fbpx

ALERTE ROUGE SUR LES PRIX DU BLÉ !

La Russie sortie de l’accord sur les céréales, le cours du blé grimpe en flèche

Cela fait plusieurs jours que la Russie a suspendu sa participation à l’accord sur les exportations de céréales de l’Ukraine après qu’un essaim de drones a pris pour cible au moins un navire de guerre russe de la marine de la mer Noire.

Les contrats à terme sur le blé ont grimpé en flèche lundi 31/10, les opérateurs anticipant un resserrement de l’offre mondiale suite au retrait de la Russie.

Moscou a immédiatement suspendu son respect de l’accord sur les céréales, connu sous le nom d’initiative sur les céréales de la mer Noire, qui a été formé et lancé en juillet et a mis fin à un blocus russe de cinq mois des ports ukrainiens.
Les Nations unies et la Turquie ont négocié cet accord, qui permet aux cargos d’entrer et de sortir en toute sécurité des ports ukrainiens pour transporter des produits agricoles dans le monde entier.

L’accord a porté ses fruits, puisque les données de Bloomberg montrent que les exportations ukrainiennes via la mer Noire ont augmenté après la signature de l’accord en fin d’été 2022.

Exportation de cultures ukrainiennes- Les expéditions mensuelles ont bondi depuis l’ouverture du corridor céréalier en août

Mais ce que le ministère russe de la Défense décrit comme une attaque « massive » de drones contre la flotte de la Mer Noire dans la ville portuaire de Sébastopol, en Crimée, a fait échouer tout espoir de poursuite de l’accord, Moscou s’étant retiré.

Augmentation immédiate des prix de plusieurs denrées alimentaires

Charlie Sernatinger, responsable mondial des contrats à terme sur les céréales chez ED&F Man Capital Markets Inc. à Chicago, a déclaré dimanche à Bloomberg que les prix des céréales allaient augmenter.

M. Sernatinger a raison.

Le blé à Chicago a bondi de près de 8 % à 8,9325 $ le boisseau lundi 31/10.

Source, Bloomberg

Andrey Sizov, analyste russe des céréales chez SovEcon, a déclaré au Wall Street Journal que de nombreux fonds devraient acheter sur les marchés céréaliers lundi pour couvrir leurs positions.

Les prix du maïs, de l’huile de soja et du soja étaient également en hausse.

L’ONU tente de sauver l’accord afin de maintenir les prix

Pendant ce temps, un porte-parole de l’ONU a déclaré que le Secrétaire général António Guterres tentait d’annuler la suspension russe.
Par ailleurs, le ministère turc de la Défense a tenté de sauver l’accord, selon le Wall Street Journal.

António Guterres-Secrétaire général de l’ONU

Aucune cargaison de céréales n’a transité par le couloir de sécurité de la Mer Noire dimanche, mais la Turquie, l’Ukraine et les Nations unies ont convenu que 14 navires céréaliers pourraient transiter par la Mer Noire lundi.

Il est difficile de prévoir dans quelle mesure les prix des céréales vont augmenter si l’accord de passage sécurisé garanti par la Russie est suspendu et que Moscou ne prévoit pas (jusqu’à présent) de le prolonger.

Cela pourrait aggraver la crise alimentaire mondiale et rapprocher des dizaines de millions de personnes de la famine.

Selon Joe Davis, directeur des ventes de produits de base chez Futures International LLC, une société de courtage basée à Chicago, il s’attend à ce que « l’ONU, avec l’Ukraine et la Turquie, poursuive l’accord sur les céréales malgré le retrait de la Russie », ajoutant que le marché du blé sera volatil, les opérateurs surveillant de près l’évolution de la situation en mer Noire.

« Il va manquer des céréales sur le marché mondial en provenance d’Ukraine… et personne ne va compter sur le fait de les sortir de là si elles ne sont pas déjà sur l’eau », a déclaré Tobin Gorey, stratège à la Commonwealth Bank of Australia.

Cela signifie que l’approvisionnement devra se faire ailleurs.

Tout cela intervient alors que les pays, de l’Europe au Moyen-Orient, manquent de nourriture, de carburant et d’engrais.

Pour anticiper les mouvements financiers dans l’agro-alimentaire, abonnez-vous à la revue mensuelle Économie & Investissement.

Source: Zero Hedge

Je partage maintenant !

One thought on “ALERTE ROUGE SUR LES PRIX DU BLÉ !

  • 2 novembre 2022 à 16h19
    Permalink

    Pour savoir pourquoi Poutine est sorti de l’accord, il faut se renseigner pour savoir ce que l’Ukraine faisait grâce l’accord.

    Ce que Poutine a dit en Russie, c’est que l’Ukraine et les spéculateurs profitent du controle des céréales liés à l’accord, pour assécher l’approvisionnement en céréales vers les pays pauvres .
    D’autres l’expliquent bien mieux que moi.

    Rien de neuf, l’Ukraine a déjà réussi l’exploit d’assécher les réserves de moutarde et d’huile en France… issus de l’année de récolte précédant l’mebrasement LOL !
    Donc assécher l’approvisionnement des céréales des pays pauvres n’est pas un souci pour le taré de Davos, Zelenski…
    Si ce type avait le moindre échantillon de probité morale, ça se saurait mais c’est tout l’inverse.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *