fbpx

LES BANQUES CENTRALES ACHÈTENT DE L’OR AU RYTHME LE PLUS RAPIDE DEPUIS 55 ANS !

La demande d’or remonte en flèche jusqu’aux niveaux pré-pandémiques

Les banques centrales du monde entier ont accumulé des réserves d’or à un rythme effréné que l’on n’avait pas vu depuis 55 ans, lorsque le dollar américain était encore soutenu par l’or.

Selon le Conseil mondial de l’or [World Gold Council], les banques centrales ont acheté un volume record de 399 tonnes d’or, d’une valeur d’environ 20 milliards de dollars, au cours du troisième trimestre de 2022, la demande mondiale du métal précieux ayant retrouvé des niveaux pré-pandémiques.

Demande d’or des Banques Centrales- 2013/2022

La demande de détail des bijoutiers et des acheteurs de lingots et de pièces d’or a également été forte, indique le WGC dans son dernier rapport trimestriel, selon lequel la demande mondiale d’or s’est élevée à 1 181 tonnes au cours du trimestre de septembre, soit une croissance de 28 % en glissement annuel.

Selon le WGC, les banques centrales de Turquie, d’Ouzbékistan, du Qatar et d’Inde ont été parmi les plus gros acheteurs, bien que d’autres banques centrales aient également acheté une quantité substantielle d’or mais n’aient pas fait état publiquement de leurs achats.

La Turquie en pole position des acheteurs

La Banque centrale de Turquie reste le plus gros acheteur d’or déclaré cette année, ajoutant 31 tonnes au troisième trimestre pour porter ses réserves totales d’or à 489 tonnes. La Banque centrale d’Ouzbékistan a acheté 26 tonnes supplémentaires ; la Banque centrale du Qatar a acheté 15 tonnes ; la Reserve Bank of India a ajouté 17 tonnes au cours du trimestre, portant ses réserves d’or à 785 tonnes.

Banque centrale de Turquie, façade.

Les acheteurs au détail de lingots et de pièces d’or ont également fait un bond en Turquie pour atteindre 46,8 tonnes au cours du trimestre, soit une hausse de plus de 300 % en glissement annuel.

Ces évolutions ne sont guère surprenantes si l’on considère que l’or est toujours considéré comme l’actif sûr par excellence en période d’incertitude ou de troubles, malgré l’émergence de crypto-monnaies comme le bitcoin.
L’or est également considéré comme une couverture efficace contre l’inflation, bien que les experts affirment que cela ne sonne vrai que sur des périodes prolongées mesurées en décennies, voire en siècles.

Malgré la forte demande, la hausse des taux d’intérêt fait baisser le cours de l’or

Malheureusement, la hausse des taux d’intérêt a gâché la fête pour les partisans de l’or, les fonds négociés en bourse (ETF) stockant des lingots pour les investisseurs devenant des vendeurs nets.

En effet, le délestage des lingots par les ETF, contrebalancé par les achats des banques centrales, a fait chuter le prix de l’or de 8 % au troisième trimestre.

L’or est un actif non rémunéré, et les investisseurs ont tendance à déplacer leur argent vers des instruments à rendement plus élevé en période de hausse des taux d’intérêt. Un dollar trop fort n’a pas non plus aidé les prix de l’or (et des matières premières).

Le prix de l’or a baissé de 9,3 % depuis le début de l’année et de près de 20 % par rapport au sommet de 2 050 $ l’once atteint en mars.

La hausse de l’or reste quasiment certaine à long terme

Heureusement pour les partisans de l’or, les perspectives à long terme de l’or semblent pencher à la hausse. Les marchés sont actuellement prêts pour la quatrième hausse consécutive de 75 points de base, après quoi la Réserve fédérale devrait signaler qu’elle pourrait réduire l’ampleur de ses hausses de taux dès décembre.

« Nous pensons qu’ils augmentent juste pour atteindre le point final. Nous pensons qu’ils augmentent de 75 % et qu’ils ouvrent la porte à une réduction progressive des hausses de taux à partir de décembre. La réunion de novembre ne concerne pas vraiment le mois de novembre. Il s’agit de décembre », a déclaré Michael Gapen, économiste en chef pour les États-Unis chez Bank of America, à CNBC.

M. Gapen s’attend à ce que la Fed relève les taux d’intérêt d’un demi-point de pourcentage en décembre.

Alors que l’inflation aux États-Unis reste obstinément élevée, de plus en plus de signes indiquent que les taux d’intérêt élevés commencent à ralentir l’économie, avec un marché du logement en chute libre et des taux hypothécaires qui ont presque doublé. Il faut donc que la Fed y aille doucement avec ses hausses agressives.

Les négociants en or semblent d’accord pour dire que la trajectoire à long terme de l’or est ascendante.

Selon une enquête menée auprès de l’industrie de l’or, le prix de l’or rebondira l’année prochaine, malgré la hausse des taux d’intérêt.

Les négociants s’attendent à ce que les prix atteignent 1 830,50 dollars l’once à la même époque l’année prochaine, soit près de 11 % de plus que les niveaux actuels…

Un prix de l’once corrélé au dollar

« J’ai tendance à penser que l’optimisme de la Fed est maintenant largement « dans le prix ».
Cela dit, la possibilité d’un rebond majeur à court terme du prix de l’or est très limitée tant que les taux grimpent et que le dollar américain reste fort », a déclaré dans un courriel Philip Klapwijk, directeur général du consultant Precious Metals Insights Ltd, basé à Hong Kong.

Un affaiblissement du dollar est susceptible d’améliorer les perspectives de l’or. Le dollar pourrait finalement perdre de son lustre après une longue période de force relative par rapport aux autres grandes devises.

L’indice du dollar – une mesure qui oppose le dollar américain aux six principales devises – est récemment tombé à son plus bas niveau depuis plusieurs mois.

Selon Wells Fargo, l’envolée du dollar devrait se poursuivre cette année avec la poursuite de la hausse des taux d’intérêt, mais la réduction des taux de la Fed en 2023 devrait pousser le dollar vers un « déclin cyclique ».

En d’autres termes, le dollar devrait chuter en 2023, lorsque les États-Unis entreront en récession et que la Fed réduira ses taux.

Pour vous tenir informé du marché des métaux précieux, abonnez-vous à notre revue mensuelle Or & Argent !

Cliquez ici pour vous abonner.

Source: Zero Hedge

Je partage maintenant !

2 thoughts on “LES BANQUES CENTRALES ACHÈTENT DE L’OR AU RYTHME LE PLUS RAPIDE DEPUIS 55 ANS !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *