fbpx

QUAND LA VARIOLE DU SINGE N’ÉTAIT ENCORE QU’UNE SIMULATION…

Plus c’est gros…

Alerte rouge pour l’élite des médias du monde entier face à la toute première pandémie de variole du singe à la mi-mai 2022. Seulement un an après que la conférence internationale sur la biosécurité à Munich ait organisé une simulation « impliquant une souche inhabituelle de variole du singe ».

La variole du singe a été identifiée pour la première fois en 1958. Jusqu’à présent Il n’y a jamais eu d’épidémie de variole du singe en dehors de l’Afrique – C’était sans compter les devins, spécialistes de la biosécurité, qui lors de leur simulation ont prédit le mois et la semaine exact du début de la pandémie. Emmenez ces gars à Las Vegas!

Ed Yong, qui a écrit des dizaines d’articles hystériques sur le Covid pour The Atlantic, y compris des joyaux tels que : COVID-19 Long-Haulers Are Fighting for Their FutureEven Health-Care Workers With Long COVID Are Being DismissedHow Did This Many Deaths Become Normal ? et The Final Pandemic Betrayal, est sur le pont pour la nouvelle épidémie de variole du singe.

Eric Feigl-Ding est sur tous les fronts.

Les épidémiologistes Jennifer Nuzzo et Bill Hanage présents en tant que conseillers lors de la fameuse simulation internationale de biosécurités à Munich ne se sont toujours pas exprimés au sujet de cette nouvelle catastrophe.

Le gouvernement américain a réagi en passant commande de 13 millions de doses de vaccin de Bavarian Nordic.

L’OMS sur le pied de guerre !

L’épidémie mondiale de variole du singe – qui se produit selon le calendrier exact prédit par une simulation de biosécurité un an auparavant – ressemblance troublante avec Event 201, une simulation de pandémie de coronavirus presque exactement comme COVID-19…

Event 201 organisé en octobre 2019 par la Fondation Gates, le Forum économique mondial, Bloomberg et Johns Hopkins seulement deux mois avant que le coronavirus ne se révéle pour la première fois à Wuhan. Comme pour l’Event 201, les protagonistes ont jusqu’à présent été silencieux quant à leur participation à la simulation de pandémie Monkeypox devenant réalité quelques mois plus tard.

Une personne qui était présente à la fois à l’événement 201 et à la simulation de la variole du singe est George Fu Gao, directeur du Centre chinois de contrôle des maladies. Gao a spécifiquement insisté sur le besoin de contrer la « désinformation » lors d’une pandémie de coronavirus « hypothétique ».

Voici Gao à l’événement 201 juste à côté de Avril Haines, directrice du renseignement national techniquement la plus haute responsable du renseignement aux États-Unis.

Cela dit, je ne vais pas débattre de théories du complot farfelues selon lesquelles il pourrait y avoir quelque chose d’inhabituel dans une pandémie mondiale survenant quelques mois seulement après une simulation de ce type, suivie de peu par la toute première épidémie mondiale d’un virus encore plus obscur quelques mois seulement après une autre simulation…

Si vous voulez être un bon citoyen, alors faites ce que votre gouvernement vous dit : Asseyez-vous, taisez-vous, restez à la maison, sauvez des vies, faites vous injecter, montrez vos papiers et muselez vos enfants.

Comme George Gao, luttez contre la désinformation !

Source : BROWNSTONE INSTITUTE

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *