fbpx

LA CHINE PRÉPARE SES « BOMBES FINANCIÈRES » CONTRE L’OCCIDENT ?

La Chine semble pencher de plus en plus du côté de la Russie…

Des analystes de banques et de groupes de réflexion liés à l’État chinois ont réagi aux récentes menaces de l’administration Biden visant à punir la deuxième économie mondiale : la Chine. En effet, celle-ci serait sanctionnée en raison de son refus de condamner la guerre menée par la Russie en Ukraine. De plus, les Etats-Unis accusent la Chine d’aider Moscou à échapper aux sanctions et de réapprovisionner discrètement la machine militaire de Poutine (accusations qui, à ce stade, sont restées sans preuves).

« Il est nécessaire d’accélérer la construction et la connexion externe du système de compensation transfrontalière en yuan CIPS (système de paiement interbancaire transfrontalier)… [Mais] le premier choix est de continuer à renforcer la coopération avec Swift », a déclaré Wang Yongli, ancien vice-président de la Banque de La Chine et ancien membre du conseil d’administration de Swift, cité dans un nouveau rapport du South China Morning Post cette semaine.

Cependant, la Chine prend note et se prépare à de grands changements à la suite des sanctions américaines ayant gelées les actifs de la banque centrale russe à l’étranger. À ce sujet, Yongli a souligné au SCMP (un quotidien de Hong Kong) que « les énormes réserves de change sont durement gagnées, et qu’elles constituent les « bombes nucléaires financières » de la Chine avec un puissant effet dissuasif. Elles doivent être utilisées correctement plutôt qu’arbitrairement, et ne peuvent pas être facilement réduites. « 

Image de Pékin via Skift

La toute-puissance de l’Occident semble révolue

Les responsables de Pékin mettent en garde leurs homologues à Washington – soulignant que « la Chine n’est pas la Russie » étant donné le rôle immensément important de la Chine dans presque tous les aspects de l’économie mondiale. Ils ont également dit que tout scénario potentiel de réunification de Taiwan avec le continent ne serait pas comme celui entre la Russie et l’Ukraine, bien que la crise actuelle et les sanctions anti-russe de l’Occident constituent un « avertissement pour la Chine » :

« Les vastes sanctions économiques que les pays occidentaux, dirigés par les États-Unis, ont imposées à la Russie peuvent être considérées comme un avertissement fort pour la Chine. Jusqu’où [les sanctions] peuvent-elles aller ? », a déclaré He Weiwen, ancien conseiller économique et commercial au consulat chinois à New York et San Fransisco.

Le rapport du SCMP énumère un certain nombre de stratégies à court et à long terme envisagées dans un scénario de crise avec l’Occident, fondées sur des facteurs géopolitiques comme une confrontation avec Taiwan.

Par exemple, « la Chine a intensifié ses efforts pour diversifier ses réserves de change au cours des deux dernières décennies, selon les données de l’Administration d’État des changes ». Le rapport recommande : « Une contre-mesure que la Chine pourrait prendre serait d’étendre son ouverture économique et financière au monde extérieur et d’encourager les investisseurs étrangers à détenir davantage d’actifs chinois, selon les conseillers du gouvernement chinois ».

Vous trouverez ci-dessous quelques sections clés de l’analyse décrivant les divers scénarios possibles

A quel jeu joue la Chine exactement ?

Les intentions de la Chine sont encore troubles

« La Chine et les États-Unis ont des intérêts communs, donc pour les États-Unis, la Chine est totalement différente de la Russie. Les calculs politiques seront inévitablement limités par les conditions économiques. »

Lu Xiang, chercheur principal à l’Académie chinoise des sciences sociales (CASS), a également déclaré que si les mêmes sanctions étaient imposées à la Chine, elles auraient des conséquences imprévues pour la nation ou le bloc mondial qui les impose.

« Les effets de toute sanction sont réciproques », a déclaré Lu. « Nous avons des actifs aux États-Unis et en Europe, et ils en ont aussi en Chine. »

« Certaines sanctions américaines resteront inévitablement en place, et peut-être que d’autres surviendront, mais le déploiement des sanctions suivra son rythme d’origine », selon Shi Yinhong, professeur de relations internationales à l’Université Renmin et conseiller auprès du Conseil d’État.

« Une escalade brutale et soudaine est tout à fait improbable », a déclaré Shi.

« Les États-Unis jouent maintenant avec l’ambiguïté », a déclaré un diplomate étranger basé à Pékin. « La Chine veut également savoir, clairement, dans quelles circonstances spécifiques elle serait sanctionnée. »

En conséquence, le gouvernement chinois, ainsi que les banques et les entreprises publiques qui entretiennent des relations commerciales avec la Russie, ont adopté une approche très prudente depuis le début de la guerre, selon le professeur Shi de l’Université Renmin.

« Une telle attitude occidentale [envers l’agression de la russie] a probablement été pleinement anticipée par la Chine, qui a su protéger ses actifs. Je pense que jusqu’à présent, la Chine a agi avec beaucoup de prudence », a déclaré Shi.

Samuel Ramani : La Chine organise des tests pour analyser la façon dont son économie s’adapterait
et répondrait aux éventuelles sanctions que leurs imposeraient les Etats-Unis.
Le scénario prenant place en Russie et les sanctions qui lui sont imposées ne sont qu’un prélude à la guerre économique
entre l’Occident et la Chine qui se dessine et qui gagne du terrain à Beijing.

Selon le rapport, « il a été question, à l’intérieur de la Chine, de réduire ses énormes réserves, mais les experts disent que ce n’est pas faisable, car un changement soudain du volume pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur les marchés mondiaux. »

Wang Yongli a expliqué : « Bien sûr, cela n’exclut pas que la Chine augmente ses achats d’or ou d’autres matériaux stratégiques, ou ajuste la composition des devises et des réserves de change afin de réduire davantage ses réserves en dollars américains, mais nous évitons cela autant que possible pour l’utiliser comme une arme contre les États-Unis. »

N’attendez donc pas que le l’Occident s’effondre sous les attaques financières de la Russie et de la Chine coalisée et construisez votre indépendance financière dès maintenant :

Sources : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.