ATTAQUE À GRANDE ÉCHELLE CONTRE LA CRIMÉE : L’UKRAINE ENVOIE 73 DRONES EN 24 HEURES

Attaque-Crimée-Ukraine-73 drones en 24 heures

L’Ukraine pourrait être suffisamment désespérée pour orchestrer une situation d’escalade intentionnelle

Les forces ukrainiennes ont poursuivi leurs attaques contre la Crimée, déclenchant, le 25 août, la plus grande vague d’attaques de drones sur la péninsule depuis le début de la guerre.

Cela se produit la semaine durant laquelle le secrétaire d’État Blinken a réaffirmé que « la Crimée est l’Ukraine ».

L’armée russe a d’abord déclaré avoir abattu un barrage de 42 drones près de la Crimée.

Dans un communiqué du ministère de la Défense, neuf drones ont été « détruits… au-dessus du territoire de la République de Crimée », tandis que 33 autres « ont été supprimés et se sont écrasés sans atteindre leur cible ».

Ce chiffre a été revu à la hausse plus tard dans la journée : 73 drones ukrainiens ont été lancés au cours des 24 heures précédentes.

« Les forces russes ont abattu 73 drones ukrainiens au cours des dernières 24 heures après une nuit d’attaques massives centrées sur la Crimée », a déclaré le ministère de la Défense.

« Des explosions ont frappé une base russe en Crimée vendredi, selon les rapports, suite à la plus grande attaque de drones jamais menée par Kiev sur la péninsule. »

Traduction :
ATTAQUE SUR LA Crimée – Raid massif de drones sur la Crimée, dégâts
– Le ministère russe de la Défense dit avoir détruit 42 drones ukrainiens.
– Peskov : « Activité terroriste ».
– Attaques contre des aérodromes et des camps d’entraînement de la Fédération de Russie – Budanov : la victoire n’est pas loin.
– Les opérations terrestres vont commencer, les attaques vont se multiplier.

Il n’a pas été fait mention de victimes ou de dégâts dus à cette attaque de drones à grande échelle. Plusieurs drones ont été observés, détruits au-dessus de l’eau au large du cap Khersones en Crimée, près du grand port naval de Sébastopol.

« Toutes les forces et tous les services sont en état de préparation au combat », a annoncé le gouverneur de Sébastopol, Mikhail Razvozhayev, sur Telegram.

Cette semaine, l’Ukraine a annoncé que ses forces avaient détruit un système de défense S-400 en Crimée et que des agents spéciaux avaient effectué un débarquement amphibie le 23 Août et étaient revenus sains et saufs de leur mission.

Le ministère russe de la Défense décrit une attaque distincte impliquant un missile ukrainien tiré en direction de Moscou.

« Le ministère russe de la Défense a déclaré qu’un missile S-200 modifié avait été abattu au-dessus de la région de Kalouga, qui borde la région de Moscou. »

Reuters

La ville de Kalouga se trouve à moins de 200 km de Moscou.

Le ministère de la Défense a indiqué que « le missile a été détecté et détruit par les défenses aériennes au-dessus du territoire de la région de Kalouga » et qu’il n’y a pas eu de victimes.

Les attaques de drones sur le centre de Moscou sont désormais hebdomadaires, mais la contre-offensive ukrainienne est toujours dans l’impasse et échoue – selon la plupart des comptes rendus du champ de bataille, ce qui montre que l’augmentation des attaques transfrontalières est un signe de désespoir.

Le gouvernement ukrainien pourrait également être suffisamment désespéré pour orchestrer une situation d’escalade intentionnelle qui tenterait de « garantir » que l’Occident soit plus directement entraîné dans la guerre.

Traduction :
Des sources russes font état de 42 drones détruits au-dessus de la Crimée pendant la nuit. Elles affirment que 9 d’entre eux ont été détruits et que 33 ont été supprimés par la guerre électronique. Plusieurs explosions ont été entendues. La base aérienne de Shaykovka, qui accueille des bombardiers Tu-22, aurait été attaquée par des drones. Un missile S-200 aurait également été abattu au-dessus de la région de Kaluga. Les Russes affirment qu’il n’y a pas eu de dégâts.

Cela intervient également à un moment où les responsables de Kiev continuent d’être frustrés par le manque de supériorité aérienne, compte tenu du retard pris dans la réception des avions à réaction F-16.

Cette semaine, Washington a déclaré qu’il autoriserait un nouveau programme de formation des pilotes ukrainiens sur le sol américain, à savoir au Texas et en Arizona, étant donné que seuls six pilotes ukrainiens suivraient le programme organisé par le Danemark.

Accédez à une information géopolitique et macroéconomique de pointe chaque mois, avec la Lettre Confidentielle :

Source: Zero Hedge

Facebook
Twitter
Telegram

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *