fbpx

LES DÉMOCRATES US REFUSENT L’ESCALADE NUCLÉAIRE ET ABANDONNENT BIDEN !

30 députés demandent un changement radical de la politique ukrainienne de Biden

Dans un développement totalement inattendu, étant donné que jusqu’au 24 octobre, toute personne éminente souhaitant parler des possibilités de plan de paix pour l’Ukraine ou exprimant l’espoir d’une fin négociée de la guerre était dénoncée et traitée « d’agent du Kremlin », un groupe de 30 démocrates de la Chambre des représentants exhorte maintenant l’administration Biden à poursuivre une voie diplomatique avec Moscou.

Le Washington Post, qui détaille le contenu d’une lettre envoyée au président Biden par les démocrates du Congrès, souligne qu’ils demandent aux États-Unis de « changer radicalement » leur stratégie dans la guerre en Ukraine pour la première fois, le conflit grinçant ayant maintenant atteint le cap des huit mois.

« Plus la guerre en Ukraine se prolonge, plus le risque d’escalade est grand – avec un effet dévastateur et généralisé », a déclaré au Washington Post la représentante Pramila Jayapal (D-Wash), qui dirige les efforts pour un changement de stratégie global.

« Nous ne devons pas nous faire d’illusions sur le défi qui nous attend, mais (…) mes collègues et moi exhortons l’administration à s’engager dans une poussée diplomatique proactive afin de rechercher un cadre réaliste pour un cessez-le-feu. »

S'engager dans une poussée diplomatique proactive afin de rechercher un cadre réaliste pour un cessez-le-feu."

Il semble surtout que le mois dernier, qui a été marqué par une rhétorique nucléaire exacerbée, soit en train de réveiller certains des hommes politiques qui semblaient se diriger en somnambules vers « l’Armageddon », comme l’ont dit les remarques ultra-alarmantes de Biden le 6 octobre.

Biden avait alors déclaré devant un public démocrate lors d’une collecte de fonds à New York :

« Nous essayons de comprendre quelle est la rampe de sortie de Poutine ? Où va-t-il descendre ? Où trouve-t-il une porte de sortie ? » Et il avait alors affirmé à propos du président russe : « Il ne plaisante pas quand il parle de l’utilisation potentielle d’armes nucléaires tactiques ou d’armes biologiques et chimiques. »

Dans leur lettre, le groupe de 30 démocrates reprend certains de ces avertissements passés concernant le risque de trébucher sur la troisième guerre mondiale, en s’adressant à Biden comme suit…

  • Fait crucial, vous y êtes parvenu tout en maintenant qu’il est impératif d’éviter un conflit militaire direct avec la Russie, qui conduirait à « une troisième guerre mondiale, ce que nous devons nous efforcer d’éviter ».
  • On estime que le risque d’utilisation d’armes nucléaires est plus élevé aujourd’hui qu’à n’importe quel moment depuis l’apogée de la guerre froide.
  • Compte tenu des possibilités catastrophiques d’escalade nucléaire et d’erreur de calcul, qui ne font qu’augmenter à mesure que cette guerre se prolonge, nous sommes d’accord avec votre objectif d’éviter un conflit militaire direct en tant que priorité absolue en matière de sécurité nationale.
  • Compte tenu de la destruction créée par cette guerre pour l’Ukraine et le monde, ainsi que du risque d’une escalade catastrophique, nous pensons également qu’il est dans l’intérêt de l’Ukraine, des États-Unis et du monde d’éviter un conflit prolongé. C’est pourquoi nous vous demandons instamment d’associer le soutien militaire et économique que les États-Unis ont apporté à l’Ukraine à une action diplomatique proactive, en redoublant d’efforts pour trouver un cadre réaliste pour un cessez-le-feu.
  • Cela va dans le sens de votre reconnaissance du fait qu’« il va falloir un règlement négocié » et de votre préoccupation quant au fait que Vladimir Poutine « n’a pas d’issue pour l’instant, et j’essaie de voir ce que nous pouvons faire à ce sujet ».
Russie - Ukraine - USA : le trio infernal qui mènera l'occident à la guerre nucléaire.
Russie – Ukraine – USA : le trio infernal.

Sauf qu’il n’y a pas eu beaucoup d’« efforts » sérieux pour trouver un « cadre réaliste » de cessez-le-feu depuis longtemps… sans doute pas depuis les trois premiers mois de la guerre, qui se sont terminés par les négociations d’Istanbul.

  • Un point lumineux exceptionnel est cependant sorti d’Istanbul : l’accord sur l’exportation de céréales conclu sous l’égide des Nations unies et de la Turquie, qui, il faut le noter, ne tient qu’à un fil.

Cette nouvelle pression pour que les États-Unis s’assoient sérieusement à la table des négociations intervient après que des républicains de premier plan ont signalé que dans un futur gouvernement dirigé par le GOP, il n’y aurait pas de « chèque en blanc » pour l’Ukraine, alors que les États-Unis ont déjà promis des dizaines de milliards de dollars sans précédent.

Il semble donc qu’un groupe de démocrates se prépare à cette possibilité, étant donné la proximité des élections de mi-mandat en novembre.

Traduction:

BOOM * Les démocrates de la Chambre des représentants demandent à Biden de modifier
la stratégie de guerre en Ukraine et d’exercer une « pression diplomatique » : wapo

Responsabilité de l’Amérique de s’engager sur la voie de la diplomatie

« Nous ne nous faisons pas d’illusions sur les difficultés à engager la Russie, compte tenu de son invasion scandaleuse et illégale de l’Ukraine », poursuit la lettre des démocrates.

« S’il existe un moyen de mettre fin à la guerre tout en préservant une Ukraine libre et indépendante, il est de la responsabilité de l’Amérique de poursuivre toutes les voies diplomatiques pour soutenir une telle solution qui soit acceptable pour le peuple ukrainien. »

  • Pourtant, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a juré de ne jamais négocier ni faire de compromis sur la cession de territoires (y compris, semble-t-il, la Crimée), surtout tant que Poutine sera au pouvoir.
  • Mais il est probable que seul Washington ait le pouvoir de pousser Zelensky à revenir sur cette position maximaliste. Il semble que certains membres du parti de M. Biden se rendent compte qu’une telle attitude intraitable à Kiev est la recette d’une escalade perdante menant à une catastrophe en devenir.

Traduction:

Il est à noter que @AOC fait partie des démocrates qui appellent à la négociation
en Ukraine après avoir ridiculisé les manifestants qui lui demandaient justement cela.

Au présent, les voix de la raison pour la paix restent minoritaires

Le WaPo note que malgré les grands noms progressistes démocrates figurant sur la lettre, dont AOC, un changement majeur de la politique de l’administration en Ukraine reste peu probable pour l’instant.

« La lettre a été signée par certains des démocrates libéraux les plus connus et les plus francs du Congrès, notamment les Reps. Jamie Raskin (Md.), Alexandria Ocasio-Cortez (N.Y.), Cori Bush (Mo.), Ro Khanna (Calif.) et Ilhan Omar (Minn.) », détaille le rapport.

Peut-être que la pression croissante des militants progressistes anti-guerre a quelque chose à voir avec le fait qu’AOC se soit livrée à un examen de conscience sur la question de l’Ukraine…

Traduction:

AOC humiliée lors d’une réunion publique :
« Vous vous êtes présenté comme un outsider et pourtant vous avez voté pour
déclencher cette guerre en Ukraine. Vous votez pour déclencher une guerre nucléaire avec la Russie et la Chine ».

Le WaPo conclut :

« Pour l’instant, leur position reste minoritaire au sein du parti démocrate, qui a massivement soutenu les dénonciations de la Russie par Biden et son rôle de fer de lance d’une coalition mondiale visant à apporter un soutien massif à l’Ukraine. Biden a inscrit le conflit dans le cadre de sa vision plus large selon laquelle le monde est témoin d’une confrontation historique entre l’autoritarisme et la démocratie. »

Si le monde se délite… Pensez à vous organiser avec nos solutions, réservez un appel :

Source: ZeroHedge

Je partage maintenant !

3 thoughts on “LES DÉMOCRATES US REFUSENT L’ESCALADE NUCLÉAIRE ET ABANDONNENT BIDEN !

  • 14 novembre 2022 à 12h03
    Permalink

    A partager sans modération
    Une petite vidéo sur la guerre en Ukraine organisée et planifiée par la RAND CORPORATION en 2019 bien avant les événements de 2020.

    https://odysee.com/@Chloe_F:b/Rapport_2019_Rand_Corporation_Ukraine_Russie:1

    On notera dans cette vidéo
    -le « détail » de la Chine et de l’Arabie Saoudite, un élément à ne pas perdre de vue …

    -les sous-marins lanceurs de têtes nucléaires prévus, le 7 novembre 2022 Le sous-marin américain USS Rhode Island est entré en Méditerranée armé d’ogives nucléaires

    -la fin de la doctrine classique en matière d’armes nucléaires.

    (Pour ceux qui ont compris la « confiance » qu’ils pouvaient accorder à « les tas Français » avec le nuage de Tchernobyl, ce n’est pas idiot de s’équiper d’iode ou de Solution de Lugol dès maintenant… Tant mieux si ce n’est pas utile mais dommage de ne pas en avoir si ça le devient. )

    Répondre
  • Ping : Les démocrates US refusent l’escalade nucléaire et abandonnent Biden ! – Les moutons enragés

  • 8 novembre 2022 à 15h28
    Permalink

    Kim Dotcom pose quelques questions logiques via son Twitter :

    Kim Dotcom :La guerre par procuration des États-Unis en Ukraine ne se passe pas bien. Posons quelques questions importantes et voyons si vous avez les réponses.

