fbpx

LA RUSSIE AUGMENTERA LE GAZ VERS L’EUROPE SOUS UNE CONDITION : LA VOICI !

La Russie augmentera ses approvisionnements en gaz vers l’Europe si une turbine nécessaire pour Nord Stream 1, qui est actuellement en cours de réparation au Canada, est rendue, a rapporté Reuters.

L’Ukraine a exhorté jeudi le Canada à ne pas restituer une turbine à gaz à Gazprom, affirmant que la major russe disposait de suffisamment de turbines pour assurer l’acheminement du gaz vers l’Europe à pleine capacité. Selon un rapport de Reuters citant un responsable du gouvernement ukrainien, si le Canada rendait la turbine à Gazprom, le pays violerait ses propres sanctions.

« Les sanctions interdisent le transfert de tout équipement lié au gaz », a déclaré la source gouvernementale ukrainienne.

« Si, à Dieu ne plaise, cette décision est approuvée, nous ferons sans aucun doute appel à nos collègues européens pour que leur approche soit réévaluée. Car si les pays ne suivent pas les décisions sur lesquelles ils se sont mis d’accord sur les sanctions, comment pouvons-nous parler de solidarité ? » il a ajouté par Reuters.

Pendant ce temps, le ministre allemand de l’Économie, Robert Habeck, a appelé le Canada à libérer la turbine.

« Je serai le premier à me battre pour un nouveau paquet de sanctions européennes fortes, mais des sanctions fortes signifient que cela doit blesser et nuire à la Russie et à Poutine plus qu’à notre économie », a déclaré Habeck à Bloomberg plus tôt cette semaine.

« Par conséquent, je demande de comprendre que nous devons retirer cette excuse de la turbine à Poutine. »

L’affaire des turbines a commencé le mois dernier lorsque Gazprom a commencé à réduire les flux de gaz via le Nord Stream 1. La société d’État russe a attribué cette réduction à une turbine manquante qui n’avait pas été restituée après maintenance.

L’allemand Siemens Energy a expliqué qu’« en raison des sanctions imposées par le Canada, il est actuellement impossible pour Siemens Energy de livrer des turbines à gaz révisées au client. Nous avons informé les gouvernements canadien et allemand et travaillons sur une solution viable.

En raison de ce retard de livraison, les flux via le gazoduc Nord Stream 1 n’atteignent plus que 40 % de leur capacité, et les Allemands se préparent à un arrêt complet du flux pour la maintenance programmée, dès le 11 juillet.

Alors que normalement Gazprom détournerait les flux vers d’autres pipelines, on craint maintenant qu’il ne le fasse pas, car les relations entre la Russie et l’Union européenne battent des records en atteignant un point bas historique après un point bas.

Pendant ce temps, le Canada a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de rendre la turbine, le ministre des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson, déclarant fin juin que « si vous parlez aux Allemands, ils sont très, très préoccupés par » leur sécurité énergétique. « Je suis sûr que cela arrivera au moins dans les couloirs du G7 … Je ne retiendrais pas mon souffle que nous allons trouver une solution avant la fin. »

Une source du ministère ukrainien de l’énergie qui s’est entretenue avec Reuters a toutefois déclaré avoir des informations selon lesquelles le Canada se préparait à effectuer le transfert de l’équipement, une autre source anonyme affirmant que la décision avait été prise car le Canada et l’Allemagne ne voulaient pas donner à la Russie une excuse pour ne pas continuer à acheminer le gaz vers l’Allemagne.

Cliquez ici !

Source : Oil Price

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *