COMBATTRE L’ÉTAT AUTORITAIRE AVEC PHILIPPE HERLIN !

Philippe Herlin- Combattre l'état autoritaire

Comment se protéger de la crise énergétique, financière et de l’état autoritaire ?

La situation actuelle est marquée par une crise énergétique, financière et politique sans précédent.

  • Face à la hausse des prix, à la guerre en Ukraine, à la transition énergétique et au projet du Great Reset, comment se préparer et se protéger ?
  • Quelles sont les solutions alternatives pour sortir du système bancaire et étatique ?
  • Quel est l’avenir des crypto-monnaies, notamment le Bitcoin et l’Ethereum ?

Pour répondre à ces questions, nous avons interrogé Philippe Herlin, économiste, chercheur associé à l’IRIS et auteur de plusieurs livres sur l’or, le Bitcoin et la crise financière.

Philippe Herlin
Philippe Herlin.

La crise énergétique et géopolitique

Selon Philippe Herlin, la crise énergétique actuelle est due à deux facteurs principaux : la planche à billets et la transition énergétique.

  • Les banques centrales ont créé trop de monnaie pendant le covid, ce qui a provoqué une inflation généralisée.
  • La transition énergétique, quant à elle, a renchéri le coût de l’électricité et des transports, en privilégiant les énergies renouvelables intermittentes et coûteuses, au détriment du nucléaire et du gaz.

La guerre en Ukraine, qui oppose les États-Unis et la Russie, exacerbe la crise énergétique, mais n’en est pas la cause. Elle est plutôt le résultat d’une volonté américaine d’affaiblir la Russie et l’Europe, en créant un mur entre eux.

Électricité- Énergie- Marché Européen de l'énergie

Face à cette situation, Philippe Herlin propose plusieurs pistes de réflexion et d’action.

  • Il estime en premier lieu, que l’Europe est trop naïve et s’aligne sur les intérêts américains, au lieu de jouer un rôle de médiateur et de lever les sanctions contre la Russie.
  • Il suggère ensuite que l’Europe sorte du marché de l’énergie européen, qui impose des règles uniformes et contraignantes, et qu’elle paie l’électricité au prix du nucléaire, qui est le moins cher et le plus stable.
  • Enfin, il défend l’idée que la France et l’Europe exploitent le gaz de schiste, qui est une source d’énergie abondante et bon marché, présente dans leur sous-sol, mais qu’elles négligent pour des raisons idéologiques.

    Il faut pour cela faire des forages d’exploration et s’assurer de ne pas polluer les nappes phréatiques.
    Le gaz de schiste permettrait de baisser les prix, de créer des emplois et de réduire la dépendance au gaz russe.

La crise financière et bancaire

La crise financière et bancaire est également une conséquence de la planche à billets, qui a entraîné une remontée des taux d’intérêt.

  • Aux États-Unis, cette remontée est justifiée par l’inflation liée aux plans de relance.
  • En Europe, elle est inefficace et dangereuse, car l’inflation vient surtout de l’énergie.

Elle risque de provoquer des crises financières graves, à cause de l’endettement excessif des États, des entreprises et des ménages.

Remontée des taux

Philippe Herlin met en garde contre le risque bancaire, qui menace l’épargne des citoyens et rappelle que les banques européennes sont fragiles et sous-capitalisées, par rapport aux banques américaines.

Il souligne qu’il existe une directive européenne, qui permet de ponctionner les comptes des clients, en cas de faillite bancaire.

Il conseille donc d’éviter de laisser trop d’argent à la banque et de diversifier ses placements.

Parmi les placements possibles, Philippe Herlin analyse les avantages et les inconvénients de l’immobilier, de l’or et du Bitcoin.

  • L’immobilier est un placement qui permet de sortir de la banque et de l’euro, mais qui est complexe et peu liquide.
    Il est risqué d’investir aujourd’hui dans l’immobilier, à cause de la récession et de la baisse du pouvoir d’achat.
  • L’or est une valeur refuge, qui résiste à l’inflation, mais qui est moins pratique que le Bitcoin.
  • Le Bitcoin est une monnaie numérique, qui a une valeur intrinsèque et qui est indépendante des systèmes bancaires et étatiques.
    Il est plus adapté à un horizon de placement de plusieurs années, qu’à un usage quotidien, à cause de sa volatilité.

L’avenir des crypto-monnaies

Philippe Herlin s’intéresse particulièrement à l’avenir des crypto-monnaies, notamment le Bitcoin et l’Ethereum, qui sont les deux plus importantes.

Ethereum vs Bitcoin

Il explique les différences entre ces deux crypto-monnaies, qui ont des objectifs et des fonctionnalités distincts.

  • Le Bitcoin est un moyen d’échange et de placement, qui est utilisé dans les pays où la monnaie locale est instable ou contrôlée. Il est plus facile à utiliser que l’or, grâce au smartphone et au wallet.
  • L’Ethereum est une plateforme de développement et d’innovation, qui permet de créer des applications décentralisées (dApps) et des contrats intelligents.
    Il offre plus de possibilités que le Bitcoin, mais aussi plus de complexité. Il est sujet à des changements techniques importants, comme le passage à la preuve d’enjeu, qui vise à réduire la consommation énergétique.

Philippe Herlin évoque également les crypto-monnaies anonymes, comme Monero et Zcash, qui sont utiles pour protéger la vie privée et la liberté des utilisateurs.

Il reconnaît qu’elles sont mal vues par les États, qui veulent les tracer et les réglementer. Il estime qu’elles sont moins performantes que le Bitcoin, sur le long terme, car elles sont moins connues et moins acceptées.

Philippe Herlin s’oppose au projet des banques centrales, qui veulent proposer des monnaies numériques de banque centrale (CBDC) et dénonce leurs dangers car elles visent avant tout à contrôler les dépenses et à supprimer le cash.

Il souligne les problèmes de sécurité, de confidentialité et de concurrence que ces MNBC posent. Il plaide pour la légalisation du Bitcoin, comme monnaie alternative, et pour la suppression des taxes sur la plus-value.

La transition énergétique et le Great Reset

La dernière partie de l’interview porte sur la transition énergétique et le Great Reset, qui sont deux projets qui visent à transformer le monde, selon une vision autoritaire et dirigiste.

Philippe Herlin critique ces projets, qui sont selon lui nuisibles pour l’économie, la liberté et la prospérité.

La transition énergétique, qui consiste à remplacer les énergies fossiles par les énergies renouvelables, a des conséquences négatives sur le pouvoir d’achat, l’emploi et le logement.

Elle entraîne une hausse des prix, une destruction de secteurs, une pénurie de logements et porte atteinte à la vie privée, en imposant des compteurs intelligents, des voitures connectées, des certificats énergétiques.

Elle impose, par ailleurs, une sobriété forcée, qui limite les déplacements, les loisirs, la consommation.

Le Great Reset, qui est un projet porté par le Forum économique mondial, vise à créer un nouvel ordre mondial, fondé sur le numérique, la santé et l’environnement.

Fusion intelligence humaine et artificielle

Il s’agit de profiter de la crise du covid, pour imposer un changement radical de société, qui remet en cause les libertés individuelles, la propriété privée, la démocratie, et de faire passer d’une crise à une autre, pour empêcher la prise de conscience et la résistance des peuples.

Philippe Herlin nous livre une analyse lucide et sans concession de la situation actuelle, ainsi que des pistes de réflexion et d’action pour se préparer et se protéger.

Il nous montre l’importance de sortir du système bancaire et étatique, qui nous menace et nous contrôle et nous présente des solutions alternatives, comme le Bitcoin, l’or, le gaz de schiste, qui nous permettent de préserver notre épargne, notre énergie ou notre liberté.

Il nous alerte sur les dangers de la transition énergétique et du Great Reset, qui visent à nous appauvrir et à nous asservir et nous invite à rester vigilants.

Sortez du système et débancarisez-vous avec le radar financier !

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *