fbpx

COMMENT GEORGE SOROS CONTRÔLE LES MÉDIAS ?

La stratégie Soros

Matt Palumbo, auteur de « The Man Behind the Curtain: Inside the Secret Network of George Soros » [L’homme derrière le rideau : dans le réseau secret de George Soros], détaille le lien du milliardaire George Soros avec la politique américaine et illustre comment Soros contrôle non seulement ce qui est écrit à son sujet, mais influence également la façon dont le public américain perçoit les événements d’actualité.

Soros a créé un concept financier appelé réflexivité, que Palumbo a qualifié de « génial », car il peut provoquer ce que Soros veut faire dans le secteur financier.

« Mais les attentes définissent la réalité et Soros a réalisé : « Eh bien, c’est également vrai pour les médias. Si vous dites aux gens à quoi s’attendre, ils vont réinterpréter la réalité », et cela peut être utilisé pour affecter la façon dont les gens interprètent les événements d’actualité, a déclaré Palumbo lors d’une récente interview pour l’émission « Facts Matter » d’EpochTV.

« Pour une raison quelconque, si les gens pensent que quelque chose va arriver, cela arrivera réellement », et Soros a appliqué cela à la couverture des entreprises de médias pour faire croire aux gens que quelque chose qui ne s’est pas réellement produit s’est produit, a déclaré Palumbo.

george-soros-contrôle-les-medias-faire-croire-a-ce-qui-n'est-jamais-arrivé
George, le farceur facétieux

Les agences médiatiques soutenues par Soros utilisent ce concept pour créer de faux récits et faire croire aux gens en quelque chose qui ne s’est pas réellement produit. La raison pour laquelle Soros est capable d’avoir ce niveau d’influence est qu’il donne des dizaines de millions de dollars à l’infrastructure médiatique américaine.

Il existe de nombreuses organisations médiatiques grand public liées à Soros, notamment « ABC, CBS, CNN, Washington Post, New York Times, je veux dire, c’est une très longue liste. Tapez le nom de Soros et regardez simplement comment ils le couvrent, et s’il y a quelque chose de négatif. « Une allégation négative serait antisémite », a déclaré Palumbo, ajoutant que leur couverture semble toujours favoriser les démocrates et Soros.

Un groupe de surveillance appelé Media Research Center (MRC) a documenté les liens de Soros avec l’infrastructure des médias. « Soros a dépensé plus de 52 millions de dollars pour financer des propriétés médiatiques, y compris l’infrastructure des écoles de journalisme d’actualité, de journalisme d’investigation et même des organisations industrielles », selon un rapport du MRC.

De nombreux groupes de gauche, y compris des entreprises de médias, obtiennent un financement via l’Open Society Foundation de Soros. Ce groupe est connu pour financer des initiatives progressistes comme Black Lives Matter et Defund the Police, ainsi que des candidats politiques et des campagnes de procureurs de district, a déclaré Palumbo.

george-soros-controle-les-medias-black-live-matter
Des manifestants Antifa et de BLM manifestent le soir des élections près de la Maison Blanche à Washington le 3 novembre 2020. 

La fondation de Soros prétend promouvoir la démocratie et l’individualisme, mais en réalité, elle soutient un programme plus radical, a déclaré Palumbo.

« Il y a ce qu’ils disent et ce que les choses sont vraiment », a déclaré Palumbo à propos de l’Open Society Foundation

Alexander Soros, le fils de George Soros, dirige l’Open Society Foundation, qui en 2017 a reçu 18 milliards de dollars de George Soros pour financer des causes progressistes. Ils ont des succursales partout dans le monde, y compris un bureau à New York.

Un passé aussi sombre que son dessein

Palumbo cite le fait que Soros se soit fait passer pour chrétien au cours de ses premières années en Hongrie avant la montée d’Hitler, lorsque les Juifs étaient purgés, pour expliquer la raison possible du soutien de Soros à l’idéologie de gauche.

Avant la montée d’Hitler, Soros a été recueilli par un chrétien qui a juré aux autorités que Soros était son filleul. Soros a travaillé avec l’homme pour confisquer les biens des Juifs.

Dans une interview de 1998 avec « 60 Minutes« , l’animateur Steve Croft a demandé à Soros s’il se sentait coupable d’avoir confisqué des biens à des Juifs hongrois, ce à quoi il a répondu que non.

« J’avais 14 ans, et je dirais que c’est à ce moment-là que mon personnage a été créé. … Qu’il faut anticiper, comprendre et anticiper les événements, et quand on est menacé, c’était une énorme menace, je veux dire, c’était une expérience très personnelle du mal », a déclaré Soros.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était difficile de savoir que ses compatriotes hongrois étaient envoyés dans des camps de la mort après avoir aidé à emporter leurs biens, Soros a déclaré que ce n’était en aucun cas difficile.

« Pas du tout, pas du tout. Peut-être qu’en tant qu’enfant, vous ne voyez pas le lien. Mais cela n’a créé aucun problème du tout », a déclaré Soros. « Je n’étais qu’un spectateur. La propriété était emportée. Donc, je n’ai joué aucun rôle dans la saisie de cette propriété. Je n’avais donc aucun sentiment de culpabilité. »

george-soros-contrôle-les-medias-dépouillé-juifs-hongrie-deuxième-guerre-mondiale
« J’ai dépouillé mes concitoyens juifs alors qu’on les envoyait dans les camps de la mort. »

Dans ses recherches, Palumbo a également découvert que de nombreuses personnes qui travaillaient autrefois pour l’Open Society Foundation de Soros ont ensuite travaillé pour des médias.

De la corruption ? Noooooon, un petit coup de pouce

En outre, Soros a financé des campagnes pour de nombreux politiciens démocrates et procureurs de district progressistes, soutenant ceux qui obtiendront les résultats souhaités par Soros.

« Si vous élisez un procureur de district, ils ont une autonomie totale sur toutes ces choses, donc c’est juste bon, je veux que la loi change, je soutiens un gars qui veut la changer exactement comme je le fais, il entre et la change du jour au lendemain » dit Palumbo

« Mais quand vous êtes en compétition pour l’élection, qu’il y a quelques centaines de dollars dépensés pour chacun et que vous perdez 1 ou 2 millions, vous pouvez en fait acheter une élection de cette façon. Et c’est arrivé maintes et maintes fois. Il y a en fait des cas où le challenger abandonne simplement, parce qu’il sait que cela ne sert à rien », a déclaré Palumbo.

La raison pour laquelle une partie plus large du public ne sait pas qui est vraiment Soros est qu’il contrôle ces organisations avec de l’argent.

« C’est une sorte de contrat implicite, où, ‘J’ai déjà reçu de l’argent de ce type, est-ce que je vais vraiment le dénigrer dans mon rapport?’ Et beaucoup de gens choisissent de ne pas le faire », a déclaré Palumbo.

Si Soros ne regrette rien de ce qu’il a fait pendant les heures les plus sombres de notre histoire, imaginez ce qu’il est capable de faire de nos jours…

Source : The Epoch Time

Je partage maintenant !

One thought on “COMMENT GEORGE SOROS CONTRÔLE LES MÉDIAS ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.