Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE : UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT IMMINENTE ! | ALAIN FALENTO | GPTV

Le 9 juillet à 18h30, Alain Falento, Thomas Ciolczyk et Olivier Piacentini seront nos invités, en direct sur Géopolitique Profonde.

Alain Falento est un fervent défenseur du Frexit et un critique de l’Union européenne. Diplômé en mathématiques et finance, il a une expérience de plus de vingt-cinq ans dans la gestion d’actifs et le conseil en investissement. Il est régulièrement sollicité pour son expertise sur les questions européennes et a publié plusieurs ouvrages sur le sujet. Il a notamment publié 30 ans après Maastricht, SORTIR DE L’EUROPE : Question de vie ou de mort.

Olivier Piacentini est un essayiste, diplômé de l’Institut d’Études politiques de Paris, spécialisé dans les questions de mondialisation et de géopolitique. Il a publié plusieurs ouvrages, dont « Vers la chute de l’Empire occidental », « La mondialisation totalitaire », « Le mirage mondialiste » et plus récemment « La chute finale : l’Occident survivra-t-il ? ».

La déclaration de Jean-Claude Juncker, “Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens”, soulève des questions fondamentales sur la souveraineté, la démocratie et l’avenir de l’Europe.

Pendant des décennies, la construction européenne s’est faite sans consultation populaire, et depuis Maastricht, elle semble se faire malgré l’opposition de certains.

Les traités européens, qui sont les fondements juridiques de l’UE, définissent les compétences transférées aux institutions européennes. Ces traités ont un impact considérable sur les politiques des États membres. Certains critiques soutiennent que cela limite la souveraineté nationale et la capacité des citoyens à exercer un contrôle démocratique sur des décisions cruciales.

L’exemple du Brexit a montré que quitter l’UE peut avoir des conséquences économiques et politiques profondes, affectant le commerce, l’investissement et la main-d’œuvre. La sortie de l’UE est donc un sujet brûlant, avec des implications qui vont bien au-delà des considérations économiques immédiates.

La proposition de l’UE d’introduire une monnaie numérique suscite des inquiétudes concernant la vie privée et la centralisation des données personnelles, car cela peut conduire à une surveillance accrue et à une perte de contrôle sur les données financières personnelles.

L’UE s’efforce aussi de devenir climatiquement neutre d’ici 2050, ce qui nécessite des changements significatifs dans tous les secteurs de l’économie. Le “passe climatique” est une idée qui pourrait potentiellement réguler l’impact environnemental des individus, mais qui soulève également des questions sur la liberté individuelle et le contrôle social.

Nous débattrons donc autour de ces sujets cruciaux, le 9 juillet à 18h30, en direct sur GPTV.

Quittez la dictature financière et numérique, avec la revue mensuelle de Géopolitique Profonde :

Facebook
Twitter
Telegram

2 réponses

  1. Quel tombereau de conneries !! Olivier, économiste !!! Bien sûr, si la France est endettée c’est forcément la faute des  » pauvres  » smicard, rsa etc…..Quand allez-vous reconnaître que les archi milliardaires ont multiplié leur fortune, ils sont maintenant archi archi archi etc… milliardaires. Surtout il ne faut pas toucher à leur FRIC, il vaut mieux supprimer des fonctionnaires. Si c’est pour entendre sur votre chaine les mêmes conneries que sur BFMTV ET LCI je préfère m’en aller.
    TCHAO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *