fbpx

LES RELATIONS ENTRE FTX, L’UKRAINE ET LES DÉMOCRATES SUSCITENT DES SPÉCULATIONS !

La relation triangulaire entre FTX, l’Ukraine et les démocrates !

Existe-t-il une relation douteuse entre FTX, la société en faillite de Sam Bankman-Fried, l’Ukraine et les démocrates ?

Y a-t-il quelque chose derrière le rideau ou s’agissait-il d’un groupe de jeunes gens dépassés par les événements ?

Au lendemain de l’effondrement de la bourse de crypto-monnaies, de nouvelles questions sont soulevées autour de ces liens, des partenariats en crypto-monnaies aux contributions du milliardaire aux démocrates.

Tout commence par « l’aide à l’Ukraine ».

En mars, le gouvernement ukrainien a créé un site Web de dons en cryptomonnaie, permettant à Kiev de convertir les contributions en jetons numériques en monnaie fiduciaire qui serait déposée à la Banque nationale d’Ukraine.

Le gouvernement ukrainien a maintenu un objectif de 200 millions de dollars. En octobre, il avait recueilli plus de 60 millions de dollars.

Les fonds versés ont été utilisés pour organiser les activités de conquête, afin d’acheter tout ce qui est nécessaire à l’effort de guerre, comme des lunettes de visée numériques, des fournitures médicales, des rations de campagne, du carburant, des vêtements militaires et d’autres articles essentiels.

Cette initiative, connue sous le nom d’Aide à « l’Ukraine », a reçu le soutien de FTX, de la société de jalonnement Everstake et de la bourse ukrainienne Kuna. Elle a été alimentée par le ministère de la transformation numérique.

« Au début du conflit en Ukraine, FTX a ressenti le besoin d’apporter son aide de toutes les manières possibles. En mettant en place des rails de paiement et en facilitant la conversion des dons en crypto en monnaie fiduciaire, nous avons donné à la Banque centrale d’Ukraine la possibilité de fournir de l’aide et des ressources aux personnes qui en ont le plus besoin »?, a déclaré Bankman-Fried dans un communiqué en mars.

Et de rajouter : « Nous sommes reconnaissants de l’opportunité de travailler avec Sergey [Vasylchuk] et l’équipe d’Everstake, qui continuent à travailler sans relâche pour aider les Ukrainiens qui souffrent de ce conflit. »

Quelques jours après le lancement de la collaboration Ukraine-FTX, le président américain Joe Biden a annoncé une aide supplémentaire de 800 millions de dollars à l’Ukraine en matière de sécurité, ce qui porte la contribution totale à 2 milliards de dollars depuis le début de l’administration.

  • Au total, on estime que les États-Unis ont donné plus de 60 milliards de dollars à Kiev.

Alors qu’il n’est pas clair si les rapports selon lesquels les fonctionnaires ukrainiens ont investi dans FTX sont exacts, beaucoup cherchent à savoir si les fonctionnaires ukrainiens ont utilisé les fonds livrés à Kiev par FTX pour acheminer de l’argent vers les campagnes démocrates.

Les dons de Bankman-Fried aux démocrates.

FTX

Bankman-Fried était le deuxième plus grand donateur démocrate pour le cycle 2021-22, avec 39,8 millions de dollars.

Ce montant se situe derrière le total des dons de George Soros, qui s’élève à 128 millions de dollars. Bankman-Fried a donné le plus d’argent au Protect Our Future PAC, un groupe qui « a soutenu des candidats démocrates tels que Peter Welch, qui a remporté sa candidature pour devenir le prochain sénateur du Vermont, et Robert J. Menendez du New Jersey, qui a obtenu un siège à la Chambre des représentants », selon Fortune.

>>> Mais l’été dernier, Bankman-Fried a laissé entendre qu’il aurait pu dépenser un milliard de dollars pour les élections de mi-mandat afin de soutenir les démocrates, bien qu’il se soit écarté de cette proposition.

  • Au cours du premier semestre 2022, il a versé 865 000 dollars au Comité national démocrate, 66 500 dollars au Comité de campagne démocrate du Sénat et 250 000 dollars au Comité de campagne démocrate du Congrès.

>>> En outre, Bankman-Fried a effectué de multiples visites à la Maison Blanche. Selon le registre des visiteurs de la Maison Blanche, il a rencontré :

  • Le conseiller de la Maison Blanche Steve Ricchetti le 22 avril et le 12 mai.
  • Le fondateur de FTX a également rencontré Charlotte Butash, conseillère politique auprès du chef de cabinet adjoint de la Maison Blanche, le 13 mai.

>>> Mark Wetjen, responsable de la politique et de la stratégie réglementaire chez FTX, qui a été commissaire à la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) sous l’ancien président Barack Obama, a également participé à certaines de ces réunions.

  • Les registres des visiteurs montrent également que le frère cadet de Bankman-Fried, Gabe, a effectué des visites à la Maison Blanche le 7 mars et le 13 mai. Son premier rendez-vous était avec Nathaly Maurice, assistante spéciale du président et directrice des partenariats à la Maison-Blanche.
  • Sa deuxième visite a été avec Butash.

Gabe avait auparavant travaillé en tant que membre du personnel de Capitol Hill et est le fondateur et directeur de Guarding Against Pandemics.

>>> Bankman-Fried a été ouvert sur ses tentatives d’influencer l’élaboration des politiques publiques, expliquant qu’il se fait le champion de la réglementation des crypto-monnaies, y compris une législation qui codifierait la licence pour les actifs crypto.

  • Le projet de loi, Digital Commodities Consumer Protection Act of 2022, a été proposé par la présidente de la commission de l’agriculture du Sénat, Debbie Stabenow (D-MI), en août. Un aspect clé de la poursuite législative est qu’elle attribuerait le pouvoir de réglementation des crypto à la CFTC. Bankman-Fried a fait un don de 5 800 dollars à la campagne de Stabenow en février.

« Un Américain sur cinq a utilisé ou négocié des actifs numériques, mais ces marchés ne présentent pas la transparence et la responsabilité qu’ils attendent de notre système financier. Trop souvent, cela met en danger l’argent durement gagné des Américains », a déclaré Mme Stabenow dans un communiqué.

« C’est pourquoi nous comblons les lacunes réglementaires et exigeons que ces marchés fonctionnent selon des règles simples qui protègent les clients et assurent la sécurité de notre système financier. »

Tout ce qui s’est passé entre Bankman-Fried, FTX, l’Ukraine et les démocrates a donc fait froncer quelques sourcils. Le PDG milliardaire Elon Musk est également intrigué par les derniers développements.

« FTX était-il utilisé pour blanchir de l’argent pour le parti démocrate ? », a demandé un utilisateur de Twitter.

Musk a répondu : « Une question qui mérite d’être posée. »

Alex Bornyakov, le ministre adjoint de la transformation numérique de l’Ukraine, a pris la parole sur Twitter le 14 novembre pour rejeter ce « récit ».

Les faits : « Une fondation crypto de collecte de fonds @_AidForUkraine a utilisé @FTX_Official pour convertir les dons en crypto en fiat en mars », a-t-il tweeté.

Les dires : « Le gouvernement ukrainien n’a jamais investi de fonds dans FTX. Tout le récit selon lequel l’Ukraine aurait investi dans FTX, qui a donné de l’argent aux démocrates, est un non-sens, franchement. »

Traduction :
« Une fondation cryptographique pour la collecte de fonds @_AidForUkraine
utilisé @FTX_Official pour convertir les dons en crypto en fiat en mars.
Le gouvernement ukrainien n’a jamais investi de fonds dans FTX.
Toute l’histoire selon laquelle l’Ukraine aurait investi dans FTX,
qui a donné de l’argent aux démocrates, est franchement absurde. »

Corruption ou incompétence ?

Les spéculations selon lesquelles l’Ukraine aurait versé de l’argent à Biden par l’intermédiaire de FTX ou qu’il y aurait eu quelque chose d’inique dans le partenariat Ukraine-FTX sont-elles fondées ?

Un expert en crypto-monnaies, qui a souhaité rester anonyme, a déclaré à The Epoch Times que ces suggestions n’étaient pas très crédibles.

Bien que Bankman-Fried ait été un donateur démocrate important, la chute de FTX est due :

  • À une mauvaise gestion,
  • À une mauvaise prise de décision
  • Et à un manque d’expérience et de contrôles d’entreprise.

Une énorme société financière qui était dirigée par des jeunes de 20 ans.

L’autre facteur est que les actifs de FTX étaient libellés dans des cryptomonnaies volatiles, et que la valorisation de nombre de ces tokens s’est effondrée en 2022.

Le bilan de FTX, qui a été obtenu par le Financial Times, montre que ses actifs étaient constitués de « joke coins » ou de token peu fiables, notamment TRUMPLOSE, le token numérique brésilien, Oxygen (OXY) et FTT (le coin d’origine de FTX).

  • Au cours des derniers mois, FTX a acquis des actifs en difficulté dans l’ensemble des industries crypto et technologiques. En mai, Bankman-Fried a révélé une participation de 7,6 % dans Robinhood, mais la valeur avait dégringolé de plus de 5 % depuis l’achat.
  • Cette année a été une année de turbulences pour un large éventail d’entreprises de crypto-monnaies, telles que Coinbase, l’entreprise de prêt de crypto-monnaies Celsius, BlockFi et la plateforme d’échange de crypto-monnaies Three Arrows Capital, basée à Singapour, que Bankman-Fried a renflouées avec une ligne de crédit de 750 millions de dollars.

« Nous sommes prêts à faire une mauvaise affaire ici si c’est ce qu’il faut pour stabiliser les choses et protéger les clients », a-t-il déclaré en juin.

Le scandale de FTX aura probablement un effet domino dans le secteur.

  • BlockFi, un prêteur de crypto-monnaies, a révélé qu’il était largement exposé à FTX.
  • Le Wall Street Journal a également rapporté que BlockFi envisageait un dépôt de bilan, citant des personnes au fait de la question.

On craint de plus en plus que Gate.io et Crypto.com ne soient les deux prochains géants de l’écosystème cryptographique à connaître des difficultés financières.

  • Certains traders de crypto-monnaies ont appris que Crypto.com avait envoyé plus de 320 000 ETH (400 millions de dollars) à Gate.io le mois dernier. Mais le premier a déclaré qu’il s’agissait d’une erreur.
  • « Les transferts d’ETH ont été effectués il y a plus de trois semaines, le 21 octobre, vers le compte d’entreprise de Crypto.com sur Gate.io, qui figure sur une liste blanche. »
  • « Crypto.com a procédé au retrait des fonds vers ses portefeuilles froids au cours des jours suivants », a déclaré Crypto.com dans un communiqué.

« La totalité de l’ETH a été retirée avec succès par Crypto.com et retournée dans notre « cold stockage ». L’équipe de Gate.io nous a aidé en augmentant nos limites de retrait quotidiennes avec eux.

Les mouvements de fonds depuis les systèmes de garde de Crypto.com ne sont possibles qu’entre les adresses approuvées et whitelistées attachées à nos cold wallets, nos hot wallets et nos comptes d’entreprise sur des échanges tiers.

Dans ce cas particulier, l’adresse sur la liste blanche appartenait à l’un de nos comptes d’entreprise dans un échange tiers au lieu de notre portefeuille froid. Nous avons depuis renforcé nos processus et nos systèmes pour mieux gérer ces transferts internes. »

Le PDG de Crypto.com, Kris Marszalek, a également minimisé toute crainte de contagion à l’échelle du secteur, expliquant dans un événement « ask me anything », [traduction « demandez-moi n’importe quoi »] sur YouTube que :

« Nous ne nous sommes jamais engagés en tant que société dans des pratiques de prêt irresponsables, nous n’avons jamais pris de risques pour des tiers. »

  • L’implosion de FTX a entraîné des pertes massives pour les régimes de retraite, les fonds souverains et les sociétés d’investissement.

The Epoch Times a contacté FTX, mais la société n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Vous tenir informé à la source du monde de la cryptomonnaie, avec notre revue mensuelle :

Source : The Epoch Times

Je partage maintenant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *