AFFAIRE EPSTEIN : DE NOUVELLES PREUVES D’ABUS SEXUELS DÉVOILÉES !

Ile d'Epstein- Témoignages

Nous disposons de documents nouvellement descellés – notamment les dépositions de Ghislaine Maxwell et de l’une de ses victimes – qui révèlent de nouveaux détails sur l’ampleur des abus et des agressions dont Jeffrey Epstein a été l’auteur.

Ces documents proviennent de l’affaire Giuffre VS Maxwell, une action civile intentée contre Maxwell en 2015 dans le district sud de New York.

Certaines des allégations plus larges ont déjà été rendues publiques.

Sarah Ransome, qui a accusé Epstein et Maxwell d’abus qui ont eu lieu au début de sa vingtaine, a réglé un procès civil contre eux en 2018.

Ransome a décrit publiquement certains de ces abus. Et il y a eu des rapports concernant ce qu’il s’est passé à Little St. James, souvent appelé l’île d’Epstein.

Affaire Virginia Giuffre- Maxwell- Prince Andrew. Dans le cadre des deux affaires qui l’opposaient au Prince Andrew et à Ghislaine Maxwell, des a « accords financiers ont été trouvés ».
Sarah Ransome.

Le témoignage de Sarah Ransome

Venons-en aux nouveaux détails, en commençant par le témoignage de Ransome, disponible ici.

Elle a effectivement vécu dans un des appartements d’Epstein en 2006 avec quelques autres filles.

Pendant cette période, elle a travaillé pour ce qu’elle a décrit comme une « agence » qui organisait des dîners payés avec des clients fortunés :

« J’étais payée pour passer un dîner avec un gentleman ».

Elle précise que tout ce qui se passait après le dîner avec le client était fait de son « propre chef » et « après que cette période se soit terminée. »

Ransome a été présentée à Epstein par l’une de ses associées (son nom est toujours caviardé), qui a décrit Epstein comme un riche « philanthrope » qui « se soucie vraiment des gens » et « veut vraiment les aider ».

Elle était prête à rencontrer Epstein parce qu’elle avait des difficultés financières.

Sarah Ransome.

Peu après avoir rencontré Epstein, Ransome a été invitée à voyager dans l’avion d’Epstein pour se rendre sur l’île d’Epstein. On lui a dit que « ce serait une semaine entre filles » et qu’elles allaient « s’amuser comme des folles » :

Question [Q]. Comment la rencontre en avion a-t-elle été organisée, si vous le savez ?

Réponse [R]. J’ai reçu un coup de fil me disant que Jeffrey Epstein aimerait beaucoup que je vienne sur son île. Ça allait être tellement amusant, ça allait être une semaine de filles, il y avait beaucoup d’autres filles qui allaient y aller, on allait tellement s’amuser, etc…

Ce qui s’est passé pendant le vol – son premier vol avec Epstein – a dû être choquant pour Ransome. Elle a décrit ce qui s’est passé après le décollage :

« Le reste des passagers, vers l’avant de l’avion où se trouvent tous les sièges, tous les invités étaient endormis. J’ai fait semblant de m’endormir.
Jeffrey était dans son lit dans l’avion, en train de faire l’amour ouvertement pour que tout le monde puisse le voir, en exposition. »

Ransome a fini par donner des massages à Epstein sur l’île. On lui avait dit qu’Epstein « aimait les femmes, aimait se faire masser » et que c’était « une bonne façon de se faire de l’argent supplémentaire ».

Au début, les massages étaient relativement normaux. Puis ils se sont intensifiés jusqu’au type de « massage » pour lequel Epstein est maintenant connu – et qui a été fait en grande partie sans le consentement de Ransome.

Elle a décrit son expérience sur l’île d’Epstein comme étant constamment entourée de « beaux jeunes gens » et qu’il y avait « toujours des filles » pour rendre visite à « Jeffrey et Ghislaine ».

Ransome a également décrit l’île comme ayant plusieurs bâtiments – une maison principale et ensuite divers bâtiments autour de l’île pour Epstein et ses invités :

« … comme des petits abris où lui et ses invités avaient l’habitude d’avoir des relations sexuelles avec les filles, comme des lits installés pour un divertissement sexuel instantané. »

Bungalow sur l’île d’Epstein.

Il y avait un « afflux constant de filles » sur cette île. C’était une sorte de bordel. Selon Ransome :

« Je suis sûr que si vous allez dans un bordel de prostituées et que vous voyez comment elles gèrent leur business, je veux dire, c’est juste une conversation générale sur qui va coucher avec qui et, vous savez — de quoi parlez-vous quand tout ce que vous faites est de coucher tous les jours en rotation ? Je veux dire, qu’y a-t-il à dire ? »

Elle a témoigné que toutes ces filles « semblaient être des adolescentes ».

Elles « semblaient jeunes ». Une fille en particulier « semblait avoir bien moins de 18 ans ». Cette fille a dit à Ransome qu' »ils avaient abusé d’elle sur l’île ».

Une autre fille est sortie en courant de la chambre d’Epstein en pleurant et en disant qu’elle avait été « forcée d’avoir des relations sexuelles avec Jeffrey Epstein ».

Photos non scellées d’Epstein sur son île, 2006.

Le rôle prépondérant de Ghislaine Maxwell

Ransome a rencontré Ghislaine Maxwell lors d’un voyage ultérieur sur l’île d’Epstein.

On lui a dit que Maxwell était « un personnage très dangereux et qu’elle avait des relations » et « de faire tout ce qu’elle me disait de faire ».

Les filles devaient rendre des comptes à Maxwell. Ransome et les autres filles étaient en fait intimidées et effrayées par Maxwell :

« J’ai rencontré beaucoup de filles qui avaient toutes la même opinion de Ghislaine ; nous avions toutes peur d’elle.

Elle avait une relation très étrange avec Jeffrey et — non, elle n’est pas une personne sympathique — je suis désolée, je sais qu’elle est votre cliente, mais elle n’est pas — elle n’est pas une personne sympathique et chaleureuse ».

Photos non scellées – Ghislaine Maxwell sur l’île Epstein.

Ransome a également décrit le rôle de Ghislaine Maxwell sur l’île d’Epstein :

« Ghislaine était le bras droit de Jeffrey, donc, vous savez, tout ce que Jeffrey voulait passait par Ghislaine et filtrait ensuite.
Donc il y avait… tout le monde avait peur de Ghislaine. Toutes les filles avaient peur d’elle…
Et Jeffrey Epstein nous disait d’écouter Ghislaine. Ghislaine était le principal bras droit de Jeffrey Epstein. Jeffrey Epstein nous nous disait de l’écouter. »

Maxwell aidait en fait Epstein à gérer sa « rotation » sexuelle sur l’île :

Q. Et quand vous dites que vous étiez en rotation, vous voulez dire que vous aviez des relations sexuelles avec Jeffrey plusieurs fois par jour ?
R. Non. Quand j’avais fini, Ghislaine appelait une autre fille. Et quand elles avaient fini, une autre fille était appelée.
Q. Comment savez-vous qu’une autre fille était appelée par Ghislaine ?
R. Parce que j’étais là, et je la voyais et l’entendais avec tous mes sens. J’ai vu Ghislaine appeler une autre fille, et elle m’a appelé elle-même, pour aller faire un massage sexuel à Jeffrey Epstein.
Q. Qu’est-ce que vous entendez par appeler ? Je suppose que je pense à téléphone. C’est peut-être mon…
R. Non. Comme aller vers la personne et lui dire, Jeffrey veut te voir dans sa chambre, ce qui signifiait que c’est à ton tour d’être abusé. Ce genre de chose.

Une jeune fille de 15 ans séquestrée et mise en esclavage sexuel

D’autres parties non scellées de l’affaire civile concernent la déposition de Rinaldo Rizzo, qui a déclaré qu’Epstein et Maxwell étaient avec une jeune fille de 15 ans et avaient pris son passeport :

Déposition Rinaldo Rizzo, ancien Maître de maison sur l’île d’Epstein :

Q. Que se passe-t-il ensuite lorsque Ghislaine Maxwell, Jeffrey Epstein et une jeune fille de 15 ans entrent dans la maison d’Eva Anderson Dubin ?

 Eva Andersson-Dubin, ex petite-amie d’Epstein et son mari, Glen Dubin.
Le couple de milliardaires était proche d’Epstein et leur fille était sa filleule.

Rizzo a déclaré que la fille mineure lui avait rapidement indiqué, ainsi qu’à sa femme, qui était présente:

« J’étais sur une île, j’étais sur l’île et il y avait Ghislaine, il y avait Sarah [Kellen, l’ancienne assistante d’Epstein]…
Ils m’ont demandé du sexe, j’ai dit non… J’étais sur l’île, je ne sais pas comment je suis arrivée de l’île à ici. Hier après-midi ou dans l’après-midi, j’étais sur l’île, et maintenant je suis ici.»

Jeffrey Epstein et Sarah Kellen, son « assistante ».
Sarah Kellen et Ghislaine Maxwell.

Alors que la fille traumatisée parlait, Rizzo dit qu’il lui a demandé: « Avez-vous un passeport, avez-vous un téléphone? »

Elle aurait dit, selon Rizzo, « Sarah a pris son passeport et son téléphone et les a donnés à Ghislaine Maxwell », et qu’elle a été « menacée par Ghislaine pour ne pas en discuter ». Rizzo a continué à demander comment elle était arrivée à New York, et elle a dit qu’elle ne le savait pas et qu’elle n’avait pas non plus essayé de contacter ses parents.

Rizzo a déclaré qu’elle avait répété qu’avant d’arriver chez Dubin, « elle a de nouveau été menacée par Jeffrey et Ghislaine de ne pas parler de ce que j’avais mentionné plus tôt, à propos de – encore une fois, le mot qu’elle a utilisé était sexe ».

Traduction:
Pour le milliardaire Glenn Dubin, la saga Epstein n’est pas terminée. Epstein est mort, mais des questions subsistent quant à ses liens avec le gestionnaire de fonds spéculatifs Glenn Dubin et sa femme, Eva Andersson-Dubin. Cette étrange amitié était plus embrouillée qu’on ne le pensait.

Il y a encore plus à venir. Actuellement, plusieurs « John Does » [Anonymes] se battent contre la divulgation de leurs noms.

Nous pensons que ces noms seront descellés après un processus d’appel dont nous devons attendre l’issue.

Certains de ces hommes sont seulement mentionnés de manière fortuite dans l’affaire. D’autres ont été potentiellement impliqués dans les actes criminels d’Epstein. Nous publierons ces noms une fois qu’ils seront dévoilés.

En attendant, si vous avez besoin de vous rattraper sur les détails de l’affaire Epstein/Maxwell, voici quelques bons endroits où commencer :

Pour prendre connaissance du problème majeur de la pédocriminalité internationale, notamment dans le sport, visionnez notre entretien avec le journaliste Romain Molina :

Source: The Reactionnary

Facebook
Twitter
Telegram

2 réponses

  1. Encore un sujet sur lequel les kapos de la stasi médiatique subventionnée insultaient le populo, « c’est faux, vous êtes des conspirationnistes, vos propos sont délirants on devrait vous envoyer dans des camps » etc…

    Et encore un sujet parmi des millers, pour lequel les faits sont officiellement avérés par les mêmes kapos et même par la justice.
    Pourtant les réseaux pédo d’élites sont démasqués depuis longtemps, même publiquement revendiqués les pédo-VIP eux-mêmes….

    AffaireS DSK, Cohn Bendit, Jack Lang, Gabriel Matzneff, Pierre Bergé, et même un juge pris à mettre sa propre fillette en vente sur un site pédo etc… que du « beau monde », rien n’y changeait, les collabos-kapos merdiatiques étaient prêts à envoyer les sans dans dans des camps de rééducation.

    Ne pas minimiser : Si les pédos et les comploteurs peuvent agir c’est grâce aux journalistes collabos-kapos qui les couvrent et vont même jusqu’à détruire la vie et la réputation de ceux qui font leur boulot à leur place.
    Mieux encore, ces branleurs sans couilles sont rats jusqu’à, une fois les affaires sorties, récupérer et s’attribuer la paternalité de travail de ceux qu’ils qualifiaient de « conspirationnistes » la veille.
    Ces gens me font vomir, des gens que dis-je … une caste de kapos.

    Si leurs méfaits s’arrêtaient à un seul et unique sujet passe encore…
    Mais non, nos kapos merdiatiques jouent les kapos sur tous les sujets : injections expérimentales, pédophilie, armes de destruction massive en Irak, gaz en Syrie, 11 septembre, invasion migratoire, monnaie numérique, pass carbone, passa sanitaire, religion du Co2, réchauffisme, affaires de corruption, trucage des élections etc…
    Tous les sujets pour lesquels ils parlent de « conspirationnisme », sont le lendemain matin des conspiration avérées.

    Même dernièrement un Gitan écrase par accident un petit maghrébin de 13 ans venu avec une bande organisée pour le lyncher pour cause de « drapeau Français non toléré par les Maghrébins en France » .
    La presse s’est emparée de l’affaire immédiatement pour transformer le Gitan en militant identitaire d’ultra-droite.
    Kapo-merdiatique c’est un métier de rat crevé puant .

    Jamais ces kapos ne s’excusent, jamais ils ne font amende honorable, jamais ces gens ne citent les sources de « sans-dents » et de journalistes citoyens qui avaient raison avant tout le monde, et auxquels ils pillent le travail une fois l’affaire révélée .
    JAMAIS !

    Ces tarés de kapos devraient étudier l’histoire, le procès de Nuremberg a abouti à faire pendre des kapos-collabos journalistes, nos kapos actuels veulent « jouir sans entraves » aux dépends de la collectivité d’accord: Espérons pour-eux qu’ils n’auront pas l’indécence d’exiger la clémence et de plaider les « circonstances atténuantes » quand il faudra rendre des comptes et payer la facture …

    Illustration :
    -« Les non-vaccinés, ce sont des dangers publics. J’ai une démarche très claire: je ferais tout pour en faire des parias de la société. Vous mettez la vie des autres et la vôtre en danger. Il y a un moment où la connerie, ça suffit (…) Je les attends, appelez-nous. On vous vaccinera de force. Je les ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination. Il faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s’il faut! »
    Emmanuel Lechypre
    (On se retrouvera manu, n’aie aucun doute là-dessus, tu vas couiner ma petite truie ^^ Le fils d’un coco qui passe par La Sorbonne-PCF ça fait double tâche tu en es la preuve. )

    Il l’a dit le gros Lechypre qui est à l’image de sa profession de kapos :
    « Les non-vaccinés, ce sont des dangers publics. J’ai une démarche très claire: je ferais tout pour en faire des parias de la société. Vous mettez la vie des autres et la vôtre en danger. Il y a un moment où la connerie, ça suffit (…) Je les attends, appelez-nous. On vous vaccinera de force. Je les ferais emmener par deux policiers au centre de vaccination. Il faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s’il faut! », « Les Grandes Gueules », RMC, 29/06/2021

    « (Il faut) assouplir le contrat de travail, en finir avec la dualité CDD/CDI qui surexpose les premiers et surprotège les seconds ; combiner les droits des salariés avec leur ancienneté et développer le chômage partiel.

    Réduire les procédures administratives: 1 plan social coûte 100 000 euros en moyenne par salarié, dont 70 000 de coût de gestion du temps.

    Déréglementer les professions protégées (chauffeurs de taxi, coiffeurs, pharmaciens, transports régionaux…voir le rapport Attali)

    Inciter à la mobilité géographique en limitant pour les propriétaires qui trouvent un emploi dans une autre région le coût de l’opération revente de leur logement/achat d’un nouveau

    Créer un Smic jeune, pour atténuer l’effet barrière à l’entrée du Smic sur le marché du travail », sur son blog « La crise ou la reprise » le 1er octobre 2015

    « Pour le FN, la menace économique vient de l’hyper-concurrence de l’étranger… alors qu’elle vient du manque de concurrence en France.», sur Twitter le 15 décembre 2015.

    « “Lien” chômage/immigration : excepté l’Espagne, tous les grands voisins de la France accueillent + d’immigrés et ont — de chômage qu’elle.», sur Twitter le 5 mai 2015.

    « La Russie est une économie faible et plus dépendante du monde que l’inverse : normal que la politique de Poutine soit celle d’un faible.», sur Twitter le 3 mars 2014.

    « Le SMIC est emblématique des maux français. Il est censé protéger les salariés mais il est en fait une véritable machine à fabriquer des chômeurset des travailleurs pauvres (…) Qui est victime aujourd’hui de ce SMIC trop élevé ? Les jeunes et les salariés peu qualifiés » sur BFMTV, le 15 avril 2014

    « Les chiffres sont implacables: les immigrés ne piquent pas le boulot des Français. Ils concurrencent les générations d’immigrés précédentes.» sur Twitter, le 1er octobre 2013
    (fallait l’oser celle-là ma grosse truie ^^ ton papa coco ne t’as jamais dit que Marx disait que l’invasion migratoire était « l’armée de réserve du capital » ? )

    Jusqu’içi tout và bien, le procès Epstein est également le procès des kapos-merdiatiques, tout comme le procès des injections, celui de la religion climatique, celui de la religion du Co2, celui des énergie vertes, celui de l’invasion migratoire, celui de la gauche etc… le seront.

    Nul ne sait la date et l’heure, mais c’est désormais inéluctable, les rats-kapos ont bien trop déconné bien trop longtemps.
    -« Vous avez bien grouiné hé bien couinez maintenant ! » 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *