fbpx

UNE ÉTUDE MAJEURE CONFIRME QUE LES VACCINS COVID-19 MODIFIENT LES RÈGLES DES FEMMES

Depuis que les vaccins Covid ont émergé pour la première fois il y a plus d’un an et demi, les femmes ont sonné l’alarme sur les effets néfastes des vaccins sur leurs menstruations.

Par exemple, dans un article d’août 2021 de The Grayzone qui critiquait l’échec de l’establishment médical américain à étudier les effets des vaccins sur le système reproducteur des femmes. Marcie Smith Parenti a raconté des expériences troublantes de son propre cercle d’amis : 

Leurs symptômes ont inclus des saignements hémorragiques durant plus d’un mois ; saignements intermittents abondants pendant quatre mois ; faire passer des caillots de sang de la taille d’une balle de golf ; et des crampes extrêmes, suffisamment graves pour faire atterrir un ami aux urgences.

Sur les réseaux sociaux, The Grayzone a été accusé de « semer la peur », d’être « anti-vax » et de colporter une « désinformation dangereuse ». Pendant ce temps, la réponse de la FDA et du CDC aux appels des femmes pourrait être au mieux caractérisée comme un haussement d’épaules bureaucratique.

En août, NPR a déclaré que la FDA et les trois fabricants de vaccins américains ont affirmé « qu’ils n’ont vu aucune preuve que l’un des vaccins provoque des irrégularités menstruelles« . Le Collège américain des obstétriciens et gynécologues a déclaré qu’il était « au courant » des plaintes, mais a exhorté les femmes à se lancer de toute façon dans les vaccinations, sans tenir compte du moment de leurs cycles.   

Maintenant, cependant, une étude à grande échelle ajoute une nouvelle confirmation substantielle de ce que des milliers de femmes ont proclamé depuis le début des piqûres. Comme le rapporte NBC News :

« Une analyse publiée vendredi dans la revue Science Advances a révélé que 42% des personnes ayant des cycles menstruels réguliers ont déclaré avoir saigné plus abondamment que d’habitude après la vaccination… 14% ont signalé des règles plus légères. « 

L’étude a également révélé que de nombreuses femmes qui n’ont généralement pas leurs règles – comme celles qui ont dépassé la ménopause et celles qui prennent certains contraceptifs à long terme – ont subi une « percée » ou des saignements inattendus après avoir reçu des vaccins Covid.

Les auteurs de l’étude notent que les pourcentages signalant des menstruations inhabituelles peuvent exagérer la fréquence réelle dans une certaine mesure, car celles qui ont eu de mauvaises expériences peuvent avoir été plus enclines à participer à l’étude.  

L’un des auteurs est l’anthropologue biologique Kathryn Clancy de l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, qui a elle-même vécu le phénomène. Dans son cas, il s’agissait d’une période extraordinairement lourde et longue, appelée « inondation menstruelle ».

Ses soupçons ont été amplifiés lorsqu’un de ses étudiants diplômés lui a dit qu’elle avait « eu les pires crampes de sa vie » après avoir reçu un vaccin contre le Covid. Clancy s’est rapidement rendue sur Twitter en février 2021 et a demandé si d’autres femmes avaient enduré quelque chose de similaire. Beaucoup ont confirmé qu’ils l’avaient fait, ce qui a conduit au lancement d’une étude formelle. 

Elle, et l’étudiante diplômée Katharine Lee, ont d’abord entrepris d’enquêter sur 500 femmes. Mais il y a eu tellement d’inscrites en une seule heure que les auteurs ont réinitialisé leur vision et se sont retrouvés avec plus de 165 000 participants du monde entier. Les résultats de cette semaine représentent une analyse d’un sous-ensemble de plus de 39 000 participants âgés de 18 à 80 ans.

Il reste à voir si les changements menstruels sont le signe de quelque chose de plus sinistre. Quoi qu’il en soit, de nombreuses femmes qui en ont fait l’expérience sans avoir reçu d’avertissement de la FDA concernant les effets secondaires ont sûrement été alarmées. Les saignements post-ménopausiques, par exemple, sont un symptôme du cancer de l’utérus. 

Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’avertissement de la FDA ? Parce que ceux qui ont participé aux essais de vaccins Covid n’ont même pas été interrogés sur les changements menstruels. 

Pour sa part, le New York Times nous assure allègrement que les « experts » disent qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer :

Bien sûr, les « experts » ont déjà déclenché une catastrophe de santé publique aux multiples facettes au nom de la lutte contre Covid, mais faites-leur confiance cette fois, mesdames !

🔞💉 RESSOURCES INTERDITES SUR LES VACCINS ET LE COVID-19 :

Source : Zero Hedge
Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.