fbpx

L’ONU MET EN GARDE CONTRE LES THÉORIES DU COMPLOT « INQUIÉTANTES ET DANGEREUSES »

L’ONU souhaite que tout le monde se méfie des théories du complot  » inquiétantes et dangereuses « , en particulier celles qui pourraient amener les gens à la conclusion que le COVID-19 s’est échappé d’un laboratoire à Wuhan, en Chine… vous savez, avec ce que l’OMS vient d’admettre, cela pourrait être le cas. Le sénateur Rand Paul (R-KY) a d’ailleurs lancé des enquêtes.

Un peu de contexte

Nous savons, grâce à des contrats gouvernementaux, des dossiers FOIA [Loi sur la liberté d’information] et des courriels fuités, que le gouvernement américain menait des recherches risquées sur les gains de fonction sur le sol américain jusqu’à ce que l’ancien président Obama les interdise en 2014 en raison de questions éthiques soulevées par la communauté scientifique. Ces « recherches » consistaient notamment à manipuler le Covid des chauves-souris pour qu’il soit plus transmissible à l’homme, et après l’interdiction d’Obama, elles ont été acheminées à l’étranger par l’intermédiaire de l’organisation à but non lucratif new-yorkaise EcoHealth Alliance – dont le PDG Peter Daszak a obtenu des contrats lucratifs pour étudier et manipuler les coronavirus des chauves-souris à Wuhan, en Chine, quatre mois avant l’interdiction d’Obama.

C’est Peter Daszak qui est à l’origine de la déclaration du Lancet sur l’origine naturelle, selon laquelle « cela n’a pas pu venir d’un laboratoire » – pour laquelle il se serait engagé dans une « campagne d’intimidation » – avant de susciter une importante controverse sur les conflits d’intérêts impliquant un grand nombre de ses auteurs et cosignataires, ce que le Lancet a admis par la suite.

Le premier versement de 666 442 dollars de la subvention NIH [Instituts nationaux de la santé] de 3,7 millions de dollars accordée à EcoHealth a été effectué en juin 2014, avec des paiements annuels similaires jusqu’en mai 2019 dans le cadre du projet « Comprendre le risque d’émergence du coronavirus de la chauve-souris ».

Puis, en 2017, une sous-agence des National Institutes of Health (NIH) – dirigée par le Dr Anthony Fauci – a repris le financement d’une subvention controversée visant à modifier génétiquement les coronavirus des chauves-souris à Wuhan, en Chine, sans l’approbation d’un organisme de surveillance gouvernemental.

Selon Josh Rogin, du Washington Post, le WIV [Institut de virologie de Wuhan] « avait ouvertement participé à des recherches sur le gain de fonction en partenariat avec des universités et des institutions américaines » pendant des années sous la direction du Dr Shi « Batwoman » Zhengli.

Nous savons également (grâce à une plainte déposée par The Intercept en vertu de la loi sur la liberté d’information) que Daszak voulait libérer des « protéines spike chimériques Covid » dans les populations de chauves-souris en utilisant des « nanoparticules pénétrant la peau », mais que la proposition a été refusée par la DARPA [Agence pour les projets de recherche avancée de la défense] au motif qu’elle était trop risquée.

Pour aller plus loin sur les chauves-souris et Wuhan

Nous mettons l’ONU au défi de démystifier tout ce qui précède.

Maintenant que vous êtes au courant

La nouvelle campagne #ThinkBeforeSharing de l’ONU a pour but d’aider les gens à « apprendre à identifier, démystifier, réagir et rapporter les théories du complot afin d’éviter leur propagation ».

Pour aider les personnes influençables à naviguer sur l’autoroute de l’information sans se heurter à des nids de poule conspirationnistes, l’UNESCO fournit quelques infographies utiles, dont l’une remercie Stephen Lewandowsky, psychologue australien et coauteur d’un rapport publié en mars 2022 par Scientific American, qui se plaignait de la façon dont « l’hypothèse de la fuite en laboratoire a rendu plus difficile pour les scientifiques de rechercher la vérité ».

Donc, la position par défaut de ceux qui sont derrière la campagne de l’ONU « faites attention aux théories du complot » est que la fuite du laboratoire est une théorie du complot. Exact.

Ils recommandent d’agir lorsque vous avez « identifié une théorie du complot », mais de ne pas vous laisser entraîner dans une discussion avec un théoricien du complot.

« Tout argument peut être pris comme une preuve que vous faites partie de la conspiration et renforcer cette croyance », ce qui amènera le théoricien de la conspiration à « argumenter durement pour défendre ses croyances. »

Alors que faire ? Faire preuve d' »empathie » et éviter de les « ridiculiser ».

« Si vous êtes certain d’avoir rencontré une théorie du complot », vous devez « réagir » immédiatement et poster un lien vers un « site de vérification des faits » dans les commentaires.

En bref – ceci (de 2020) :

Apparemment l’inflation serait aussi une théorie du complot !

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.