fbpx

LES ÉTATS-UNIS CRÉENT UNE PÉNURIE DE DOLLARS EN RÉPONSE AUX PÉNURIES RUSSES !

La guerre détruit la confiance entre les nations et stimule le « chacun pour soi »

« Nous devons réduire les revenus de la Russie que Poutine utilise pour financer cette guerre atroce », a déclaré la chef de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, discutant d’une proposition de plafonnement du prix du gaz russe.

Il n’existe pas de solutions faciles à la crise énergétique européenne, juste une série de résultats sous-optimaux, chacun entraînant des coûts inconnus dans un monde de plus en plus incertain.

Prendre des décisions difficiles est toujours dur et cela expose toutes les personnes concernées à des conséquences inattendues. Mais dans un monde qui tend vers une intégration économique toujours plus grande, le risque de mauvais résultats inattendus est plus faible que dans les périodes de conflit, de division ou de démondialisation.

La raison, à l’origine de cette situation (comme l’a souligné Zoltan Pozsar il y a deux semaines) est une question de confiance.

Lorsque nous avons confiance dans le fait que nous sommes tous des concurrents qui s’efforcent d’obtenir une plus grande part d’un avenir commun plus prospère, le prix des erreurs de jugement et des malentendus est relativement moins élevé que dans un monde rempli d’adversaires réels ou perçus comme tels qui s’attendent au pire les uns des autres.

«Nous ne fournirons pas de gaz, de pétrole, de charbon, de fioul domestique – nous ne fournirons rien,», a déclaré Poutine en réponse à la déclaration d’Ursula. Ces dernières années, l’éventualité d’un résultat aussi brutal était considérée par tous comme une pure fantaisie. Mais ces temps innocents sont révolus et ne reviendront peut-être pas avant des décennies.

Les Japonais ont continué à plafonner les rendements des obligations d’État, intervenant sur les marchés pour monétiser leurs énormes dettes. Le yen a prolongé ses pertes spectaculaires alors que les marchés se préparent à une nouvelle hausse de 75 points de base des taux de la Fed.

Les États-Unis font naturellement ce qu’ils considèrent comme étant dans leur intérêt national, en créant une pénurie de dollars, tout comme la Russie le fait pour le pétrole et le gaz, les céréales et les engrais (peut-être qu’un jour nous subirons une pénurie de puces de Taiwan).

Sans une offre abondante et croissante de dollars, l’économie mondiale s’essouffle, les marchés aussi. Puis les choses se brisent.

En des temps plus paisibles, les Américains ajustaient rarement leur politique intérieure pour aider les étrangers, jusqu’à ce que le problème outre-mer s’échoue ici, chez eux.

Et nous sommes maintenant amenés à nous demander comment de telles décisions seront prises dans un monde sans confiance.

Dans ce monde incertain, vous pouvez nous faire confiance pour vous aider à vous préparer, contactez-nous dès maintenant :

Source : Zero Hedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *