fbpx

LES ÉLECTEURS OFFRENT CALMEMENT LA FRANCE À MACRON !

Première raison, les abstentionnistes

Suite au premier tour des élections, il y a eu un taux d’abstention de 26,31%.

Comment est-ce possible ? Apparemment, les français ne croient plus en la démocratie et laissent dérouler le tapis en considérant tout cela comme une vaste fumisterie.

Certes, aujourd’hui, notre système de vote quinquennal semble désuet.

En deux semaines, le prix du gasoil peut augmenter de 20%, une guerre à des milliers de kilomètres peut augmenter le prix de l’alimentaire, et avec la sur-information et tous les biais de raisonnement dont nous sommes tous victime, que fait le Français qui semble perdu ?

Ne rien faire, semble peut-être le plus facile.

Des scandales comme l’affaire Mc Kinsey laissent comprendre aux Français qu’au final, la politique politicienne n’est qu’un seul facteur d’ajustement de tous ce qui se passe.

Petit rappel sur l’importance du McKinsey gate

De nombreuses influences sont hors champ comme : les banques privées, les intérêts des lobbies, les agendas mondialistes, ces derniers semblent bien plus puissants que les promesses d’un discours de candidats, alors qu’aucun citoyen ne vote pour eux.

Les français semblent lassés.

Les actions de rues comme les manifestations (qui sont de la politique) ne mènent jamais à rien d’autres qu’une démonstration « in vivo » de l’exaspération collective et à des blessés.

Alors cela va-t-il changer avec une enveloppe dans une urne ?

Apparemment non, nous nous retrouvons comme en 2017 avec une majorité électorale à 28% pour Macron, qui fera face à Marine Le Pen au second tour.

Cela influence fortement l’inconscient collectif qui se dit « Encore le même scénario, au final à quoi bon ? »

Selon FranceTV info :

« Seulement 53% des 18-24 ans disent être sûrs d’aller voter dimanche. « Aujourd’hui, une partie des jeunes décroche des repères de la démocratie représentative, et donc du vote. Pas seulement des partis et des candidats, mais du vote même », explique Olivier Rouquan, politologue. En 2017, plus de 22% des électeurs se sont abstenus au premier tour. Cette année, ce record pourrait bien être dépassé. »

Et il l’a bien été dépassé.

Ce qui est sûr, c’est qu’aux dernières élections présidentielles Emmanuel Macron a gagné grâce aux non vote des abstentionnistes et au vote blanc, et dans la mesure où ce dernier est le candidat du système, alors ils promeuvent leur poulain.

Il semble logique que les médias veuillent réitérer la même opération avec le fameux « barrage contre la haine » du RN.

De plus, force est de constater qu’en débat de face à face, Emmanuel semble bien plus rodé que Marine qui s’était malheureusement ridiculisée face à Macron au débat du second tour.

Une véritable catastrophe à ne pas revoir, à moins d’aimer le malaise…

Résignation ? Il se pourrait… La démocratie a peut-être atteint ses limites qui sait.

Ou alors, les Français comme le disait Macron sont « réfractaires au changement » et préfère leur statut quo, que de réviser leurs opinions car cela serait trop énergivore.

Deuxième raison, l’aliénation totale

Changer d’avis, c’est très difficile, surtout en prenant de l’âge, et sans ironie.

La preuve, selon BFMTV :

« Les masques dans les entreprises ne sont pas tombés. En tout cas pas totalement. Selon une étude* réalisée par OpinionWay pour SD Worx, 45% des salariés continuent de le porter par choix. »

Un choix ? Appelons plutôt cela un abandon aveugle par conformisme.

« Si cette nouvelle habitude reste désormais ancrée dans le quotidien des salariés, elle est particulièrement bien appliquée par les plus de 50 ans avec 51% des répondants qui continuent à le porter. »

BFMTV et son information toujours qualitative.

La chaîne définie cette action bien comme une « habitude » et non un « choix ».

C’est bien la preuve que l’anticonformisme est un mouvement de « jeune » mais, ce qui est affligeant, c’est que parmi les 49% restants, beaucoup de ces salariés ont probablement entre 25 et 50 ans qui est un âge tout à fait légitime pour dire « merde ».

« Et 51% des salariés français considèrent qu’il devrait rester obligatoire pour tous et ce, quelles que soient les conditions. »

Peut-être est-ce un biais statistique (quelle catégorie sociale interrogée et quel nombre au total pour ce sondage ?) ou la force de conformisme qu’exerce le salariat sur les individus, mais juger que le port du masque devrait rester obligatoire semble un non-sens au possible, d’un point de vue sanitaire, comme mental.

Un peu de bon sens suffit largement et cela aussi « quelles que soient les conditions ».

Si 51% des français votent Macron, ou s’abstiennent pour les même « non-raison » que le port du masque qu’ils jugent obligatoire, alors cela est tout à fait cohérent avec l’air du temps.

Macron a sans doute été le président qui a commis les plus grandes violences sous la Vème république durant son quinquennat.

Violence physique avec tous les manifestants gratuitement violentés, violence morale avec son mépris de la classe laborieuse, violence symbolique où à la fête de la musique l’Elysée est devenu une discothèque géante, les scandales à répétitions, etc…

Il ne faut pas simplement tuer la France mais l’humilier jusqu’au bout !

Cependant, les Français semblent s’y être acclimatés et le changement de paradigme est devenu la nouvelle norme.

Notre État profond le sait-il ?

Probablement, et pour lui, c’est l’occasion rêvée de continuer à monter au pinacle son meilleur élève pour qu’il continue durant 5 ans de plus à travailler pour les intérêts de ses patrons mondialistes.

Le tout sans avoir à abuser du trucage électoral, qui donnerait donc plus de force à la révolte.

Si la majorité des votants – s’il n’y a pas un pourcentage significatif d’abstentionniste – vote volontairement et fièrement Emmanuel Macron; après toute l’ingénierie sociale (basée sur la charte de Bidermann ), après la destruction de la jeunesse et l’aliénation de la population active, le tout avec la traîtrise des boomers qui refusent de s’effacer, nous pourrons penser à juste titre que ce pays est mort et que la population souhaite tout simplement disparaître le plus rapidement possible.

Le bétail fatigué, nous pouvant aller qu’en ligne droite vers l’abbatoir, avec vous bloqué à l’intérieur.

Après, l’histoire n’a jamais fini d’être écrite, la suite au deuxième tour.

Vous ne souhaitez pas rester bloqué dans le troupeau ? Émancipez-vous financièrement pour échapper à la crise :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.