fbpx

LE BUSINESS FUNÉRAIRE – L’INDUSTRIE PHARE DU 21ÈME SIÈCLE – EN PLEIN BOOM !

Zoom sur les chiffres de l’industrie de la gestion de la mort !

Quelle est la gravité de l’augmentation de la mortalité ? Réponse : « Si mauvais que les entreprises funéraires commencent à s’inquiéter. »

Aujourd’hui, Service Corporation International, le plus grand opérateur funéraire à but lucratif d’Amérique du Nord, a tenu sa conférence téléphonique sur les résultats trimestriels.

  • SCI a connu un autre excellent trimestre, vous serez heureux de l’apprendre !

Jusqu’à présent, en 2022, la société a réalisé près de 500 millions de dollars de bénéfices – et son action a augmenté de plus de 15 % depuis le rapport sur les résultats de la semaine dernière.

(La mort est votre meilleur investissement !)

Graphique ci-dessus : Service Corp International/US - Dernier cours 70.105 Année 2022.

Graphique ci-dessus : Service Corp International/US – Dernier cours 70.105 Année 2022.

  • La direction de SCI semble assez ouverte d’esprit avec les investisseurs. Pendant de nombreuses années, la croissance de la société est venue en grande partie de l’achat de salons funéraires familiaux. Le secteur funéraire sous-jacent est à croissance lente et très prévisible. Du moins, ça l’était avant, si vous revenez en arrière, sur les chiffres de cette industrie et en particulier ceux de SCI.
la mort attend que tu payes ta sortie

Comme Thomas L. Ryan, président et directeur général de Service Corporation, l’a déclaré aux investisseurs mercredi matin :

« Avant, d’une année à l’autre, vous pouviez apprécier la variation du nombre de décès – probablement une année, vous pouviez être en baisse de 1 ou 2 %, l’année suivante, en hausse de 1 ou 2 %. Les prévisionnels étaient prédits avec une assez bonne précision. » Déclare Thomas L. Ryan.

… Et d’ajouter : « Sur une grande empreinte comme la nôtre [comprenez ici l’empreinte humaine sur la planète], ce qui allait probablement arriver… en 2020, est arrivé. Le Covid, a changé la donne, c’est vrai. Les chiffres de l’industrie sont passés de 1 à 2% (hausse ou baisse) à 20% d’augmentation (hausse), ce qui est du jamais vu, en rapport aux années précédentes. »

« Ce que nous aurions attendu: revenir à un niveau de croissance de l’année 2019, avec une variation d’1% ou 2% d’évolution. Cela aurait été un niveau raisonnable qui, selon nous, ce serait stabilisé. Et c’est un peu ce que nous avions prévu… »

« Ce que nous vous disons, c’est qu’au troisième trimestre de cette année, nous avons fait 15 % d’appels de plus qu’au troisième trimestre de 2019. Personnne n’avait prévu ça et nos chiffres révèlent une part très minime de décès dus à Covid. »

Donc Service Corporation s’attendait à ce qu’une fois le Covid passé, ses affaires reviennent à la normale… Mais ce n’est pas ce qui s’est passé.

La Com’ de la Mort

Le Covid a disparu. Mais les gens continuent de mourir. Pourquoi ?

Ryan, le président et directeur général de SCI sans surprise, n’a mentionné nulle part les vaccins à ARNm.

  • Pourquoi le ferait-il ? Cela ne ferait que créer des maux de tête dont lui et Service Corporation n’ont pas besoin.

Ce dernier a tout de même souligné, l’augmentation du nombre de décès dus au cancer et, plus généralement, le déclin de la santé globale :

« Nous pensons que ces services excédentaires sont de nature plus permanente en raison de la combinaison d’une démographie vieillissante, d’un risque plus élevé et d’un mode de vie moins sain développé pendant la pandémie. »

  • Ryan a également suggéré que les retards des soins médicaux pourraient être le problème.

Ces explications sont… très éducolorées au mieux tendues.

Voici comment cela est présenté :

« Le vieillissement démographique n’est pas une nouveauté, et les fermetures qui ont conduit à un « mode de vie moins sain » ont pris fin dès le milieu de l’année 2020 dans la plupart des États rouges et au début de l’année 2021, presque partout.

Les opioïdes et les overdoses restent généralement une crise épouvantable, mais les décès semblent avoir atteint un pic au début de 2022, pour avoir légèrement diminué depuis.

Et malgré toutes les discussions sur les retards dans les soins médicaux, les hôpitaux et les cabinets médicaux ont fonctionné essentiellement normalement pendant au moins 18 mois. »

Quoiqu’il en soit, les États-Unis ne sont pas les seuls à connaître un pic important et jusqu’à présent inexpliqué de décès en 2022. Des pays comme l’Allemagne, la France, l’Australie et Taïwan connaissent des tendances similaires.

Ils ont tous quelque chose en commun. Pas besoin d’indices pour deviner !

En tout cas, Service Corporation s’attend à ce que les affaires restent bonnes pour les années à venir !

« Ces tendances sont difficiles à inverser rapidement », a déclaré M. Ryan.

« J’espère que d’ici trois, quatre, cinq ans, ça se calmera un peu ! Je ne pense pas que le calme soit pour tout de suite. »

Du côté des assurances vie et des rentes, le crash qui fait mal !

Les participants de l’industrie touchant aux activités de la mort, ont été quelque peu stupéfaits lorsque Lincoln Financial a annoncé ses résultats la semaine dernière et que ses actions se sont effondrées de plus de 30 %, après une perte choquante et inattendue de 2,6 milliards de dollars au troisième trimestre.

« Une catastrophe (et pas du genre naturel). » C’est ce qu’ont déclaré les analystes de Wells Fargo Securities dans une note adressée aux clients mercredi soir, après la publication des résultats de la compagnie d’assurance-vie et de rentes de Pennsylvanie.

Lincoln National Corp - dernier cours 33,30

Graphique ci-dessus : Lincoln National Corp – dernier cours 33,30

Posons-nous la question : Qu’est-ce qui a provoqué cette grosse perte ?

Traduction du Tweet ci-dessous – Indemnités de décès de l’assurance de groupe Lincoln National pour les personnes de 18 à 64 ans en âge de travailler aux États-Unis.

  • L’année 2019 correspond à la période précédant la covidémie et constitue la base de référence;
  • L’année 2020 correspond à la covidémie sans vaccin, soit une augmentation de 9 %;
  • L’année 2021 correspond à la covidémie, mais avec le vaccin, soit une augmentation de 163 %.

« Alors, nous nous demandons, est-ce que c’est le commerce de l’ordre du nouveau monde post-vaxx-normal : Assureurs-vie courts, fournisseurs de services funéraires longs ? ».

Si vous ne voulez pas vivre la mort et les taxes, découvrez vos options avec nos stratégies :

Source : ZeroHedge

Je partage maintenant !

One thought on “LE BUSINESS FUNÉRAIRE – L’INDUSTRIE PHARE DU 21ÈME SIÈCLE – EN PLEIN BOOM !

  • 14 novembre 2022 à 17h30
    Permalink

    Pas de taxe carbone pour les crematoriums ?
    Bizarre n’est-ce pas ^^

    Encore plus bizarres les cercueils en carton spéciaux OBLIGATOIRES qu’ils vendent une véritable fortune pour du carton.

    Je préfère largement la fosse commune à toute les formes d’inhumation possibles.
    Esclave « citoyen qui n’existe pas » même dans la mort, faut pas déconner ..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *