fbpx

LE RACKET DES BANQUIERS CONTRE LES PEUPLES : LE TRAVAIL ET L’USURE, EZRA POUND

« Les plus épouvantables rackets sont ceux de la finance, du monopole et de la monopolisation de la monnaie même, à l’intérieur de la nation et de combinaison avec les différentes monnaies étrangères. »

Comme le dit un pertinent lecteur :

L’intérêt de cette œuvre brève et aisée à lire et à comprendre, réside dans l’énoncé d’une possible solution par l’interdiction de l’usure (écrite en toutes lettres dans toutes les grandes religions et mise en place pendant un temps en Allemagne) et le remplacement de l’argent classique par une monnaie « franche » ou « fondante », c’est-à-dire dépréciable à intervalle régulier, concept prôné par Silvio Gesell (1862-1930), réformiste allemand, proudhonien, théoricien de l’économie, admiré par Keynes et parfois repris de nos jours pour certaines monnaies locales.

Que se passerait-il si nos billets avaient une durée de vie limitée par exemple à 100 mois ? L’argent circulerait plus et mieux. « Le peuple aurait une plus saine idée des valeurs. Il n’adorerait plus l’argent et ne serait plus aux ordres des banquiers. » L’économie ne risquerait plus l’inflation, la déflation, les krachs boursiers, et les guerres deviendraient beaucoup plus rares. Rien que pour ce concept, le livre mérite d’être lu !

Pour détruire votre dépendance à l’usure internationale, libérez vos chaînes :

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.