fbpx

NOUVELLE ÉTUDE : L’IMMUNITÉ NATURELLE EFFICACE À 97 % CONTRE LE COVID-19 ?!

L’immunité naturelle plus efficace que celle promise par les vaccins

La protection contre les maladies graves de l’hypothétique immunité naturelle reste supérieure à celle conférée par les vaccins COVID-19, selon une nouvelle étude. Les personnes qui ont survécu à l’infection au COVID-19 et qui n’ont pas été vaccinées auraient une protection extrêmement élevée contre le COVID-19, ont découvert des chercheurs au Qatar.

« L’efficacité de la primo-infection contre la réinfection grave, critique ou mortelle au COVID-19 était de 97,3%… quelle que soit le variant de la primo-infection ou de la réinfection, et sans preuve de déclin. Des résultats similaires ont été trouvés dans des analyses de sous-groupes pour les personnes âgées de ≥ 50 ans », ont déclaré le Dr Laith Abu-Raddad de Weill Cornell Medicine-Qatar et ses collègues après avoir étudié l’immunité naturelle à long terme chez des personnes non vaccinées.

Ce pourcentage est supérieur à la protection des vaccins COVID-19, selon d’autres études et données du monde réel.

Des chercheurs suédois, par exemple, ont découvert en mai que deux doses d’un vaccin n’étaient efficaces qu’à 54 % contre la variante Omicron du virus du PCC (Parti communiste chinois), qui cause le COVID-19. Des scientifiques sud-africains, quant à eux, ont découvert que l’efficacité des vaccins AstraZeneca et Pfizer culminait à 88 % et tombait rapidement à 70 % ou moins.

Le groupe du Qatar a découvert que l’immunité naturelle après la première infection d’une personne « reste très forte, sans preuve de déclin, quelle que soit la variante, pendant plus de 14 mois ». L’étude a été publiée avant l’examen par les pairs sur le site Web medRxiv. Peu de chercheurs ont étudié l’immunité naturelle à long terme chez les personnes non vaccinées, en partie parce que de nombreuses personnes ont finalement reçu un vaccin COVID-19.

Les vaccins, quant à eux, ont diminué à la fois contre les infections et les maladies graves au fil du temps, déclenchant des recommandations pour des doses de rappel, certains Américains recevant même parfois cinq doses en 10 mois.

Issou…

L’immunité naturelle fonctionne mal contre la réinfection d’Omicron

On disait autrefois que les vaccins offraient une protection de près de 100 % contre les infections symptomatiques. Ils fournissent maintenant moins de 50 % de protection contre l’infection après une courte période de temps, même après des doses de rappel, suite à l’émergence d’Omicron.

Cette souche et ses sous-variants sont dominants dans des pays du monde entier, notamment aux États-Unis et au Qatar. On pensait que l’immunité naturelle offrait une forte protection contre la réinfection. Mais les chercheurs qatariens ont découvert qu’il offrait une mauvaise protection contre la réinfection par Omicron.

L’infection primaire pré-Omicron contre la réinfection Omicron atteignait 90,5% et restait autour de 70% au 16e mois, selon l’étude. Mais la primo-infection pré-Omicron contre la réinfection par Omicron n’était efficace qu’à 38%, bien qu’elle soit plus élevée chez les personnes infectées par la souche originale de Wuhan ou par le variant Delta, et plus faible chez celles qui sont tombées malades à cause des souches Alpha ou Beta.

La modélisation a signalé une baisse jusqu’à 0% de protection en 18 mois, mais le blindage semble toujours durer plus longtemps que celui des vaccins, ont déclaré les chercheurs.

« L’immunité vaccinale contre les sous-variants d’Omicron dure moins de 6 mois, mais l’immunité naturelle pré-Omicron… Peut durer un peu plus d’un an », ont-ils écrit. Les limites de l’étude comprenaient des différences dans la fréquence des tests parmi les cohortes étudiées et l’épuisement des groupes qui avaient une infection au COVID-19, en raison de leur décès.

Alors, avant que nous soyons contraints de nous réinjecter pour une protection inférieure à celle offerte par nos défenses naturelles, préparez-vous à quitter le navire. Et, pour ne pas vous jeter à l’eau sans bouée de sauvetage, devenez indépendant financièrement :

Source : The Epoch Times

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.