fbpx

LE BITCOIN, NOUVELLE VALEUR REFUGE !

L’hiver cryptographique en voie de dégel ?

Après six mois quasi apocalyptiques pour le bitcoin et le segment plus large des jetons numériques, qui ont conduit au désormais traditionnel pic des nécrologies cryptographiques, certains se demandent si l’hiver cryptographique est en cours de dégel et si le sentiment est sur le point de s’inverser.

Alkesh Shah

L’un de ces timides rayons d’espoir provient de la dernière note de Bank of America sur les crypto-monnaies, dans laquelle l’auteur Alkesh Shah brosse un tableau sombre de la plupart des actifs, mais où les crypto-monnaies pourraient bientôt commencer à diverger :

« La hausse des taux, due à l’inflation et aux déficits budgétaires, continue d’exercer une pression sur les actifs à risque, y compris sur le secteur des actifs numériques. »

Nos collègues macroéconomistes notent les premiers signes de capitulation compte tenu de la tendance baissière maximale (voir ce rapport du 20 octobre) pour la 5ème semaine consécutive, les fonds spéculatifs se positionnent de manière moins baissière sur les actions et les prévisions de prix de l’année S&P indiquent une baisse de 2 % par rapport aux niveaux actuels, les flux de clients signalant les attentes d’un plancher potentiel du marché.

Mais les risques liés aux taux demeurent.

« Nous nous attendons à ce que la blockchain et le développement d’applications entraînent une divergence des prix des jetons [token prices], les blockchains présentant un écosystème d’applications en expansion et les applications Web3 fournissant des fonctionnalités réelles et capturant la part de marché des entreprises traditionnelles pour surperformer. »

Les indicateurs de cette tendance

Bien sûr, nous savons tous ce qu’on dit des opinions… mais qu’en est-il des autres indicateurs tangibles ?

Commençons par les flux de fonds.

Comme l’écrit Shah, les sorties d’échange de BTC la semaine dernière ont été les plus importantes depuis la mi-juin, l’offre restreinte (les jetons dont le dernier mouvement remonte à plus d’un an restent proches de leurs plus hauts historiques) et l’accumulation des « baleines » [investisseur disposant d’un capital important] indiquent un HODLing [conservation à tout prix] des investisseurs et une pression de vente limitée à court terme (haussier).

L’ETH [Ethereum] a connu sa troisième semaine consécutive d’activité modérée suite à d’importants flux d’échange avant/après la fusion, alors que les vents contraires des prix continuent (-23% depuis début août), signalant une pression d’achat limitée à court terme (baissier).

Les sorties de fonds des 4 principales bourses de stablecoin au cours des deux dernières semaines étaient respectivement inférieures de 80 % et 88 % à la moyenne des entrées/sorties hebdomadaires au cours des six semaines précédentes, ce qui indique que les investisseurs se mettent à l’écart (neutre).

Démonstration 1: 2 semaines de flux net dans les portefeuilles d’actifs numériques personnels

Mais ce qui était bien plus remarquable que les flux, c’est le récent pic de la corrélation bitcoin-or.

Voici à nouveau une recherche de la BofA [Bank Of America] :

  • Les sorties d’échange de BTC au cours des 4 dernières semaines (2,6 milliards de dollars) étaient 3,6 fois plus importantes que les entrées d’échange au cours des 4 semaines précédentes.
  • Les sorties d’échange pour 3 des 4 semaines précédentes (BTC +2% les 4 dernières semaines) indiquent que les investisseurs continuent à HODLer [conserver] au lieu de vendre en force.

Une corrélation positive en baisse avec le SPX/QQQ et une corrélation en hausse rapide avec le XAU [Once d’or] indiquent que les investisseurs peuvent considérer le Bitcoin comme une valeur refuge relative alors que l’incertitude macroéconomique persiste et que le marché n’a pas encore atteint son niveau plancher.

Démonstration 2:
corrélation du BTC avec la Bourse de Londre, le Nasdaq, l’Once d’or et l’indice des devises en dollar

Et voici quelques autres observations :

  • La corrélation entre le bitcoin et le S&P 500 (SPX) a atteint des sommets historiques le 13 septembre de cette année et la corrélation entre le bitcoin et le Nasdaq 100 (QQQ) a également atteint des sommets historiques le 13 septembre.
  • La corrélation entre le bitcoin et l’or (XAU), qui est généralement considérée comme une couverture contre l’inflation/une réserve de valeur, est restée proche de zéro de juin 21 à février 22 et est devenue négative le 2 mars, mais la corrélation inverse a diminué d’avril 22 à août 22 avant de devenir positive le 5 septembre et de continuer à augmenter.
  • La corrélation inverse entre le bitcoin et le dollar (DXY) a augmenté depuis le 14 juillet.

Bien sûr, une telle divergence de corrélation entre les actifs à risque et le bitcoin, et une telle convergence entre l’or et le bitcoin, est précisément ce qui devrait se produire pour un actif qui a été conçu pour être diversifiant, et pour couvrir l’inflation, et non pour être un bêta à fort effet de levier sur les noms technologiques.

Cela dit, il est encore trop tôt pour dire si le bitcoin peut progresser fortement alors que les actions continuent de baisser et que le dollar bondit.

Soit dit en passant, un tel revirement dans la crypto, où elle ne se négocie pas comme une action technologique à bêta élevé, mais comme une véritable alternative au dollar, serait la meilleure nouvelle depuis longtemps pour les crypto-traders.

Inflation galopante et crise économique majeure ? Protégez-vous avec nos stratégies :

Source: Zero Hedge

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *