CORRUPTION TOTALE DU POUVOIR ET PASS ÉNERGÉTIQUE AVEC FABRICE DI VIZIO !

Fabrice Di Vizio-Dictature sanitaire

Fabrice Di Vizio : un avocat au service de la vérité

Fabrice Di Vizio est un avocat spécialisé en droit de la santé, qui s’est fait connaître du grand public pour avoir défendu les intérêts des soignants et des victimes de la crise sanitaire.

Il est également un observateur avisé de la situation politique et judiciaire de la France, qu’il analyse avec lucidité et courage.

Dans cet article, qui reprend l’entretien que nous avons eu avec lui, nous vous proposons de découvrir sa vision du monde, ses opinions et ses projets, à travers les principaux thèmes qu’il a abordés lors d’une émission de géopolitique profonde.

Fabrice Di Vizio.
Fabrice Di Vizio.

La corruption d’État et le passe énergétique

Fabrice Di Vizio dénonce le manque de transparence et de contrôle sur les dépenses publiques, qui favorise la corruption et le détournement de fonds.

Il cite notamment les affaires Moretti et Kohler, qui impliquent respectivement le ministre de la Justice et le secrétaire général de l’Élysée, accusés de prise illégale d’intérêt.

Il souligne le double discours d’Emmanuel Macron, qui prétend moraliser la vie publique tout en protégeant ses proches.

Eric Dupond Moretti-Alexis Kholer
Eric Dupond Moretti-Alexis Kholer.

Il critique également le concept de pass énergétique, qui vise à limiter la consommation d’énergie des citoyens, sous prétexte de transition écologique, et évoque les intérêts privés qui se cachent derrière ce projet, qui va enrichir les promoteurs du numérique et appauvrir les Français.

Il dénonce la manipulation des chiffres et des données, qui servent à justifier des mesures liberticides et incohérentes.

La démocratie et la monarchie

Fabrice Di Vizio déclare que la démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres, estimant qu’elle est imparfaite et peut conduire à la tyrannie, surtout si le peuple n’est pas éclairé et vigilant.

Il déplore que la démocratie ne garantisse pas la compétence ni la vertu des dirigeants, qui sont souvent élus par défaut ou par manipulation.

Il rappelle que la démocratie nécessite une responsabilité et une participation des citoyens, qui doivent s’informer, se former et s’engager.

Monarchie et démocratie

Il se montre sceptique sur la monarchie, qu’il considère comme une utopie nostalgique.

Tout en reconnaissant qu’elle a fait la France, il considère qu’elle n’est plus adaptée au monde moderne et qu’elle dépend de la qualité du monarque et de sa légitimité, qui sont aléatoires et contestables.

Il estime que la monarchie n’est pas compatible avec la diversité des régions et des cultures, qui font la richesse de la France.

Le pouvoir et la France

Fabrice Di Vizio définit le pouvoir comme une charge et un service, et non comme un privilège et un plaisir.

Selon lui, c’est un aphrodisiaque mais aussi une responsabilité, qui doit être exercée avec humilité et conscience.

Le pouvoir doit être au service du bien commun et non de l’intérêt personnel, et doit rendre des comptes à ceux qui l’ont confié. Il regrette que le pouvoir soit souvent détourné, corrompu ou abusé.

Fabrice Di Vizio voit la France comme un pays de bâtisseurs, tourné vers le ciel et le spirituel. Il l’admire notamment pour ses cathédrales, qui témoignent de la foi et de la tradition Françaises.

Il aime ce pays, est très attaché à son terroir et à sa diversité et espère une France de demain, reconstruite et réinventée face aux défis du monde.

Cathédrale

La société et la résistance

Fabrice Di Vizio constate le problème de la société actuelle, qui est déconnectée du réel et du concret et pense que les gens sont trop influencés par les médias et la politique, qui leur imposent une vision biaisée et simpliste du monde.

Selon lui, ils ont perdu le sens du bien commun et de la solidarité, et qu’ils sont devenus individualistes et égoïstes.

Il appelle à la résistance par la connaissance, la formation et la culture et présente son projet de Faculté de Droit citoyenne, qui vise à apprendre aux gens à se passer des avocats et à connaître leurs droits.

Il analyse le wokisme et la théorie du genre, comme des formes de constructivisme, qui nient la réalité et la nature humaine.

Il souligne l’importance de faire société, en accueillant ses voisins chez soi et en partageant des moments conviviaux.

La notoriété et les actions

Fabrice Di Vizio raconte son expérience de la notoriété, qu’il vit avec modestie et prudence.

Il dit ne pas chercher pas à faire des choses qui fonctionnent, mais à informer et former les gens, sur des sujets qui lui tiennent à cœur. Il ne comprend pas comment il a pu aider des gens à tenir pendant la crise, mais en est touché et reconnaissant.

Il évoque ses actions en cours, notamment son recours devant la Cour européenne sur la suspension de salaire des soignants, qui refusent la vaccination obligatoire.

Il a bon espoir d’obtenir gain de cause sur ce point, qui porte atteinte à la liberté et à la dignité des personnes.

Il prône le contrôle de l’action de l’État et la défense de la liberté, qui est le bien le plus précieux.

Faites de la résistance votre quotidien avec la Lettre Confidentielle !

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *