fbpx

LE MARCHÉ DE L’OR BOULEVERSÉ PAR L’ARRIVÉE D’UN MYSTÉRIEUX ACHETEUR DE 300 TONNES D’OR !

L’arrivée d’un mystérieux acheteur de 300 tonnes fait des vagues.

Alors que la Fed a resserré sa politique monétaire à son rythme le plus agressif depuis plus de 40 ans, les taux réels aux États-Unis ont grimpé en flèche (pour revenir en territoire fortement positif).

Historiquement, cela a réduit la demande d’or (zero carry), mais comme le montre le graphique ci-dessous, l’or – bien qu’il soit très loin de ses sommets – ne s’est pas effondré autant que certains auraient pu le penser…

Graphique marché de l'or.

Gragphique : Mouvement du marché de l’or – US Taux Réels

« Avec ce poids des ventes, j’ai été un peu surpris que l’or ne soit pas plus faible »,

a déclaré Ross Norman, directeur général de Metals Daily, un portail d’information sur les métaux précieux.

Mais, grâce à un rapport de recherche normalement aride du World Gold Council, nous savons peut-être pourquoi l’or n’a pas chuté autant…

Premièrement, comme nous l’avons noté récemment, malgré la récente chute des prix sur les marchés des métaux précieux papier, la demande physique (et les prix) restent extrêmement élevés…

Graphique Silver American Eagle - Prenium Over Spot.

Graphique Silver American Eagle – Prenium Over Spot.

Mais, comme nous l’avons détaillé plus tôt dans la journée, les banques centrales ont acheté 399 tonnes de lingots au troisième trimestre, soit près du double du précédent record, selon le World Gold Council.

Graphique de la demande, de la Central Bank Gold.

Graphique de la demande, de la Central Bank Gold.

Le problème, c’est que, comme le rapporte Bloomberg,

… Un peu moins d’un quart est allé à des institutions identifiées publiquement, ce qui alimente les spéculations sur l’identité des mystérieux acheteurs qui ont accueilli les 300 autres tonnes d’or au troisième trimestre ?

Si la plupart des banques centrales informent le Fonds monétaire international lorsqu’elles achètent de l’or pour compléter leurs coffres à devises, d’autres sont plus discrètes.

Peu d’entre eux ont la capacité d’entreprendre la frénésie d’achat du troisième trimestre, suffisante pour amortir le choc des investisseurs qui ont vendu des lingots lorsque la Réserve fédérale a relevé ses taux d’intérêt.

Voici quelques possibilités quant à l’identité de ces mystérieuses baleines à lingots… (via Bloomberg)

Drapeau chinois

Situation du marché de l’or de la Chine :

La deuxième économie mondiale dévoile rarement la quantité d’or achetée par sa banque centrale. En 2015, la banque populaire de Chine a révélé un bond de près de 600 tonnes de ses réserves de lingots, choquant les observateurs du marché après six ans de silence.

Le pays n’a pas signalé de changement dans son stock d’or depuis 2019, ce qui alimente les spéculations selon lesquelles il pourrait avoir acheté sous le radar.

Source : Conseil mondial de l'or, douanes chinoises. Les données pour 2022 vont jusqu'à la fin du mois de septembre.

Source : Conseil mondial de l’or, douanes chinoises.
Les données pour 2022 vont jusqu’à la fin du mois de septembre.

Les données commerciales montrent que le pays a absorbé de grandes quantités de lingots.

  • La Chine a importé 902 tonnes d’or depuis le début de l’année, dépassant déjà le total de l’année dernière.
  • Ce chiffre s’ajoute aux plus de 300 tonnes que les mines du pays produisent habituellement chaque année.

Et si la demande intérieure a été forte, les citoyens ayant acheté quelque 601 tonnes au troisième trimestre, elle est en passe de ne pas atteindre les niveaux de 2021. Plus tôt dans l’année, les fermetures de Covid-19 ont entravé les achats de bijoux et de lingots dans l’un des principaux consommateurs mondiaux.

  • Pour la Chine, la nécessité de trouver une alternative aux dollars, qui dominent ses réserves, a rarement été aussi forte.

Les tensions avec les États-Unis sont élevées à la suite des mesures prises contre ses entreprises de semi-conducteurs, tandis que l’invasion de l’Ukraine par la Russie a démontré la volonté de Washington de sanctionner les réserves des banques centrales.

drapeau russe

Situation du marché de l’or de la Russie :

La Russie est la deuxième plus grande nation minière d’or au monde, produisant généralement plus de 300 tonnes par an. Avant février 2022, elle exportait le métal vers des centres commerciaux comme Londres et New York, mais aussi vers des nations d’Asie.

Source : Conseil mondial de l'or. Note : Les données sont pour 2021.

Source : Conseil mondial de l’or.
Note : Les données sont pour 2021.

Depuis l’invasion de l’Ukraine, l’or russe n’est plus le bienvenu en Occident, tandis que la Chine et l’Inde hésitent à en importer d’énormes quantités. Il est donc possible que la banque centrale intervienne pour acheter ces réserves, mais les réserves de change globales de la Russie, y compris l’or, ont diminué cette année.

Les réserves de dollars et d’euros de la Russie ont été gelées par les sanctions, ce qui rend moins intéressante la possibilité pour la banque centrale de les augmenter. En outre, elle ne présente pas séparément ses avoirs en or.

La nation a été un acheteur massif d’or dans le passé, passant six ans à accumuler des lingots avant d’arrêter au début de la pandémie.

La Russie a déclaré en février, après l’invasion de l’Ukraine, qu’elle était prête à acheter de l’or à un certain prix, mais le gouverneur adjoint Alexei Zabotkin a déclaré le mois dernier que ces achats n’étaient plus pratiques car ils feraient augmenter la masse monétaire et l’inflation.

Jackpot pour les exportateurs de prétrole des émirats arables.

Situation du marché de l’or de l’Arabie Saoudite :

Peu de pays se sont mieux sortis de la crise énergétique de cette année que les exportateurs de pétrole du Golfe.

L’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït ont tous récolté une manne, et certains ont injecté des liquidités dans des actifs étrangers par le biais de fonds souverains.

Ils se sont peut-être tournés vers l’or pour se diversifier. L’Arabie saoudite possède le plus grand trésor d’or du monde arabe, mais n’a pas signalé de changement dans ses avoirs depuis 2010.

Source : Fonds monétaire international

Source : Fonds Monétaire International

À l’époque, une « différence de comptabilité » a conduit à doubler ses réserves pour les porter à 323 tonnes.

Le marché de l'or indien.

Situation du marché de l’or de l’Inde :

La banque centrale indienne a déjà effectué d’importants achats d’or par le passé, achetant 200 tonnes au Fonds monétaire international en 2009.

Depuis lors, elle a eu tendance à acheter plus progressivement, tout en fournissant des informations actualisées au marché.

Graphique : Réserves d'Or Indienne

Graphique : Réserves d’Or Indienne – Source Fond Monétaire International

Elle a peut-être hésité à faire des folies sur l’or cette année, compte tenu de la pression exercée sur sa monnaie. Cette situation a été exacerbée par les fortes importations de métaux précieux destinées à son secteur de la consommation au cours des derniers mois.

monde

Alors, était-ce la Chine, la Russie, les Saoudiens, ou l’Inde ? Et pourquoi ?

Comme nous l’avons expliqué précédemment, l’or est l’actif le plus résistant à posséder si la Réserve fédérale continue de relever ses taux, tandis que les actions sont le pire endroit où se trouver, les devises autres que le dollar se situant entre les deux.

L’or a une durée empirique d’un peu plus de trois ans dans le cycle actuel de la Fed, contre 7,1 ans pour les actions. Les monnaies non-dollar qui composent le G-10 ont vu une durée de 5,3 ans.

Graphique ci-après : La duration mesure la variation en pourcentage d’un actif en réaction à une variation d’un point de pourcentage des taux d’intérêt.

« Un pari plus sûr – L’or a montré qu’il était le moins sensible aux mouvements de la Fed. »

La mesure de la durée pour les devises du G-10 représente la moyenne et exclut la couronne danoise. Source Bloomberg.

La mesure de la durée pour les devises du G-10 représente la moyenne et exclut la couronne danoise. Source Bloomberg.

L’or reste proche de son plus bas niveau pour ce cycle, à savoir 1 615 dollars l’once, soit une baisse de 12 % depuis le début de l’année, qui s’explique par le fait que la Fed a relevé son taux d’intérêt de référence de 300 points de base, et que 75 points de base supplémentaires sont prévus lors de l’examen de la politique de cette semaine.

Les monnaies du G-10 autres que le dollar ont connu une durée moyenne de 5,3 ans dans le cycle actuel, ce qui souligne leur sensibilité à toute modification perceptible des écarts de taux d’intérêt.

En termes simples, l’analyse de la durée montre que l’or est un endroit relativement sûr dans le cycle de la monnaie… et peut-être que les baleines bougent.

Ou, plus inquiétant, peut-être les mystérieuses baleines savent-elles quelque chose (ou craignent-elles quelque chose) que les nations occidentales préfèrent ne pas considérer à propos du nouvel ordre mondial ?

Comprendre tous les rouages de l’Or en lisant notre livre Géopolitique de l’Or !

Source: ZeroHedge

Je partage maintenant !

3 thoughts on “LE MARCHÉ DE L’OR BOULEVERSÉ PAR L’ARRIVÉE D’UN MYSTÉRIEUX ACHETEUR DE 300 TONNES D’OR !

  • 17 novembre 2022 à 13h22
    Permalink

    Fichtre….
    Avec un peu de réflexion et sans être gourou de l’économie, un type qui investit dans 300 tonnes d’or est hachement bien informé.

    Ce qui me fait dire que ça sent très mauvais pour Blackrock, Vanguard etc…
    En effet, un type bien informé qui immobilise tant de pognon pour le préserver, doit avoir quelques infos qui lui interdisent d’investir dans ce « qui aurait du lui rapporter un paquet de pognon s’il avait mis ses 300 tonnes de pognon dedans »

    Je n’ai pas d’investissements en cours, mais si j’en avais ma logique personnelle me ferait dire « il est temps que je sorte de partout où je suis positionné, mis à part l’or physique ».

    Jeudi ça, je n’dis rien… 😉
    Demain c’est vendre-dit !

    Répondre
  • 17 novembre 2022 à 13h05
    Permalink

    Pas besoin d’être sorti de la cuisse de Jupiter pour connaitre son histoire.
    (faut juste ne pas être gauchiste et aimer comprendre pour s’intérresser à l’histoire, la vraie)

    Depuis le Roi Salomon l’or est l’actif tangible qui subit de moins de perturbations de tous les actifs, le plus tangible et stable qui soit dans le temps et dans l’espace !

    Dans mille ans le dollar n’existera plus, la maison préfabriquée de chez Bouygues non plus, la crypto actuelle non-plus, le lopin de terre agricole de mémé sera peut-être transformé en cité HLM de bouffeurs d’insectes donc n’existera plus non-plus.

    Mais dans mille ans l’or restera toujours de l’or, de Paris à Péquin en passant par Brasilia, ce métal aura toujours la même composition chimique, les mêmes propriétés mécaniques, électriques, électroniques médicales etc…

    Le type qui a acheté les 300 tonnes d’or est quelqu’un qui tient à préserver son patrimoine et s’assure qu’on ne lui bouffe pas.
    (bon, s’il vit en france chacun de ses héritiers devront payer des droits de succession de 20%, en 5 transmissions il ne restera quasiment plus rien.
    Cela après avoir été taxé et imposé à tous les étages en amont, sur tout ce qu’il achetait, vendait, gagnait, donnait … mais ça ne suffit pas encore, il faut que nos vautours de la raie-publique FM démon-crasique adorateurs de la pyramide du dollar le taxent encore post-mortem ! J’aime bien rire des rats déguisés en habits de soie… mdr !)

    Répondre
    • 18 novembre 2022 à 11h45
      Permalink

      On ne reviens pas assez sur l’historique de « l’or noir », celui qui ne connait pass son passé se fera manipuler de la même façon à l’avenir.

      Qualifier le pétrole « or noir » et y indexer sa monnaie était une escroquerie totalement évidente.
      Les gens ayant des yeux à l’époque n’étaient pas moins intelligents ou cultivés que nous, ils auraient et ont du dépister l’escroquerie qu’ils ont laissé passer .

      L’or est imputrescible / le pétrole est issu de putréfaction millénaire parait-il, d’autres parlent de détérioration enzymatique bien plus rapide ce qui à l’étude est bien plus probable.
      L’or est inoxydable / le pétrole s’oxyde et se détériore dans le temps, il ne se stocke pas en baril pendant des siècles ou des millénaires contrairement à l’or.
      L’or est un métal en dur/ le pétrole est un liquide
      L’or ne brûle pas/ le pétrole se consume
      L’or bien utilisé ne tue pas à l’absoption/ le pétrole est mortel en cas d’ingestion
      L’or est d’un jaune brillant/ le pétrole est terne et de couleur noire

      L’or noir a connu trois crises « pénuries » tout aussi organisées et fausses l’une que l’autre, c’était toujours la fin jusqu’à la fin suivante.
      Déjà avant l’explosion de la demande des années 80 on nous disait qu’il n’y en aurait jamais pour tout le monde, depuis de grands consommateurs supplémentaires (Chine) sont apparus sur le marché, et il n’y a jamais eu de soucis.

      Ces crises étaient tout aussi fausses que le « pic oil » prévu pour maximum 2010, dont on nous a rebattu les oreilles en permanence entre 1985 et 2005.
      Nous sommes en 2022 et toujours pas de « fin totale de l’existence de la plus petite goutte de pétrole » à l’horizon.
      Au contraire, même sans prospecter sérieusement on a récemment découvert de nouveaux gisements.

      Dans le monde Anglophone on trouve d’excellents livres sur l’Or comparé à l’or noir, assortis de toute l’historique des deux produits.
      La partie la plus intéressante est l’énorme dossier sur le pétrole, une incroyable escroquerie, pleine d’excroqueries internationales et leurs hallucinantes complicités de quasi tous les états largement détaillées.

      Et troublante coïncidence, lors des fausses crises pétrolière montées de toutes pièces nous retrouvions déjà le minuscule Pérou pour faire du racket, Pérou qui ouvrait déjà sa bouche en matière de jalousie sur développement industriel des autres, de la même façon qu’on retrouve actuellement le Pérou à l’épicentre des rackets sur la repentance climatique.

      Le Pérou c’est peanuts, 31 millions d’habitants, sous-peuplé de 25 habitants/Km2, et contrairement à tous les autres pays du monde et à leurs voisins de port, le Pérou ne compte aucune immigration extra-continentale (Argentine, États-Unis,Chili,Bolivie,Colombie, Brésil)

      Je vais donc très sérieusement m’occuper du cas du Pérou, on va découvrir des choses très intéressantes à n’en pas douter.
      Comme d’habitude dans des cas si flagrants « d’exception internationale » je suis certain que je vais trouver des choses intéressantes, flagrantes, des explications cachées aux yeux de tous…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *