fbpx

L’ARABIE SAOUDITE, LA TURQUIE ET L’ÉGYPTE ENVISAGENT-ILS VRAIMENT DE REJOINDRE LES BRICS ?

Vers un monde multipolaire

BRICS est l’acronyme inventé il y a plus de deux décennies et associé à cinq grands marchés émergents : le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Les membres des BRICS représentent plus de 40 % de la population mondiale et près d’un quart du PIB mondial. L’expansion des BRICS pourrait être imminente puisque l’Arabie saoudite, la Turquie et l’Égypte sont en discussion pour rejoindre le groupe d’économies de marché émergentes.

« Tous ces pays ont manifesté leur intérêt pour les BRICS et se préparent à déposer une demande d’adhésion. Je pense qu’il s’agit d’une bonne étape, car l’expansion est toujours vue d’un bon œil, elle renforcera certainement l’influence mondiale des BRICS », a déclaré la présidente du Forum international des BRICS, Purnima Anand, au journal russe Izvestia.

Mme Anand a déclaré que le 14e sommet du groupe, qui s’est tenu le mois dernier en Chine, a tenu des discussions sur l’expansion. L’ajout de l’Arabie saoudite, de la Turquie et de l’Égypte pourrait ouvrir une nouvelle ère pour le développement mondial, car il stimulerait la coopération multilatérale et intervient à un moment où les États-Unis et leurs partenaires occidentaux se rebellent contre la mondialisation.

En mai, le président chinois Xi Jinping a déclaré que les membres des BRICS devaient « rejeter la mentalité de la guerre froide et la confrontation des blocs, et travailler ensemble pour construire une communauté mondiale de sécurité pour tous. »

« J’espère que ces pays vont rejoindre les BRICS assez rapidement, car tous les représentants des membres principaux sont intéressés par l’expansion. Cela viendra donc très bientôt », a ajouté M. Anand.

Aucun des dirigeants des BRICS n’a publiquement condamné le président russe Poutine pour son invasion de l’Ukraine au début de l’année.

Huang Yanzhong, chargé de mission pour la santé mondiale au conseil des relations extérieures, a récemment déclaré à Al Jazeera que les BRICS constituaient « une sorte de contre-offensive diplomatique de la Chine face au renouveau de l’OTAN et à l’augmentation des mécanismes indo-pacifiques destinés à contenir sa puissance ». Cette annonce intervient alors que le président Biden doit rencontrer le prince héritier Mohammed bin Salman (MbS) en l’absence du roi saoudien Salman. Nous avons correctement signalé que l’intention de l’Arabie saoudite de rejoindre les BRICS serait annoncée avant la réunion de Biden et MbS.

L’avenir et ce qui semble être une expansion imminente des BRICS est une preuve supplémentaire de la transition du monde vers un monde multipolaire qui remettra en question le système américain basé sur le dollar pour le commerce mondial.

L’hégémonie du dollars remis en cause ; il est grand temps de diversifier son capital !

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.