fbpx

LA RUSSIE ROMPRAIT SES RELATIONS AVEC LES ÉTATS-UNIS SI ELLE ÉTAIT DÉCLARÉE SPONSOR DU TERRORISME

La diplomatie en danger

Un diplomate russe a averti que si son pays était déclaré comme un État parrain du terrorisme, cela pourrait non seulement nuire aux relations américano-russes mais aussi potentiellement les rompre complètement.

Alexander Darchiyev, directeur du département nord-américain du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré à l’agence de presse TASS :

« Je voudrais mentionner l’initiative législative actuellement en discussion au Congrès visant à déclarer la Russie comme « pays sponsor du terrorisme ». Si elle était adoptée, cela signifierait que Washington devrait franchir le point de non-retour, avec les plus graves dommages collatéraux aux relations diplomatiques bilatérales, jusqu’à leur abaissement, voire leur rupture. La partie américaine est prévenue ».

Les sénateurs Lindsey Graham (R-SC) et Richard Blumenthal (D-CT) ont mené un effort pour faire pression sur l’administration Biden afin qu’elle procède à la désignation terroriste, ce qui permettrait de nouvelles catégories de sanctions. Il n’y a que quatre pays désignés aujourd’hui : Cuba, la Corée du Nord, l’Iran et la Syrie. Le 28 juillet, le Sénat a adopté une résolution non contraignante demandant au secrétaire d’État Antony Blinken de désigner la Fédération de Russie comme un État soutenant le terrorisme. À l’époque, M. Graham avait déclaré ce qui suit au sujet d’une éventuelle désignation :

« Cela signifie que faire des affaires avec la Russie avec cette désignation devient extrêmement difficile – elle a des sanctions à effet secondaire, elle limiterait les articles à double exportation, et plus important encore, elle renoncerait à l’immunité souveraine lorsqu’il s’agit de poursuivre la Russie devant les tribunaux américains. Cette désignation serait un cauchemar pour la Russie ».

Blinken, cependant, a déclaré qu’une désignation terroriste ne changerait pas beaucoup les choses : « Les sanctions qui ont été imposés à la Russie sont d’ores et déjà équivalents aux conséquences d’une désignation en tant qu’État soutenant le terrorisme. »

Le parlement letton a procédé à sa propre désignation de la Russie comme parrain du terrorisme. « La Lettonie reconnaît les actions de la Russie en Ukraine comme un génocide ciblé contre le peuple ukrainien », a déclaré la résolution de la législature.

« Une décision opportune », a tweeté le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba. « La Russie a depuis longtemps mérité ce statut avec ses actions en Ukraine et au-delà. L’Ukraine encourage les autres États et organisations à lui emboîter le pas. »

Comme nous l’écrivions en juin, « l’application par le gouvernement américain des désignations terroristes a été impulsive et fallacieuse au point de vider l’étiquette de toute signification en dehors des conséquences financières. En pratique, les désignations terroristes ne sont qu’un moyen supplémentaire de matraquer les pays qui ne sont pas en faveur du gouvernement américain. »

Désigner la Russie comme un État soutenant la terreur plutôt que comme une invasion militaire conventionnelle ne serait que la dernière abâtardissement du terme. En effet, si l’étiquette de terreur était attachée à chaque invasion qui s’accompagne de crimes de guerre présumés, le gouvernement américain devrait se désigner lui-même.

Vers un monde multipolaire : internationalisez votre patrimoine !

Source : SummitNews

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.