fbpx

LA PROBABILITÉ D’UNE HAUSSE DES TAUX EN DÉCEMBRE AUGMENTE !

Les chances d’une hausse des taux en décembre augmentent après que les signaux d’inflation préférés de la Fed ne montrent aucun signe de ralentissement

Avant la publication des données macroéconomiques de ce matin, Nick Timiraos, le spécialiste de la Fed au WSJ, a donné deux indications notables sur ce qu’il faut surveiller :

Premièrement, le déflateur PCE (dont nous savons depuis longtemps qu’il est l’indicateur d’inflation préféré de la Fed) devrait accélérer…

TRADUCTION :

« Contexte des indicateurs économiques américains de vendredi matin : L’indice des prix PCE, l’indicateur d’inflation préféré de la Fed, devrait être élevé. C’est l’indice du coût de l’emploi – une mesure très fidèle des salaires – qui devrait faire l’objet d’une grande attention de la part de la Fed. »

Deuxièmement, et peut-être surtout, M. Timiraos recentre l’attention du marché sur l’Indice du Coût de l’Emploi (ICE), que M. Powell a mis en évidence il y a près d’un an comme un facteur de sa stratégie de lutte contre l’inflation…

TRADUCTION :

« En décembre, Jay Powell a été interrogé sur ce qui a influencé son pivot (qui a commencé par l’accélération de la réduction des achats d’actifs). Il a indiqué que l’ICE était un élément qui avait retenu son attention : »

Alors qu’une hausse de 75 points de base est apparemment acquise lors de la réunion du FOMC de la semaine prochaine, les tweets de M. Timiraos suggèrent qu’une baisse progressive des taux en décembre pourrait être envisagée en fonction de ces deux données.

L’ICE a affiché +1,2 % par rapport au trimestre précédent, comme au premier trimestre (mais moins que les +1,3 % attendus). L’ICE reste donc à +5,0% en glissement annuel…

Source : Bloomberg

Il s’agit donc d’une poussée – toujours extrêmement élevée en glissement annuel, mais l’impression n’a pas été plus chaude que prévu.

Toutefois, dans le cas du déflateur des prix à la consommation de base, il a continué d’accélérer à +5,1 % en glissement annuel (alors que l’impression globale a légèrement ralenti à +6,2 % en glissement annuel).

Source : Bloomberg

Les analystes désespérés s’accrochent au fait que l’indice des prix à la consommation a été légèrement inférieur aux attentes (+5,1% contre +5,2% attendu).

Bien que Bloomberg ne propose pas la série chronologique, nous notons que Timiraos souligne ce qui suit :

« La composante de l’ICE la plus importante pour la Fed, qui montre les salaires et traitements des travailleurs du secteur privé, à l’exclusion des professions rémunérées au rendement, a augmenté de 1,2% au troisième trimestre et de 5,6% par rapport à l’année précédente (elle a augmenté de 1,3% au deuxième trimestre et de 5,6% en glissement annuel) ».

Il s’agit de la série non corrigée des variations saisonnières en glissement annuel…

Enfin, la réaction aux données de ce matin montre que le taux de 75bps reste bloqué pour la semaine prochaine, mais que la probabilité d’une hausse de 75bps en décembre augmente…

Source : Bloomberg

Une probabilité de 40 % d’une hausse de 75 points de base en décembre n’est pas ce que les espoirs de la « pause » recherchaient.

Pour s’informer efficacement sur l’actualité économique, consultez notre revue mensuelle Économie & Investissement :

Je partage maintenant !

One thought on “LA PROBABILITÉ D’UNE HAUSSE DES TAUX EN DÉCEMBRE AUGMENTE !

  • 8 novembre 2022 à 15h34
    Permalink

    Au micro de BFMTV-RMC ce mardi 08.11.2022, Michel-Edouard Leclerc prévient les consommateurs sur l’augmentation considérable et à « deux chiffres » de l’inflation :

    -« L’inflation n’est pas que passagère. L’inflation qui se prépare est une inflation à deux chiffres ».

    Je ne referai pas içi la démonstration faite sur l’article « La répression du pouvoir contre le complotisme et les dérives sectaires avec Didier Maïsto », cette indication de Mr Leclerc ne fait que confirmer mon propos…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *