fbpx

ISRAËL ABANDONNE LE DOLLAR POUR LE RENMINBI CHINOIS

Renforcement de l’alliance sino-russe

Au cours des dernières 48 heures, la Chine et la Russie ont franchi un cap dans la séparation avec la politique monétaire et des économies de l’Occident – ​​et personne ne l’a même remarqué.

Ceux qui ont lu mon blog au cours des deux dernières semaines savent que j’ai prédit que la Chine et la Russie se rapprocheraient économiquement, créant, en substance, un deuxième système monétaire mondial où le dollar américain n’est plus la monnaie de réserve.

Il y a quelques semaines, j’ai écrit un article proclamant que la Russie soutiendrait le rouble avec de l’or comme moyen de lutter contre les sanctions économiques occidentales. J’ai également fait des prédictions similaires sur la nouvelle monnaie numérique chinoise l’été dernier lorsque j’ai lancé Fringe Finance.

Ce changement se produit parce que les États-Unis et le reste des économies occidentales pensent bêtement qu’ils vont être en mesure de sanctionner efficacement la Russie sur le plan économique, malgré le fait que la Russie est un gros producteur de pétrole et que le pays semble prêt pour soutenir sa monnaie, le rouble, avec cette capacité de production.

Pendant ce temps, comme à notre habitude, nous continuons à enregistrer d’énormes déficits avec de faibles capacités de production, insuffisantes pour soutenir notre devise. Nous sommes condamnés à imprimer de l’argent, quelles que soient les conséquences négatives. Nous ne sommes rien de plus que des accros de la planche à billets qui ne cesseront de dépendre de l’inflation tant que nous n’aurons pas inévitablement touché le fond.

dollar-US-masse-monétaire-planche-billet
Masse monétaire américaine M2 (via TradingEconomics)

Si vous ne les avez pas encore lus, voici quelques articles qui expliquent ma position sur la Russie et la Chine créant leur propre système monétaire :

La Banque d’Israël fait place au renminbi au détriment du dollar

Il y a eu plusieurs nouveaux développements dans cette thèse au cours des dernières 24 heures.

Tout d’abord, cela a été peu remarqué hier lorsque Bloomberg a rapporté que « la banque centrale d’Israël a apporté les plus grands changements à sa répartition de réserves en plus d’une décennie, ajoutant l’année dernière le yuan chinois aux côtés de trois autres devises à un stock dépassant les 200 milliards de dollars, et ce pour la première fois.

Le rapport disait :

À partir de cette année, la combinaison de devises passera du trio du dollar américain, de l’euro et de la livre sterling pour inclure les dollars canadiens et australiens ainsi que le yen et le yuan, également connu sous le nom de renminbi. Ces ajouts marquent un changement dans « l’ensemble des directives et de la philosophie d’investissement de la Banque d’Israël », a déclaré le sous-gouverneur Andrew Abir dans une interview. 

Suite aux discussions tenues par le comité monétaire l’an dernier, la livre et le yen compteront pour 5 % et les devises du Canada et de l’Australie compteront pour 3,5 % chacune. Selon la nouvelle approche, la proportion du yuan est fixée à 2 % pour 2022, selon le rapport annuel de la banque centrale israélienne publié à la fin du mois dernier.

Pour s’adapter aux changements, la part de l’euro tombera à 20% – le plus bas depuis au moins une décennie – contre un peu plus de 30%, tandis que le dollar représentera 61%, contre 66,5%. La pondération de la livre, en revanche, doublera presque pour atteindre 5 %, revenant à un niveau observé pour la dernière fois en 2011.

L’augmentation « spectaculaire » des réserves de change d’Israël a conduit la banque centrale à allonger son horizon d’investissement, a déclaré Abir. « Nous examinons la nécessité de gagner un rendement sur les réserves qui couvrira les coûts de responsabilité. » 

banque-israël-mix-monétaire-dollar-euro-livre-sterling-yen-renminbi
Après le mix énergétique, voici le mix monétaire

En d’autres termes, Israël réduit son exposition au dollar et à l’euro pour s’exposer au renminbi.

Et donc il n’y a pas que ma petite personne ici qui dévore quotidiennement mon blog et qui a remarqué que la Chine et la Russie pourraient être sur le point d’apporter des changements significatifs au paysage monétaire mondial. Il semble bien qu’Israël se rattrape.

Je m’attends à ce que d’autres pays emboîtent le pas.

Shell se retire du gaz russe, la Chine prend sa place

Ensuite, une autre de mes prédictions a commencé à se concrétiser ce matin lorsqu’il a été annoncé que la Chine envisageait d’acheter certains des actifs russes de GNL de Shell. Bloomberg a rapporté :

Les principales sociétés énergétiques publiques chinoises sont en pourparlers avec Shell Plc pour obtenir une participation dans un important projet d’exportation de gaz russe, selon des personnes connaissant le sujet.

Cnooc , CNPC et le groupe Sinopec sont en pourparlers avec Shell sur la participation de 27,5 % de la société dans l’entreprise de gaz naturel liquéfié Sakhalin-2 après que la société européenne a annoncé qu’elle se retirait des opérations russes suite à l’invasion de l’Ukraine

J’avais précédemment soutenu sur mon podcast et sur mon blog que même si l’Occident allait se passer des investissements russes, il y aurait certainement un acheteur stratégique qui entrerait et ramasserait ce qui ne peut être décrit que comme des actifs énergétiques stratégiques à long terme de Russie.

De nombreuses personnes plus intelligentes que moi, dont le macro-analyste Luke Groman, ont prédit que la Chine serait l’acheteur stratégique de telles transactions. J’ai été d’accord.

Maintenant, il semble que c’est exactement ce qui se passe. Ces achats ne serviront qu’à rapprocher encore plus les économies chinoise et russe.

chine-participation-shell-société-exportation-gaz-russe
C’est pour qui le bon gaz russe ? Pas pour toi Occident !

Si l’image n’est pas nette, elle le sera bientôt – même pour la plupart des gens qui n’y prêtent pas encore attention.

La Chine et la Russie continuent ensemble sur la voie de la coopération : faire des affaires ensemble, soutenir leurs devises avec des matières premières tangibles et, comme je l’ai écrit il y a quelques jours à peine, nous sommes en train de voir le dollar détrôné en tant que monnaie de réserve mondiale. Mais nous ne le remarquons pas encore.

La prochaine prédiction que j’ai, qui n’a pas encore eu lieu, est que la Chine soutiendra sa monnaie numérique avec de l’or. J’ai prédit cela en août 2021, bien avant que l’image macro actuelle n’apparaisse. Maintenant, mes convictions sont encore plus fortes.

Lorsque le reste du monde comprendra ce qui se joue ici, il y aura une course folle pour l’or, à mon avis. Je préfère toujours l’or à toute monnaie fiduciaire et, comme je l’ai écrit il y a quelques semaines, je considère les valeurs minières comme l’un des secteurs les plus sous-évalués du marché.

Si vous aussi vous sentez le vent tourner, il est temps de mettre votre patrimoine à l’abri

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.