fbpx

« GÉNÉRAL ARMAGEDDON » L’IMPITOYABLE NOUVEAU COMMANDANT DE POUTINE !

Sergey Surovikin, l’homme à la réputation impitoyable pour mettre la pression sur le théâtre de guerre en Ukraine

« La Russie et les commandants russes sont inquiets de l’état de leur machine militaire », a déclaré Jeremy Fleming, chef de l’agence de renseignement britannique GCHQ, à la radio BBC mardi.

« Nous pouvons constater ce désespoir à de nombreux niveaux au sein de la société russe et de la machine militaire russe », a-t-il décrit dans une évaluation qui intervient quelques jours après un grand remaniement du commandement militaire russe.

Après le rapide recul des positions russes dans l’est de l’Ukraine au cours des dernières semaines, le président Vladimir Poutine a limogé deux de ses principaux commandants militaires et a nommé le général Sergey Surovikin pour diriger la prochaine phase de l’effort de guerre en Ukraine, qui a débuté par l’escalade majeure des frappes aériennes de lundi sur plus d’une douzaine de villes, en réponse à l’attentat à la bombe du pont de Kerch.

Le nouveau commandant Sergey Surovikin surnommé le Général Armageddon.
Le Général Russe Sergey Surovikin

Les experts et les journalistes occidentaux considèrent que la nomination du général Surovikin s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle offensive plus brutale, qui fait suite à l’ordre de mobilisation partielle du mois dernier, qui a impliqué le rappel de quelque 300 000 réservistes pour soutenir « l’opération spéciale ». Il était auparavant à la tête de l’armée de l’air.

La presse grand public l’a déjà surnommé le « général Armageddon » en raison de sa réputation d’être « absolument impitoyable », en particulier dans le rôle de commandement antérieur qui lui a permis d’acquérir la plus grande expérience du champ de bataille : la Syrie.

Dans les cercles médiatiques de l’establishment russe, qui penchent du côté des faucons, Surovikin a été salué comme un commandant « légendaire » et comme étant le général « le plus compétent » du pays.

Selon une brève analyse de son ascension dans les rangs de l’échelon supérieur par Al Jazeera :

  • Le général, né en 1966 dans la ville sibérienne de Novossibirsk, a été annoncé comme le chef du groupement militaire sud de la Russie dans sa guerre contre l’Ukraine en juin.
  • Surovikin a reçu le titre de Héros de la Russie et a été décoré pour son service en Syrie en 2017, où il a dirigé l’expédition militaire russe en tant que commandant des forces aérospatiales.
  • Il est connu pour être totalement « impitoyable » dans l’armée russe, selon un rapport (PDF) de la Jamestown Foundation, un groupe de réflexion américain sur la politique de défense.
  • Surovikin a fait une brillante carrière aux échelons supérieurs de l’état-major général et du ministère de la défense après 2008, pendant la réforme militaire radicale qui exigeait d’être « impitoyable », peut-on lire dans le rapport. Il est ajouté que sa « volonté d’exécuter vigoureusement tous les ordres l’emporte sur toute question potentielle concernant son curriculum vitae en damier. »

En succédant au général Aleksandr Dvornikov dans le rôle de commandant en chef de l’opération en Ukraine, M. Surovkin est confronté à l’immense pression de devoir atteindre les objectifs clés de M. Poutine, alors même que les soutiens de l’OTAN à Kiev intensifient leurs propres efforts en matière de partage de renseignements et de réapprovisionnement en armes.

Cette semaine, les services de renseignement britanniques ont publié une évaluation selon laquelle M. Surovikin « devra probablement faire face à un ministère de la défense russe de plus en plus fractionné, qui dispose de peu de ressources pour atteindre les objectifs du Kremlin en Ukraine ».

le titre de Héros de la Russie a été décoré pour son service en Syrie en 2017
Kremelin Image / EPA-EFE

D’après d’autres informations sur son passé mouvementé remontant à la discorde politique des luttes post-soviétiques des années 1990, il a passé « deux séjours en prison pour avoir prétendument vendu des armes et pour avoir dirigé une colonne militaire contre des manifestants pendant le coup d’État de 1991 », rapporte The Guardian. « Il a également servi auparavant au Tadjikistan et en Tchétchénie ».

Et plus encore :

« Pendant plus de 30 ans, la carrière de Surovikin a été entachée d’allégations de corruption et de brutalité », ont écrit des responsables des services de renseignements britanniques dans un récent rapport sur la probable promotion de Surovikin à la tête du groupe militaire du Sud.

Lors de la tentative de coup d’État de 1991 lancée par les partisans de la ligne dure soviétique, Surovikin, alors capitaine, a dirigé une division de fusiliers qui a traversé des barricades érigées par des manifestants pro-démocratie. Trois hommes ont été tués lors de l’affrontement, dont l’un a été écrasé.

Le rapport avance également l’hypothèse suivante : « Avec cette nomination, le Kremlin cherche peut-être aussi à combattre les critiques des nationalistes qui ont accusé l’armée de mal gérer la guerre en Ukraine et de ne pas avoir utilisé de tactiques plus dures pour tenter de contraindre le gouvernement de Kiev à se soumettre. »

Certaines de ces « tactiques plus dures » ont été exposées avec les vagues de bombardements à grande échelle de lundi à mardi sur les principales villes ukrainiennes, particulièrement axées sur les infrastructures énergétiques.

Traduction:

« 2 jours après avoir nommé le boucher d’Alep (Syrie) Sergei Surovikin à la tête des forces en Ukraine, la Russie largue des missiles sur le centre-ville de Kiev à l’heure de pointe du matin… »

On l’appelle aussi le « boucher d’Alep », une stratégie ?

Dans un nouveau profil mettant en avant sa brutalité en Syrie, le FT écrit à propos du général de 56 ans qu’il « est connu pour ses campagnes en Syrie, où il a servi deux fois en tant que commandant des forces russes soutenant le régime de Bachar al-Assad ».

Le rapport souligne également:

Human Rights Watch l’a désigné comme l’un des responsables « susceptibles de porter une responsabilité de commandement » dans les attaques contre des civils, alléguant dans un rapport de 2020 qu’il avait ordonné des attaques contre des maisons, des écoles et des hôpitaux.

Conformément à cette tactique, les missiles russes ont frappé lundi et mardi des infrastructures civiles, notamment un terrain de jeu à Kiev, bien que Moscou continue d’affirmer que seuls les sites militaires étaient visés.

Quant à ceux qui appellent déjà Sourovikine le « boucher d’Alep » qui, selon eux, a détruit la plus grande ville de Syrie et a finalement permis la survie de Bachar el-Assad, certains rappellent que l’armée russe est entrée dans le conflit en 2015, bien après que de violents combats aient fait rage depuis longtemps.

Traduction:

(Tweet Max Seddon): « Samedi : La Russie nomme Sergei Surovikin, l’homme qui a détruit Alep, commandant de ses forces d’invasion. Lundi : La Russie frappe le centre-ville de Kiev par des frappes aériennes pour la première fois depuis le début de la guerre. »

(Tweet Within Syria): « De nouveau le mensonge sur Aleppo… Aleppo était bien au-delà de la destruction de trois ans de combats entre SAA et rebelles avant que la Russie ne commence ses opérations en Syrie… Trouvez un autre mensonge pour l’amour de Dieu… »

L’ambassadeur d’Ukraine au Royaume-Uni, Vadym Prystaiko, a également souligné l’objectif d’intimidation de Poutine dans la nomination de Surovikin :

« À chaque escalade, ils font appel à des personnes plus dangereuses. Ce type était connu sous le nom de « boucher de Syrie ». Ils ont fait appel à un mauvais garçon pour nous faire peur. Mais nous n’aurons pas peur. »

Prystaiko a ajouté : « Ils ont finalement compris qu’ils ne peuvent rien faire au sol… Alors ils ont fait appel à un gars de l’armée de l’air pour essayer. Pour moi, cela signifie que Poutine est vraiment frustré, vraiment désespéré. »

Le tsunami géopolitique est là. Préparez-vous avec nos solutions, réservez votre appel :

Source : Zero Hedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *