fbpx

LA GUERRE EN UKRAINE : UNE CATASTROPHE POUR L’OCCIDENT

L’économie ukrainienne au bord de l’implosion

Outre les tragiques pertes humaines et la destruction de ses infrastructures, l’Ukraine est confrontée à une crise économique massive qui, selon les estimations de la Banque mondiale, réduirait l’économie du pays de 45,1 % cette année.

La guerre menée par Poutine ayant déjà réussi à fermer la moitié des entreprises ukrainiennes, la prévision de la Banque mondiale est un nouveau coup dur pour l’Ukraine, aux antipodes des prévisions d’avant-guerre qui prévoyaient 3% de croissance.

Dans un rapport récent, Anna Bjerde, vice-présidente de la Banque mondiale pour l’Europe et l’Asie centrale, a déclaré que l’ampleur de la contraction dépendra de la durée et de l’intensité de la guerre. 

« L’ampleur de la crise humanitaire déclenchée par la guerre est stupéfiante. L’invasion russe porte un coup dur à l’économie ukrainienne et a infligé d’énormes dégâts aux infrastructures », a-t-elle déclaré.

Une poursuite de la guerre entraînerait des chutes encore plus importantes du PIB, la banque prévoyant une baisse de 20 % du PIB de la Russie et de 75 % du PIB de l’Ukraine.

Depuis le début de l’invasion, environ 3 millions de personnes ont perdu leur emploi, tandis que les estimations préliminaires du gouvernement ukrainien suggèrent que l’économie a peut-être déjà perdu 565 milliards de dollars.

Avec des millions d’Ukrainiens fuyant le pays ou rejoignant la lutte contre la Russie, la main-d’œuvre a considérablement diminué, ce qui rend difficile le maintien de l’économie en temps de guerre. Plus de 4 millions de personnes ont fui l’Ukraine, principalement vers la Pologne, et 6,5 millions supplémentaires ont été déplacées à l’intérieur du pays.

Le blocage des transports maritimes de la mer Noire en provenance d’Ukraine a coupé environ 90 % des exportations de céréales du pays et la moitié de ses exportations totales. En conséquence, les prix mondiaux des denrées alimentaires ont augmenté, l’Ukraine étant le plus grand exportateur mondial d’huile de tournesol, suivie de la Russie. Au total, les ports ukrainiens ont déjà subi une baisse du trafic de plus de 75 %.

La Banque mondiale affirme que l’Ukraine a besoin « d’un soutien financier massif immédiatement ». Celle-ci a déjà envoyé près d’un milliard de dollars pour aider le gouvernement à fournir des services essentiels aux citoyens et a promis 2 milliards de dollars supplémentaires dans les mois à venir.

Mais les répercussions de cette crise seront mondiales

Dans le même temps, la Banque mondiale affirme que la Russie a déjà plongé dans une profonde récession en raison des sanctions occidentales, et prévoyant que l’économie russe se contracterait de 11,2 % cette année.

Les États-Unis ont interdit toutes les importations russes de pétrole et de gaz et l’UE et ont proposé un plan pour rendre l’Europe indépendante des combustibles fossiles russes avant 2030. Cependant, l’Europe paie toujours à la Russie près de 884 millions de dollars pour l’énergie par jour. L’énergie acheminée vers l’Europe représente, à elle seule, près de 40 % des revenus de la Russie.

Les experts s’accordent à dire que l’invasion de l’Ukraine par la Russie aura des effets durables et négatifs sur l’économie mondiale et que la hausse des prix de l’énergie, à l’échelle internationale, et des denrées alimentaires ainsi que l’inflation frapperont des millions de personnes.

La guerre devrait infliger deux fois plus de dégâts économiques en Europe et en Asie centrale que la pandémie en 2020.

Les ravages de la crise ukrainienne

Outre la Russie et l’Ukraine, la Biélorussie voisine, la République kirghize, la Moldavie et le Tadjikistan devraient entrer en récession cette année. Les projections de croissance ont été revues à la baisse dans toutes les économies en raison des retombées de la guerre.

Alors, n’attendez pas que l’économie s’effondre, que l’Euro se dévalue, et que le ciel vous tombe sur la tête, mais diversifiez vos placements financiers grâce à nos programmes sur mesure :

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.