POURQUOI LE POUVOIR EN FRANCE DÉTRUIT LA LIBERTÉ D’EXPRESSION | BÉATRICE ROSEN GÉOPOLITIQUE PROFONDE

Le 11 février à 18h30, Béatrice Rosen, Philippe Herlin, Claire Gabriel et Frigide Barjot seront nos invités, en direct sur Géopolitique Profonde.

Béatrice Rosen est une actrice, chroniqueuse et influenceuse franco-américaine. Elle est connue pour ses rôles dans les films The Dark Knight : Le Chevalier noir et 2012. Elle est chroniqueuse régulière de l’émission Touche pas à mon poste !. Elle est également engagée dans des causes humanitaires et écologique.

Philippe Herlin est un économiste et essayiste, qui publie chez Eyrolles. Il est Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) en 2012, et il a eu le “Prix Spécial du Jury” du 24e Prix Turgot décerné le 12 avril 2011 pour « Finance : le nouveau paradigme ». Il s’intéresse notamment à l’or et aux monnaies complémentaires telles que le bitcoin.

Frigide Barjot est une humoriste, chroniqueuse et militante française. Elle a été l’une des porte-paroles de la Manif pour tous, opposée au « mariage » des couples de même sexe – qu’elle veut remplacer par une union homosexuelle spécifique – et au changement de filiation en résultant. Elle a ensuite fondé l’association L’Avenir pour tous, qui défend la « filiation biologique » et la « reproduction humaine ».

Claire Gabriel est un écrivain français, elle a publié récemment « Écran de fumée: Sous l’emprise d’un sociopathe ».

La France vit-elle une dérive autoritaire et liberticide ? 

C’est la question que nous nous poserons lors de cet entretien en direct, en analysant les récentes mesures prises par le gouvernement et les conséquences qu’elles ont sur la société française.

Nous aborderons notamment le projet de loi sur la sécurité globale, qui prévoit de pénaliser la diffusion d’images des forces de l’ordre, et qui suscite de vives critiques de la part des défenseurs des droits humains et des journalistes.

Nous parlerons aussi du fameux article 4 du projet de loi contre les « dérives sectaires ».

L’article 4 du projet de loi visant à renforcer la lutte contre les dérives sectaires a été supprimé par le Sénat le 19 décembre 2023, car il était jugé trop attentatoire aux libertés. Cet article prévoyait de créer un délit de provocation à l’abandon ou à l’abstention de soins, lorsque cet abandon ou cette abstention est présenté comme bénéfique pour la santé des personnes visées alors qu’il est, en l’état des connaissances médicales, manifestement susceptible d’entraîner pour elles des conséquences graves pour leur santé physique ou psychique.

Les députés de la majorité ont annoncé qu’ils voulaient réintroduire cet article lors de l’examen du texte en commission à l’Assemblée nationale, le 7 février 2024. Ils estiment que ce délit est nécessaire pour sanctionner les « nouveaux gourous et pseudos thérapeutes » qui incitent ou convainquent des patients de stopper leur traitement.

Nous évoquerons également la pression fiscale qui pèse sur les contribuables, notamment les propriétaires, qui pourraient être soumis à un nouvel impôt sur le loyer fictif, ainsi que la hausse des taxes sur les véhicules polluants.

Face à ces restrictions des libertés individuelles et à ces prélèvements obligatoires, certains observateurs parlent d’une soviétisation de la France, c’est-à-dire d’une transformation progressive du pays en un régime totalitaire et collectiviste, où l’Etat contrôle tout et où les citoyens ne possèdent plus rien.

Quels sont les enjeux et les risques de ce changement de paradigme ?

Sera-t-on emprisonné pour délit d’opinion ?

Sommes-nous en plein Great Reset où nous ne posséderons plus rien ?

Où va notre argent qui ne cesse d’être ponctionné par l’État ?

Rendez-vous le 11 février à 18h30, en direct sur GPTV !

Quittez la dictature financière et numérique, avec la revue mensuelle de Géopolitique Profonde :

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *