fbpx

LES MULTINATIONALES PÉTROLIÈRES RÉPONDENT AUX MENACES DE BIDEN

De l’eau dans le gaz…

Suite à la lettre du président Biden adressée à de nombreux dirigeants de « Big Oil », les menaçant de quotas de production forcés, d’impôts exceptionnels et/ou de plafonnement des prix (parce que toutes ces choses se sont avérées si efficaces lors des crises précédentes… pas), Exxon Mobil a publié une réponse motivée aux accusations et à la désignation de boucs émissaires par la Maison Blanche.

Nous avons été en contact régulier avec l’administration pour informer le président et son personnel de la façon dont ExxonMobil a investi plus que toute autre société pour développer les approvisionnements en pétrole et en gaz des États-Unis. Cela comprend des investissements de plus de 50 milliards de dollars aux États-Unis au cours des cinq dernières années, ce qui a entraîné une augmentation de près de 50 % de notre production américaine de pétrole au cours de cette période.

À l’échelle mondiale, nous avons investi le double de ce que nous avons gagné au cours des cinq dernières années, soit 118 milliards de dollars pour de nouveaux approvisionnements en pétrole et en gaz, comparativement à un bénéfice net de 55 milliards de dollars. Cela reflète la stratégie de croissance à long terme de l’entreprise et notre engagement à investir continuellement pour répondre à la demande de la société pour nos produits.

En ce qui concerne la capacité de raffinage aux États-Unis, nous avons investi tout au long de la crise pour augmenter la capacité de traitement du brut léger américain d’environ 250 000 barils par jour, soit l’équivalent de l’ajout d’une nouvelle raffinerie de taille moyenne. Nous avons continué à investir même pendant la pandémie, lorsque nous avons perdu plus de 20 milliards de dollars et que nous avons dû emprunter plus de 30 milliards de dollars pour maintenir les investissements visant à augmenter la capacité afin d’être prêts à répondre à la demande post-pandémique.

À court terme, le gouvernement américain pourrait adopter des mesures souvent utilisées en cas d’urgence à la suite d’ouragans ou d’autres perturbations de l’approvisionnement – telles que des dérogations aux dispositions de la loi Jones et certaines spécifications relatives aux carburants afin d’accroître l’approvisionnement.

À plus long terme, le gouvernement peut promouvoir les investissements par le biais d’une politique claire et cohérente qui soutient le développement des ressources américaines, comme des ventes de baux régulières et prévisibles, ainsi qu’une approbation réglementaire simplifiée et un soutien aux infrastructures telles que les pipelines.

En outre, s’appuyant sur les suggestions d’Exxon, l’American Petroleum Institute – qui représente « Big Oil » – a envoyé une lettre au président pour lui donner quelques conseils.

La lettre commence par reconnaître les efforts du président Biden pour faire face aux actions de la Russie, puis se concentre sur la façon dont nous en sommes arrivés là :

« Malheureusement, les actions de la Russie et l’instabilité qu’elle a créée ont contribué à une crise énergétique mondiale déjà en cours. Plusieurs facteurs ont conduit à un déséquilibre important et durable entre l’offre et la demande sur les marchés mondiaux du pétrole. La demande d’énergie, en particulier de pétrole brut, a bondi à mesure que les économies mondiales ont rebondi après le début de la pandémie de COVID-19. L’offre n’a pas suivi en partie en raison du sous-investissement mondial de ces dernières années, sous l’effet des forces géopolitiques et du marché, des politiques publiques et du sentiment des investisseurs.

Cette combinaison de facteurs et d’événements nous laisse dans la situation à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui. À savoir, la crise énergétique la plus conséquente depuis les années 1970.« 

Dix mesures pour le « citoyen moyen »

1. Lever les restrictions de développement sur les terres et les eaux fédérales

Le ministère de l’Intérieur (DOI) devrait rapidement publier un programme quinquennal pour le plateau continental extérieur et organiser des ventes de baux terrestres trimestrielles obligatoires à des conditions équitables. Le DOI devrait rétablir les ventes annulées et les baux valides sur les terres et les eaux fédérales.

2. Désigner les projets d’infrastructures énergétiques critiques

Le Congrès devrait autoriser les projets d’infrastructures énergétiques critiques pour soutenir la production, le traitement et la livraison de l’énergie. Ces projets seraient d’une telle importance pour l’intérêt national qu’ils auraient droit à un examen simplifié et à un processus d’autorisation ne dépassant pas un an.

3. Corriger le processus d’autorisation de la NEPA

Votre administration devrait réviser le processus de la loi nationale sur la politique environnementale (NEPA) en établissant l’uniformité des agences dans les examens, en limitant les examens à deux ans et en réduisant les charges bureaucratiques imposées aux promoteurs de projets en termes de taille et de portée des soumissions de demandes.

4. Accélérer les exportations de GNL (gaz naturel liquéfié) et approuver les demandes en suspens

Le Congrès devrait amender la loi sur le gaz naturel afin de rationaliser le département de l’énergie (DOE) en un seul processus d’approbation pour tous les projets américains de gaz naturel liquéfié (GNL). Le DOE devrait approuver les demandes de GNL en attente afin de permettre aux États-Unis de fournir une énergie fiable à nos alliés à l’étranger.

5. Débloquer l’investissement et l’accès au capital

La Commission des opérations de bourse (Securities and Exchange Commission) doit reconsidérer sa proposition de divulgation climatique trop lourde et inefficace et votre administration doit garantir des marchés financiers ouverts où l’accès est basé sur le mérite de chaque entreprise, sans contraintes artificielles basées sur les allocations d’investissement préférées par le gouvernement.

6. Démanteler les goulets d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement

Vous devez annuler les droits de douane sur l’acier qui subsistent sur les importations en provenance des alliés des États-Unis, car l’acier est un élément essentiel de la production, du transport et du raffinage de l’énergie. Votre administration devrait accélérer les efforts pour décongestionner les ports afin que les équipements nécessaires au développement énergétique puissent être livrés et installés.

7. Faire avancer les dispositions relatives à la taxe sur l’énergie à faible teneur en carbone

Le Congrès devrait étendre et prolonger les crédits d’impôt de la section 45Q pour le développement de la capture, de l’utilisation et du stockage du carbone et créer un nouveau crédit d’impôt pour l’hydrogène produit à partir de toutes les sources.

8. Protéger la concurrence dans l’utilisation des technologies de raffinage

Votre administration doit veiller à ce que les futures réglementations des agences fédérales continuent à permettre aux raffineries américaines d’utiliser les technologies de traitement critiques existantes pour produire les carburants nécessaires aux marchés énergétiques mondiaux.

9. Mettre fin à l’obstruction des permis pour les projets de gaz naturel

La Commission fédérale de réglementation de l’énergie devrait cesser d’outrepasser son autorité en matière de permis en vertu de la Loi sur le gaz naturel et devrait adhérer aux considérations traditionnelles des besoins publics ainsi que se concentrer sur les impacts directs découlant de la construction et de l’exploitation des projets de gaz naturel.

10. Faire progresser la main-d’œuvre énergétique du futur

Le Congrès et votre administration devraient soutenir la formation et l’éducation d’une main-d’œuvre diversifiée en augmentant le financement de l’apprentissage en milieu de travail et en faisant progresser les programmes STEM (Science, technology, engineering, and mathematics) afin de développer les compétences nécessaires à la construction et à l’exploitation du pétrole, du gaz naturel et d’autres infrastructures énergétiques.

Sortir son épingle du jeu en cas de crise :

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *