Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

LES 4 STRATÉGIES DE DÉBANCARISATION POUR PROTÉGER SON ÉPARGNE

4 stratégies pour protéger son épargne

4 stratégies basiques pour vous débancariser

Épargner n’est pas toujours facile, mais se révèle payant, avec le temps. Pour mieux vivre avec votre argent, il est important de prendre des décisions financières plus judicieuses en élaborant des stratégies affinées.

L’économie mondiale et le marché monétaire de certaines banques étant très instable, comment épargner en cas de faillite de la banque en zone euro par exemple ?

Ces stratégies de débancarisation peuvent vous aider à épargner pour différents objectifs.

Faire des placements dans la location meublée avec services

Les investisseurs immobiliers considèrent les maisons entièrement meublées parce que les locataires sont habitués à la commodité et sont prêts à dépenser de l’argent.

Les appartements meublés sont le premier choix des locataires qui privilégient la commodité, car ils sont équipés du mobilier dont le locataire aura besoin pour vivre dans la propriété.

En général, le placement immobilier dans des appartements meublés nécessitent un investissement plus important et des changements fréquents de résidents.

Par rapport à d’autres biens locatifs de taille et de conception similaires, investir dans l’immobilier meublé peut offrir un meilleur taux de rémunération. Vous pouvez augmenter ou diminuer le loyer en fonction du type de mobilier disponible dans les appartements.

La location meublée vous permet d’expérimenter les stratégies traditionnelles de location comme le crédit immobilier par exemple.

Vous pouvez cibler ce marché particulier pour vous tailler une place de choix dans ce secteur très concurrentiel.

La location d’appartements entièrement meublés peut offrir des avantages concernant les moyens de paiement qui sont différents et plus aisés par rapport aux cartes bancaires.

C’est toujours préférable aux comptes joints, au plan épargne logement, aux prélèvements sociaux et à l’épargne-retraite, qui peuvent vous causer des problèmes avec les établissements de crédit ou une banque en faillite.

Vous serez dans l’économie réelle.

L’assurance de vie

Vous devriez considérer votre police d’assurance comme vos propres comptes-courants.
En plus de protéger et d’épargner une partie de votre salaire, de nombreuses polices d’assurance-vie vous permettent également d’emprunter de l’argent sur votre assurance, ce qui peut vous aider lorsque vous devez liquider des actifs ou éviter un endettement.

C’est également une bonne alternative pour profiter de votre livret d’épargne populaire et de votre livret de développement.

Si vous dirigez votre propre entreprise, vous devriez faire confiance à une compagnie d’assurance. Cette option de couverture à court terme a des primes incroyablement basses mais offre des versements généreux au cas où quelque chose vous arriverait.

Selon le régime d’assurance que vous choisissez, vous pouvez investir de petites sommes d’argent et les faire fructifier au fil du temps pour vous aider à acheter la maison de vos rêves ou à lancer l’entreprise dont vous avez toujours rêvé.

Le dernier avantage de l’assurance-vie est qu’en tant que membre actif de votre famille, votre perte ne fera pas seulement mal à vos proches sur le plan émotionnel, mais aussi sur le plan financier. Si vous avez une bonne couverture d’assurance-vie, votre famille sera exonérée par le virement d’une rente viagère comme produit d’épargne ou pensions pour l’aider à surmonter son deuil.

Cette solution est de moins en moins pertinente en zone euro, mais l’alternative des assurances-vie luxembourgeoises reste viable.

Miser dans des actifs lucratifs

Investir dans un actif générateur de revenus est totalement différent de déposer votre salaire à la Banque centrale européenne.

Cela implique de payer de l’argent maintenant pour acquérir un actif ou un compte dans le but de générer plus de revenus à l’avenir. Ces actifs sont attrayants en raison de leur capacité à générer des revenus constants et stables dans le temps.

Bien qu’il soit rare de trouver des investissements entièrement passifs, les actifs générateurs de revenus nécessitent souvent des niveaux d’implication moyens à faibles.
Par conséquent, le délai et les rendements potentiels varieront en fonction du type d’investissement choisi. Vous pouvez par exemple investir en bourse ou devenir trader.

Les classes d’actifs générateurs de revenus comme les placements financiers et boursiers peuvent prendre de nombreuses formes.

Les fonds communs de placement avec un revenu mensuel, les comptes d’épargne avec un intérêt élevé, les comptes de dépôt, les dépôts fixes, la propriété et les actions versant des dividendes sont quelques exemples d’actifs générateurs de revenus.

Privilégier les SCPI de rendement

L’immobilier est devenu une composante essentielle des portefeuilles d’investissement institutionnels et apparaît désormais comme une source de diversification et de valeur ajoutée.

Une variété de moyens d’investissement immobiliers a été conçue au fil du temps pour répondre aux besoins des investisseurs et apporter des solutions aux défis typiques de la finance de proximité.

L’utilisation de l’organisme de placement collectif en valeurs mobilières non coté a été largement explorée et analysée dans les recherches de solutions.

Un intérêt particulier est porté au véhicule d’investissement réglementé français connu sous le nom de Société Civile de Placement Immobilier (SCPI), et plus spécifiquement au marché commercial des SCPI, qui a connu une croissance à deux chiffres au cours des 10 dernières années, avec des actifs sous gestion qui ont presque quadruplé pour atteindre 67 milliards d’euros d’ici le début de 2022.

Globalement, d’après les résultats, les SCPI sont devenues un secteur très rentable dans lequel il est possible d’investir et d’avoir des bénéfices.

Voici ce que vous diront les médias traditionnels. En réalité, vous devez aller plus loin avec nos stratégies de débancarisation gratuite, accédez au club Géopolitique Profonde :

Facebook
Twitter
Telegram

6 réponses

  1. @L’immo sans impro ,Merci de votre réponse, et le squat la aussi interdit de dire ou d écrire? je pense que je vais investir en U.K ,cela semble plus simple ,encore merci.

    1. – » et le squat la aussi interdit de dire ou d écrire?  »

      Ben oui c’est interdit, plus précisément cela dépend qui est le squatter
      Si vous êtes Européen et pire encore blanc : tout ce que vous pouvez dire ou même penser peut faire l’objet d’une répression pour délit d’opinion !

      Tiens, n’avez-vous pas remarqué que depuis 60 ans jamais dans un conflit on n’a traité l’adversaire de monstre, de gens à exterminer jusqu’au dernier etc….
      N’avez-vous pas remarqué que concernant la Russie c’est la fête de l’appel au meurtre et au génocide ?
      Pourquoi d’après-vous ?
      Les Russes sont principalement blancs et de culture chrétienne, donc tout est permis !
      S’il s’agissait d’autres personnes, ces propos n’existeraient pas et seraient qualifiés de racistes, xénophobes, islamophobes, ou antisémites ou je ne sais quoi…. Mais envers des blancs chrétiens tout le monde peut tout se permettre sans aucune limite.
      (tout le monde le sait, à moins qu’il vive sur Mars depuis les 50 dernières années)

      LE CAS DU QUATTER (résumé de l’équation)
      Si le squatter est un Gaulois ou un Russe (bref un blanc) là vous pouvez le virer, l’insulter, le maltraiter comme vous voulez, le tribunal donnera un ordre d’expulsion en 24 heures.

      Si le squatter est d’une organisation terroriste d’ultra-gauche socialiste (donc nazie et fasciste) qui se dit « antifasciste », là cela vous prendra 2 ans.
      (il y a énormément de « fils de » nababs et de hauts fonctionnaires, y compris de juges, dans les antifas)

      Si le squatter est un clandestin en situation illégale, là il vous faudra 10 ans pour le virer, et en plus on vous traitera de tous les noms, y compris de facho et de nazi (donc de socialiste même si vous n’êtes pas socialiste)

      Si les squatters clandestins en situation illégale ont été logés chez-vous (violation de domicile) par des association ONG y compris étrangères, subventionnées par vos impôts et par le biais des élus, donc de l’état, là il faudra 20 ans pour les déloger.
      (à ce titre je pisse de rire quand on nous parle de la fantomatique « ingérence Russe » à l’heure où des tas d’ONG étrangères, qui plus est financées par vos impôts, foutent le bordel en France, style FEMENS de Georges Soros et autres associations de passeurs de clandestins d’origines allemandes etc…
      Faire des paranos sur ce qui n’existe pas pour ne pas voir ce qui est publiquement connu, c’est se foutre du monde.
      RECETTE : En toute chose, quand un « bienpensant » dénonce un vice ou un scandale, il parle systématiquement de lui-même, donc enquêtez à leur endroit sur le théme de leurs accusations : Vous allez vraiment vous amuser, c’est hilarant comme ces gens se balancent eux-mêmes )

      Est-ce que j’exagère ?
      Ben je préférerai …mais non je n’exagère pas, je dispose de toutes les archives pour démontrer la véracité de mon propos.

      – » je pense que je vais investir en U.K , »
      Chacun ses stratégies personnelles mais vu les délires normatifs et législatifs en Occident, vu la situation énergétique et géopolitique, si c’était à refaire soit j’investirai dans l’immo loin de chez-nous, soit je j’investirai dans quelque-chose dans lequel je peux retirer mes billes en 24H si nécessaire…

  2. bonjour L’immo sans impro :qu est ce que c est que les IPN? Permis de louer qui TOUS concernent des zones précises en évitant très précautionneusement les zones gérées par l’état, les HLM et autres… QUELS SONT CES ONES PRECISES y a t il une carte? L’immobilier fait rêver mais quand on en connait les réalités on en connait les pièges et ils sont très très très nombreux :Y A T IL UN LIVRE QUI RECENSE CES PIEGES? (sélectionnez en amont et sans déléguer, sachez discriminer pas selon la couleur mais selon la provenance) quelles ont les provenances a eviter? bonne journee

    1. IPN un profilé métallique (poutre) pour soutenir soit une charpente, soit un jambage de porte ou de fenêtre.
      Quand ils sont HS souvent cela occasionne un affaissement et des fissures au dessus des portes et des fenêtres.
      Tout ce qui est maçonnerie au dessus des portes et fenêtres est à surveiller très attentivement.

      La carte est disponible ville par ville, de là vous connaitrez les secteurs concernés

      Non, à ma connaissance malheureusement il n’y a pas de livre qui recense tous les pièges, ce serait compliqué puisque la législation change sans arrêt.

      Pour les provenances à éviter, là c’est de la logique, même si c’est pas gentil (ne pas mélanger sentiments et business)
      Mais ce n’est pas si simple, savoir démasquer un candidat en moins de 10 minutes ça s’apprend avec l’expérience.
      Fuir tous ceux qui surjouent la politesse et sont faux, un locataire qui vous apportera des soucis commencera souvent à avoir des requêtes délirantes dès la première heure après la remise des clés, et ça vient toujours des mêmes provenances géographiques de France bizarrement.

      En 30 ans je n’ai jamais eu de souci avec un provincial ou un campagnard, par contre …
      Faites des recherches inversées « tu veux habiter dans mon logement, est-ce que moi ou mes locataires aimeraient habiter là où tu viens ? (c’est un réel travail d’enquête, et c’est totalement indépendant du niveau de revenu, les « quartiers » ont des niveaux de revenus très souvent bien plus hauts que les petits Français de la France profonde)

      Après il reste la logique, si vous avez à faire à ce qui est reconnu comme communauté, habitera votre bien en communauté.
      Dans un studio meublé pour une personne, vous ne saurez jamais combien ils sont et qui y loge réellement. (ça se repasse de cousin et copain etc…)
      Mais ce n’est pas une question d’origine puisque le petit Français issu des mêmes réseaux-localités, aura lui-aussi tendance à vivre comme ce qu’il a connu, en communauté de quartier.
      Au lieu d’avoir un locataire vous en aurez 10 avec la reconstitution de la « bonne ambiance » des cages d’escaliers dans l’appartement. (au grand plaisir de tous les autres voisins)

      Le souci étant que sur ces sujets, avec la politique terroriste faisant d’un délit toute liberté d’expression, vous ne risquez pas d’écrire un livre sur le sujet à moins de finir au tribunal.
      Et comme on n’a pas le droit de parler des soucis récurrents, ils sont niés, et un souci dont l’existence est niée ne trouvera jamais de solutions, personne n’aura à se comporter autrement puisque « cela n’existe pas et si tu en parles tu finis à la 17éme chambre correctionnelle » .
      C’est aussi simple que cela

      En gros, ne louez jamais à des gens que vous ne sentez pas, faites confiance à votre instinct et non à la flatterie, ne louez jamais à des gens dont vous ne voudriez pas être le voisin.
      Ne croyez surtout pas que vous serez informé à la minute si ça dérape, vous locataires ne vous préviendront des soucis que lorsqu’ils partiront ou qu’ils seront poussés à la dépression.
      Le gérant c’est vous, les locataires ne feront jamais le service de renseignement bénévole même s’ils en bavent. (eux aussi vivent dans la trouille de la loi contre la liberté d’expression)

      Vous verrez tout de suite que ce ne sont pas les plus pauvres, issus des campagnes et de la province, qui vous occasionnent des nuisances, des destructions, des impayés et des soucis avec les voisins.
      En général c’est tout l’inverse de chacune de ces allégations, et ça enchaine toutes ces nuisances à la fois.
      Les premiers vous seront reconnaissant d’être logés dans de bonnes conditions à prix très raisonnable, les seconds partiront du principe qu’ils sont en terrain conquis, que vous leur devez tout, qu’ils ont construit la france à eux tout seuls dans les années 60 (avant cela les français vivaient dans des huttes de paille) , et que de toute façon avec les lois en vigueur vous ne pouvez absolument rien contre leurs nuisances, qu’ils sont chez-eux et que le bien est à eux parce qu’ils louent et que le bien n’appartient pas au propriétaire et plus que tout ils se foutent totalement des voisins et gens qui habitent là depuis 40 ans.

      Les grandes joies de la sociologie par biais de la location…

    2. Pour finir
      Le plus grand nombre de pièges c’est vous-même.
      1- Votre conditionnement social et sociétal (interdit de penser « malpensance » hors dans la jungle on pense jungle)

      2- Votre empressement ou vous achats d’impulsion

      3- Votre gêne à refaire 5 fois la même visite avec des amis différents

      4- Votre propension à ne pas écouter réellement les avis de vos conseillers
      (« rien n’est jamais rédhibitoire, ni ne justifie renégociation » , hors 5 conseillers différents donnant chacun 5 objections différentes ça ne fait pas 5 objections mais 25 objections)
      Un bon chef d’entreprise c’est quelqu’un qui sait s’entourer.

      Ne comptez pas sur des artisans qui seraient disponibles pour faire des petits travaux selon votre imagination .
      Un artisan est soumis à une assurance décennale, il ne fera pas « à votre façon » la petite réparation bitumée de votre toit.
      1 Cela ne lui rapportera rien, 2 Cela engagera assurance décennale pour un rafistolage qu’il ne voulait pas faire.
      En lieu et place de ce que vous imaginiez « facile et pas cher », ils proposera logiquement de remplacer l’intégralité du zinc de votre toit, c’est normal, il ne veut pas se prendre des conflits d’assurance décennale.

      5- Votre inattention aux petits détails, 20 petits détails à 100€ que vous pouvez faire vous-même, peuvent souvent cacher du plus gros derrière (au démontage) et finissent par faire 2000€ de matériaux au mieux + de l’immobilisation + un temps de travail hallucinant que vous ne pourrez pas faire vous-même.
      C’est l’erreur la plus classique et la moins évidente, les « petits trucs » ne sont pas linéaires 2+2=4 mais exponentiels 2+2=8 (je ne sais pas si l’image vous parle)

      6- Regardez, regardez observez, notez tout et photographiez tout.
      Plus un agent immobilier vous fait passer moins de temps dans une pièce (cave ou autre) plus il faut y être attentif.
      Plus il élude le petit placard sous l’escalier, plus il faut aller y voir (il y aura peut-être une canalisation qui ne devrait pas être là, de l’humidité, des champignons, des sales surprises)

      7- Testez tout, faites tout fonctionner lors de la visite.
      Chaque porte, (ferme bien ou pas ?) chaque robinet, chaque siphon, chaque douche (fuite ou pas ?, Vapeur d’eau sans aération ou pas ?) chaque systéme de chauffage (eau + chauffage central) chaque fermeture de fenêtre etc…

      Tous les défauts à corriger que vous aviez déjà vu + la surprise d’un siphon, d’un mécanisme WC ou d’un robinet à changer en plus, ça finit par faire beaucoup d’accumulation …

      8- Pensez à l’isolation et l’insonorisation.
      On visite en journée, l’agent immobilier et nous sommes en train de parler, donc on ne détecte pas le bruit contrairement à quelqu’un qui y vit dans une pièce en silence.
      Rien de tel que de camper une nuit et une journée dans un bien pour réaliser les heures de bruit, la qualité de l’insonorisation, les nuisances du voisinage etc…
      Acheter un bien dans lequel on va se loger ou loger des gens, donc vivre, sans avoir jamais essayé la vie dedans, c’est un achat à l’aveugle. (pourtant tout le monde fait cette connerie de ne pas tester le logement)

      9- Soyez sans complexe avec les agents immobiliers /vendeurs
      De votre point de vue « je vais me faire passer pour un chieur » de leur point de vue d’agent immobilier « OK je vois le style de client, il va falloir faire super attention au bien que je vais vouloir lui vendre ».
      Ne vous inquiétez pas, pour une commission de 5% du prix de vente ils ne se priveront pas de vous vendre un bien « juste parce que vous êtes saoulant » . 😉

      10- J’avoue, quand je vois la façon de faire des visite et d’acheter de 98% des acheteurs, je rigole doucement.
      Ils sont plus regardants à l’achat d’une voiture à 10.000€ que pour un bien immobilier cent fois plus cher …

      PS : Même si vous êtes le meilleur manuel de la planète qui sait tout faire, n’oubliez pas que vos journées ne font pas 72 heures, que vous n’avez que deux bras, et que vous pouvez consacrer à votre acquisition un budget et souvent un temps limité .

      Si vous passez par une agence pour la location, mettez les « au pas » sans ménagement.
      Le % d’occupation c’est une chose, mais le % de soucis de locataires s’en est une autre.

      La théorie c’est sympa mais la pratique dit tout autre-chose :
      Un bien peut tourner plus mal en étant rempli à 100% 365j/an que le même bien rempli çà 70 ou 80% . La différence c’est les loyers impayés, la casse, les soucis de locataires, de voisinage etc …
      (économiquement parlant et de très loin : mieux vaut 70% avec des bons locataires sans emmerdes, que 100% d’occupation avec 30% de locataires calamiteux qui feront fuir les autres et dégraderont le bien + votre réputation)

      Après c’est ma façon de faire et mon expérience personnelle.
      Chacun fait comme il le sent, certains se foutent totalement des emmerdes et de ce qui se passe dans et avec leur bien. D’autres comprennent que tout a un coût et des répercussions. 😉

  3. Pour la location meublée attention à bien anticiper dès l’achat du bien.
    Pensez directement au toit, à la chaudière, au structurel .
    Visitez la cave, regardez les IPN, les fissures, scrutez à la loupe, ouvrez les placards d’évier regardez la plomberie si elle est faite à l’arrache ou si elle est au carré, pareil pour l’électricité, le double vitrage, les volets, scrutez les moindres infiltrations ou taches d’eau d’où qu’elles viennent etc…
    Soyez Sherlock Holmes

    Une fois l’achat fait c’est trop tard pour réaliser que la toiture a besoin de travaux, que la chaudière est classe F et à changer, que la plomberie n’est pas d’équerre et faite n’importe comment, que le vitrage est simple et qu’il faudra mettre du double vitrage, que tout est bruyant et non-insonorisé, que les IPN ont tellement rouillé qu’il faut les changer, que l’électricité n’est pas aux normes etc…
    Si on vous propose une remise du prix d’achat pour travaux, comptez les travaux + main d’oeuvre mais surtout + prix d’immobilisation pour travaux (perte d’exploitation pour cause de travaux personne n’y pense)
    Vous avez un copain chiant qui voit tout ce qu’il ne faut pas voir et dit tout ce qu’il ne faut pas dire ?
    Emmenez-le visiter l’intégralité du bien avec-vous !!!

    Mieux vaut connaitre par cœur les délires à la tète du client et de l’agent de contrôle qu’impliquent les permis de louer.
    Permis de louer qui TOUS concernent des zones précises en évitant très précautionneusement les zones gérées par l’état, les HLM et autres… (tous égaux devant le droit et la loi mes fesses !)

    Un jour un agent de contrôle vous dira de raboter le bas des portes et de mettre des bouches d’aération. Un an plus tard, une autre agent de contrôle pour le permis de louer, vous dira sans que la loi n’aie changé, que c’est carrément insuffisant et que désormais il faut mettre une VMC, voir 10 VMC.

    Et c’est comme ça pour à peu près tout, un jour l’espace entre les barreaux des rampes passe au demi-centimètre près (on va pas chipoter m’sieur), un an après avec une autre contrôleuse « il faut refaire toutes les rampes, il y a 5mm de trop entre les barreaux.
    Et tout est comme ça, délirant, à la tête du client et à l’humeur des menstruations de la contrôleuse…

    Autre point important ; Être conscient du temps de dingue que prend la location de meublée.
    Contrairement à un logement nu dans lequel le chauffage, l’eau chaude et tout le reste de l’entretient est à la charge du locataire, en meublé tout est à votre charge .

    Apprêtez-vous à devoir changer 10 fois de micro-ondes (grand classique), de changer des réfrigérateurs parce que la locataire exotique n’a pas compris qu’un réfrigérateur n’est pas un compacteur qu’on remplit sans laisser aucun espace pour une petite souris, réparer des mécanismes WC sans cesse, bref un tas de réparations chronophages d’autant plus pressantes que les locataires confondent meublé et hôtel.
    Ne parlons pas des peintures et des meubles, là on peut avoir de la chance comme pas de chance, selon les locataires.

    Ne pensez surtout pas que « je reloue dès que ça sort », ça ne marche pas comme-ça, vous aurez mille choses à faire et refaire entre deux locataires.
    Il se peut que vous perdiez un mois et parfois deux pour refaire des peintures, racheter des meubles, réparer ce qui est HS, et c’est pas la caution qui combleront ces 30 à 60 jours à vide + les travaux + les matériaux et équipements (ne rêvez pas)

    Si vous avez plusieurs studios meublés dans le même immeuble, prévoyez des compteurs individuels, sinon avec les consommation c’est la cata assurée.

    L’immobilier fait rêver mais quand on en connait les réalités on en connait les pièges et ils sont très très très nombreux tout en vous mettant à la merci d’une nouvelles législation de l’eurodictature qui, comme toutes, passera sans aucune possibilité de barrage au parlement européen, puisque cela se joue en amont et entre Komissaires dans la dictature européenne ….

    Attendez-vous à l’inattendu, comme faire la police pour ne pas être en conflit avec les voisins.
    Hé oui, il suffit d’un seul locataire qui pense que le studio est une discothèque pouvant accueillir 20 personnes et il en fera morfler à tous les voisins jusqu’à 3H du matin de wesh wesh.
    (sélectionnez en amont et sans déléguer, sachez discriminer pas selon la couleur mais selon la provenance, ça vous évitera des foules de soucis délirants, autant dedans que dehors pour des conflits de stationnement et d’incivilités avec vos voisins historiques qui vous adoraient avant cela ….
    Si vous ne le faites pas, attendez vous à chialer pendant de longs longs, très longs mois qui vous pourriront la vie, pourriront celles de tous les voisins, et pourriront même votre bien, loyers impayés qui auront financé le nouveau petit coupé cabriolet tout neuf… hé oui ça existe !
    Le plus beau c’est qu’à lui seul le wesh wesh fera fuir les autres locataires.
    C’est la boulette qui coûte très très cher et en plus il vous en voudra à mort de ne pas renouveler son bail malgré les trucs de science-fiction qu’il aura fait, parce qu’avec des machins comme-ça c’est « la totale » assurée ! )

    Tout n’est pas noir mais rien n’est si bleu que ce que le fantasme théorique vous laisse présumer.

    Aucun de vos amis qui fait du locatif ne fera exactement le même, dans le même bien, avec les mêmes locataires, pour la même durée, de plus il n’a pas la même non-expérience que vous, il sait déjouer les pièges en amont.
    Ce n’est pas parce que votre pote s’en sort à merveille après 20 ans à louer un ou des biens que ce sera pareil pour-vous, c’est un métier, il vous faudra acquérir de l’expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *