fbpx

MACRON « NE VEUT PAS D’UNE GUERRE MONDIALE » MAIS COMMET UN ACTE DE GUERRE DIRECT CONTRE LA RUSSIE !

Vladimir Poutine avait pourtant lancé un avertissement à l’OTAN en début de semaine

« En cas de nouvelles tentatives de mise en scène d’attaques terroristes sur notre territoire, la réponse de la Russie sera dure et à la hauteur des menaces qui pèsent sur la Fédération de Russie, personne ne devrait avoir le moindre doute à ce sujet. »

Le président Emmanuel Macron a réagi dans une déclaration qu’il a également publiée sur Twitter jeudi 13 Octobre :

« Nous ne voulons pas d’une guerre mondiale. Nous aidons l’Ukraine à résister sur son sol, jamais à attaquer la Russie. »

Il a poursuivi: « Vladimir Poutine doit mettre fin à cette guerre et respecter l’intégrité territoriale de l’Ukraine. »

Traduction:
« Nous ne voulons pas de guerre mondiale. »

Mais la tentative apparente de Macron de rassurer Poutine concernant sa ligne rouge, à savoir que l’Ukraine et ses partisans ne vont « pas attaquer la Russie », a peu de chances d’être prise au sérieux par le Kremlin, puisque l’Occident ne considère pas la Crimée comme faisant partie de la Russie et que c’est l’attentat à la bombe sur le pont du détroit de Kerch [situé entre la Crimée et la Russie] qui est en cause dans la rhétorique et les menaces de « représailles équivalentes » [Oeil pour oeil].

La France s’apprête néanmoins à livrer de nouveaux missiles à l’Ukraine

La déclaration de M. Macron selon laquelle « nous [l’OTAN] ne voulons pas d’une guerre mondiale », intervient également immédiatement après qu’il ait annoncé que la France allait livrer des systèmes de radars et des missiles de défense antiaérienne à l’Ukraine dans les semaines à venir, à la suite des frappes aériennes russes d’une ampleur sans précédent sur de nombreuses villes ukrainiennes.

Missile anti-aérien Français

Indiquant le 12 Octobre que la guerre était entrée dans « une phase sans précédent » , il a promis des systèmes de défense aérienne plus avancés pour « protéger le pays des attaques de drones et de missiles ».

Et ce, alors que la France a déjà fourni des missiles anti-aériens d’épaule Mistral.

Sur France24, Macron a ainsi déclaré :

« C’est une nouvelle phase de bombardements venant de la terre, de la mer, de l’air et des drones contre les infrastructures essentielles et les civils », ajoutant que des radars et des missiles antiaériens seraient livrés dans les semaines à venir pour « protéger le pays des attaques de drones et de missiles. »

Une source bien informée a déclaré que Paris fournirait des missiles antiaériens à courte portée Crotale, utilisés pour intercepter les missiles et les avions volant à basse altitude.

Lors d’une réunion des ministres de la défense de l’OTAN qui se tient actuellement à Bruxelles, l’alliance militaire a déclaré qu’elle était prête à renforcer les défenses aériennes de l’Europe tout en s’engageant à fournir à Kiev une aide à la défense plus importante « aussi longtemps qu’il le faudra ».

Entre-temps, Moscou a réitéré ses avertissements selon lesquels l’implication croissante des pays de l’OTAN fait d’eux une « partie directe au conflit ».

Véhicules Crotale Défilé du 14/07/04
CC BY-SA 1.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=28767

En outre, ce même 12 Octobre, l’Assemblée générale des Nations unies a voté à une écrasante majorité la condamnation de la « tentative d’annexion illégale » par la Russie des quatre territoires situés à l’est et au sud de l’Ukraine, qui ne sont toujours pas conquis à 100 % par les forces russes.

Le 13 Octobre, la Russie a poursuivi ses bombardements majeurs sur des dizaines de villes et villages ukrainiens, continuant à détruire les infrastructures énergétiques et autres, comme l’a annoncé Poutine en début de semaine.

L’intensification de ces raids est largement considérée comme une réponse au bombardement du pont du détroit de Kerch et comme une revanche sur la contre-offensive ukrainienne largement réussie dans l’est du pays.

Le ministère ukrainien de la défense a publié une réponse vidéo inhabituelle à l’offre de systèmes de défense anti-aérienne faite par Macron

Entre-temps, un autre dirigeant européen de premier plan a adopté une approche différente, critiquant les États-Unis pour leur escalade inutile avec la Russie…

Traduction:
ORBAN : « BIDEN EST ALLÉ TROP LOIN AVEC SES INSULTES PERSONNELLES À L’ÉGARD DE PUTIN, RENDANT LES POURPARLERS DE PAIX INTENABLES.»

Les tensions géopolitiques majeures s’accentuent. Pour vous en protéger, réservez votre rendez-vous :

Source: Zero Hedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *