire ma vie à d’autres personnes. Maintenant, j’ai plus d’intimité. »

Cependant, Olejniczak, qui vit dans la ville polonaise de Lodz, admet qu’au début, le changement était difficile. « Avant, je vérifiais tout, comme les bus et les restaurants, sur mon smartphone [lorsque je voyage]. Maintenant, c’est impossible, alors j’ai appris à faire toutes ces choses à l’avance à la maison. Je m’y suis habitué. »

L’un des fabricants de dumbphones est la société new-yorkaise Light Phone. Légèrement plus intelligents que la norme pour de tels produits, ses combinés permettent aux utilisateurs d’écouter de la musique et des podcasts, et de se connecter par Bluetooth à des écouteurs. Pourtant, l’entreprise promet que ses téléphones « n’auront jamais de réseaux sociaux, d’e-mails, de navigateur Internet ou de tout autre flux infini pouvant induire de l’anxiété ».

La société affirme avoir enregistré sa meilleure année en termes de performances financières en 2021, avec des ventes en hausse de 150 % par rapport à 2020. Et ce malgré le fait que ses combinés sont chers pour les dumbphones – les prix commencent à 99 $ (75 £).

Le co-fondateur de Light Phone, Kaiwei Tang, explique que l’appareil a été initialement créé pour être utilisé comme téléphone secondaire pour les personnes souhaitant faire une pause avec leur smartphone pendant un week-end par exemple, mais maintenant la moitié des clients de l’entreprise l’utilisent comme appareil principal.

« Si des extraterrestres venaient sur Terre, ils penseraient que les téléphones portables sont l’espèce supérieure contrôlant les êtres humains », dit-il. « Et ça ne va pas s’arrêter, ça ne fera qu’empirer. Les consommateurs se rendent compte que quelque chose ne va pas, et nous voulons proposer une alternative. »

Tang ajoute que, étonnamment, les principaux clients de l’entreprise ont entre 25 et 35 ans. Il dit qu’il s’attendait à ce que les acheteurs soient beaucoup plus âgés. L’expert en technologie, le professeur Sandra Wachter, chercheur principal en intelligence artificielle à l’Université d’Oxford, dit qu’il est tout à fait compréhensible que certains d’entre nous recherchent des téléphones mobiles plus simples.

« On peut raisonnablement dire qu’aujourd’hui, la capacité d’un smartphone à connecter des appels et à envoyer des messages courts est presque une fonctionnalité secondaire », explique-t-elle. « Votre smartphone est votre centre de divertissement, votre générateur d’actualités, votre système de navigation, votre agenda, votre dictionnaire et votre portefeuille. »

Elle ajoute que les smartphones « veulent toujours attirer votre attention » avec des notifications, des mises à jour et des dernières nouvelles perturbant constamment votre journée. « Cela peut vous maintenir dans un état de nervosité, voire de vous énerver. Cela peut être écrasant. »

Le professeur Wachter ajoute : « Il est logique que certains d’entre nous recherchent maintenant des technologies plus simples et pensent que les dumbphones pourraient offrir un retour à des temps plus simples. Cela pourrait laisser plus de temps pour se concentrer pleinement sur une seule tâche et s’y engager de manière plus ciblée. Cela pourrait même calmer les gens. Des études ont montré que trop de choix peut créer de la tristesse et de l’agitation. »

Pourtant, de retour à Londres, Robin West dit que beaucoup de gens sont déconcertés par son choix de mobile. « Tout le monde pense que ce n’est qu’un truc temporaire. Ils se disent : Alors, quand est-ce que tu vas avoir un smartphone ? Tu vas en avoir un cette semaine ? »

Pour suivre de près l’évolution étonnante de ces marchés et vous tenir informé des nouvelles possibilités d’investissement, abonnez-vous à notre revue :

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *