fbpx

L’UE A BESOIN DE PLUS DE 1 000 MILLIARDS DE DOLLARS POUR ABANDONNER LE PÉTROLE ET LE GAZ RUSSES

Se passer des hydrocarbures russes : un objectif ambitieux

  • Le plan ambitieux de l’UE visant à réduire sa dépendance aux combustibles fossiles russes nécessitera au moins 1 000 milliards d’euros d’investissements.
  • Afin d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés, l’UE aura besoin de niveaux d’investissement, de construction et de production en temps de guerre.
  • L’UE s’efforce déjà d’accélérer le processus d’autorisation afin de garantir que les nouveaux projets solaires et éoliens puissent être mis en ligne à temps.

L’Union européenne cherche à réduire sa dépendance de à l’égard des combustibles fossiles russes et à accélérer la transition vers l’abandon des sources d’énergie à forte intensité de carbone. L’estimation des coûts de la Commission européenne pourrait toutefois être insuffisante, car l’analyse de Rystad Energy suggère que le plan nécessitera au moins 1 000 milliards d’euros d’investissements pour atteindre l’objectif principal d’augmenter la production d’énergie renouvelable de 40% à 45% de l’approvisionnement énergétique total d’ici 2030.

Des investissements supplémentaires seront nécessaires pour atteindre les objectifs, y compris le développement du réseau et du stockage par batterie afin de garantir un approvisionnement stable en énergie, car l’ensemble du système électrique européen devra être restructuré. Alors que le plan définit différents angles pour faire face à la crise actuelle, la section la plus détaillée décrit la feuille de route pour l’énergie solaire photovoltaïque. La stratégie vise à mettre en ligne 320 gigawatts (GW) d’énergie solaire photovoltaïque d’ici 2025 et près de 600 GW d’ici 2030, dans le but de déplacer 9 milliards de mètres cubes (Bcm) de demande de gaz. L’Europe dispose actuellement d’environ 189 GW de capacité solaire photovoltaïque installée, ce qui signifie que 131 GW doivent être installés d’ici le milieu de la décennie, soit l’équivalent de 44 GW par an. Cela signifierait presque doubler le taux d’installation, qui était de 24 GW en 2021 et devrait être de 29 GW cette année. Pour atteindre l’objectif de 600 GW d’ici 2030, environ 56 GW de nouvelle capacité solaire photovoltaïque devraient être installés au cours des cinq prochaines années.

En supposant un coût moyen de l’énergie solaire photovoltaïque de 1,1 million d’euros par mégawatt (MW) de puissance installée, l’installation de 411 GW d’ici 2030 représenterait un investissement de 452 milliards d’euros. Atteindre 45 % d’énergie renouvelable d’ici 2030 nécessite en outre des investissements importants dans la capacité éolienne – pour lesquels le plan n’a pas beaucoup de détails. Les estimations de Rystad Energy suggèrent qu’une capacité éolienne supplémentaire de 450 à 490 GW devrait être installée d’ici 2030 pour atteindre l’objectif de 45% d’approvisionnement en énergie renouvelable, nécessitant 820 milliards d’euros supplémentaires d’investissements.

Une telle transition nécessitera d’énormes investissements, mais jusqu’à présent, la Commission européenne n’a pas été claire sur les montants totaux alloués pour atteindre ses objectifs. Des annonces et des communications récentes mentionnent que 225 milliards d’euros sont déjà disponibles sous forme de prêts et qu’un investissement supplémentaire de 300 milliards d’euros pourrait être nécessaire d’ici 2030. Quel que soit le montant total alloué aux nouveaux développements en matière d’énergie renouvelable, les chiffres semblent être considérablement inférieurs aux investissements supplémentaires requis dans le transport d’électricité, le stockage, les infrastructures gazières et la production d’hydrogène. En outre, une demande aussi importante de nouvelles capacités exercera une pression supplémentaire sur la chaîne d’approvisionnement pour la fabrication de panneaux solaires et d’éoliennes et pourrait entraîner une nouvelle augmentation des coûts de ces technologies.

« L’ambition du plan REPowerEU [réduire rapidement la dépendance à l’égard des combustibles fossiles russes et à accélérer la transition écologique] est énorme. Les compagnies d’électricité et les marchés de l’énergie chercheront des détails sur les investissements et les infrastructures. Bien que les objectifs soient réalisables, il faudra une planification de guerre, des niveaux d’investissement, de construction et de production pour atteindre les objectifs d’ici 2030 », a déclaré Carlos Torres Diaz, responsable de la recherche sur l’énergie chez Rystad Energy.

Répartition des cibles

L’UE a identifié six domaines clés pour atteindre les objectifs de REPowerEU :

  • Investissement intelligent
  • S’attaquer à la lenteur et à la complexité des permis pour les grands projets d’énergie renouvelable
  • Économie d’énergie
    • Augmenter les objectifs contraignants d’efficacité énergétique de 9 % à 13 %
    • Réduire la demande de gaz et de pétrole de 5 % grâce à des changements de comportement
  • Diversifier les approvisionnements en combustibles fossiles
    • Élaborer un mécanisme d’achat conjoint pour négocier les achats de gaz
    • Développer les grands corridors hydrogène en Méditerranée et en mer du Nord
  • Accélérer le déploiement des énergies renouvelables
    • Augmenter l’objectif pour les énergies renouvelables de 40 % à 45 % de l’approvisionnement énergétique total d’ici 2030
    • Doubler la capacité solaire photovoltaïque d’ici 2025 et atteindre 600 GW de capacité installée d’ici 2030
    • Doubler le taux de déploiement des pompes à chaleur
    • Éliminer les formalités administratives pour l’obtention de permis de projets d’énergie renouvelable
    • Produire 10 millions de tonnes d’hydrogène renouvelable et importer 10 millions de tonnes supplémentaires d’ici 2030
  • Réduire la consommation de combustibles fossiles dans l’industrie et les transports
    • Réduire la consommation de gaz naturel du secteur industriel de 35 milliards de mètres cubes supplémentaires d’ici 2030 en utilisant de l’hydrogène, du biogaz et du biométhane renouvelables

Réduire les formalités administratives

REPowerEU a reconnu la nécessité de s’attaquer aux goulets d’étranglement dans le processus d’autorisation. À l’heure actuelle, un permis d’énergie éolienne peut prendre jusqu’à neuf ans. Pour résoudre ce problème, la Commission a présenté une nouvelle proposition législative sur l’autorisation des énergies renouvelables fondée sur trois éléments:

  1. Il déclarera que les énergies renouvelables sont présumées être dans « l’intérêt public supérieur ». Cela garantirait que les projets d’énergie renouvelable sont prioritaires, en particulier dans le scénario actuel et jusqu’à ce que la neutralité climatique soit atteinte.
  2. La proposition exhorte également les pays à créer des zones dites « incontournables ». Ces zones doivent être fixées à la suite d’une évaluation environnementale (déclarant que les projets d’énergies renouvelables ne constituent pas une menace directe pour l’environnement). Les projets dans ces domaines devraient être autorisés dans un délai d’un an.
  3. La Commission prévoit également de maintenir les délais de délivrance de permis existants (c.-à-d. deux ans) pour les nouveaux projets normaux et un an pour les projets réalimentés.

L’accélération du processus d’autorisation est cruciale pour que l’Union européenne puisse atteindre ses objectifs ambitieux.

La vraie énergie est dans les placements du Portefeuille Alternatif :

Source : Rystad Energy

Je partage maintenant !

One thought on “L’UE A BESOIN DE PLUS DE 1 000 MILLIARDS DE DOLLARS POUR ABANDONNER LE PÉTROLE ET LE GAZ RUSSES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.