    -Combien de temps les Occidentaux accepteront ils d’envoyer des milliards à l’Ukraine alors qu’ils connaissent une crise majeure du coût de la vie ?

    -Maintenant que de grandes parties de l’Ukraine sont privées d’électricité, combien de millions de réfugiés ukrainiens supplémentaires l’Europe peut-elle supporter ? L’hiver arrive.

    -La Russie prépare une offensive majeure cet hiver avec jusqu’à 500 000 nouvelles troupes. Comment l’Ukraine pourra-t-elle les arrêter avec son armée décimée ?

    -L’économie russe se porte bien malgré les sanctions occidentales. La Russie vend maintenant du pétrole et du gaz à la Chine et à l’Inde, la Turquie devenant la nouvelle plaque tournante énergétique vers l’Europe. Cela signifie que la Russie peut se permettre cette guerre aussi longtemps qu’elle le souhaite. Les contribuables occidentaux sont-ils prêts à dépenser un trillion en Ukraine ?

    -La Russie produit maintenant en masse des drones kamikazes à 30 000 $. Ils détruisent les systèmes d’armes de l’OTAN qui coûtent des millions. Alors que la Russie mène une guerre à petit budget, elle préserve les armes haut de gamme pour une confrontation avec l’OTAN. Combien de temps avant que l’OTAN ne manque d’armes haut de gamme pour se défendre ?

    -La Russie gagne parce qu’elle a un avantage stratégique évident. Le temps joue en sa faveur. Plus ce conflit dure, plus la défaite de l’Occident devient probable. Peu importe la quantité d’argent et d’armes qu’ils envoient en Ukraine. Quoi alors ? Des troupes de l’OTAN en Ukraine ? La guerre nucléaire ? Ou la paix ?

    -La propagande US/UE est en train d’échouer. La plupart des gens peuvent maintenant voir la réalité de cette guerre par procuration américaine. Tout le monde en parle sur Internet. Les drapeaux ukrainiens sur les réseaux sociaux ont disparu et, comme pour les guerres américaines passées construites sur des mensonges, celle-ci s’essouffle également. Qui soutient encore cette absurdité ?

    -Posez-vous maintenant la question la plus importante. La guerre par procuration des États-Unis en Ukraine ne sert que les intérêts américains, pour empêcher les BRICS+ (WIKI) de mettre fin à la domination des États-Unis. L’empire américain est en faillite. Il est temps de l’accepter. Allons-y pour la multipolarité. Ce n’est pas la question pour laquelle l’humanité doit se terminer par une guerre nucléaire ?

    Kim Schmitz (né le 21 janvier 1974, Kiel, en Allemagne), alias Kim Dotcom, Kimble ou Kim Tim Jim Vestor, est un informaticien et homme d’affaires germano-finlandais. Il est connu pour avoir été le PDG et propriétaire de Megaupload, site d’hébergement de fichiers en un clic. Le 19 janvier 2013, il ouvre le site Mega, successeur du site Megaupload.

    Nulle obligation d’être en accord avec tout ce qui est dit mais nous avons le droit de poser ces questions.
    C’est ça la démon-crassie y paraît … enfin la démon-crassie telle qu’elle aime se présenter et qu’elle n’a jamais été.

    La raie-publique démon-crassique a bien commencé avec :
    -meurtres de masse de civils pour délit d’opinion « pas républicain = décapité »,
    dans l’intervalle avec les hommes de gauche qui ont touj-ours été les premiers à faire tirer sur les travailleurs
    -tant Clémenceau faisant tirer sur la foule,
    -que le cartel de gauche faisant sabrer et tirer surs des élus de paris manifestant pacifiquement contre un scandale en 1934….
    -que DEUX GUERRE MONDIALES 100% républicaines et démon-crassiques…
    -que l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques démon-crassiques…
    -que le très démoncrassique Mao Zedong et autres raies-publiques démon-crassiques socialo-coco…
    -et pour se finir avec le dictateur socialiste Macron-49.3 et chasse au délit d’opinion car les opinions ce serait « sectaire »…

    C’est bizarre mais quand le socialiste Hollande dit « la république c’est ceci cela… »
    et surtout Hollande en 2012 : « Mais si on croit comme c’est mon cas dans la république, à un moment il faut passer par la Franc-Maçonnerie » .
    Comme diraient les frères la truelle : « On juge un arbre à ses fruits » …(décrits ci-dessus).
    Y’a pas de quoi pavoiser et pourtant le frangin Flamby pavoise tel l’allumé issu d’un mouvement sectaire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *