GRANDE NARRATION : LA FAILLITE DE LA FINANCE ET DES CRYPTOMONNAIES | MARC-GABRIEL DRAGHI

Marc Gabriel Draghi-La Grande Narration

La Grande Narration : une critique du Grand Reset et de ses enjeux

Dans cet article, nous vous présentons les idées principales du livre La Grande Narration, écrit par Marc-Gabriel Draghi, juriste et analyste financier et géopolitique, idées qu’il a pu développer lors de notre entretien.

Cet ouvrage est une réponse à l’ouvrage Covid-19 : la Grande Réinitialisation, de Klaus Schwab et Thierry Malleret, qui expose la vision du Forum économique mondial sur le monde d’après la pandémie de Covid-19.

Marc-Gabriel Draghi dénonce le projet du Grand Reset, qui vise à instaurer un nouvel ordre mondial basé sur le contrôle de l’information, le numérique, la finance et l’écologie et explore les alternatives possibles à ce système, notamment au niveau monétaire, énergétique et politique.

marc gabriel draghi juriste
Marc Gabriel Draghi.

La Grande Narration, une réponse au Grand Récit

La Grande Narration est un livre qui répond à la prise de conscience du public sur le Forum économique mondial, qui organise chaque année le sommet de Davos.

Il décrypte l’actualité de 2021 à la lumière du Grand Reset, suite au livre Le Grand Reset en Marche, qui analysait l’année 2020.

C’est une grille de lecture critique du Great Reset, qui démontre les contradictions, les mensonges et les dangers de ce projet et propose des solutions pour y résister et préserver sa liberté.

La grande narration marc gabriel draghi

La Grande Dépression 2.0, la crise finale du système financier

Marc-Gabriel Draghi annonce que nous allons entrer dans une période de crise économique et financière sans précédent, qu’il appelle la Grande Dépression 2.0.

Selon lui, cette crise sera provoquée par l’inflation, les pénuries, la guerre et les cyberattaques et ne sera pas résolue par la justice, mais par la spoliation des plus faibles.

Elle servira de prétexte pour imposer les monnaies numériques de banque centrale (CBDC), qui sont des outils de contrôle des populations.

L’inflation va durer plusieurs années et s’aggraver d’année en année, éroder le pouvoir d’achat et provoquer des pénuries. Elle pourrait déboucher sur une hyperinflation à l’horizon 2026-2027.

L’auteur conseille de s’en protéger en achetant de l’or et de l’argent métal, qui sont des actifs de réserve de valeur.

Les pénuries vont toucher de nombreux secteurs, comme l’alimentation, l’énergie, les matières premières, les médicament et vont créer des tensions sociales et politiques. Elles vont également favoriser le développement du marché noir et de la corruption.

Marc-Gabriel Draghi recommande donc de se préparer aux pénuries en stockant des biens essentiels et en développant son autonomie.

La guerre peut éclater entre les grandes puissances, comme les États-Unis, la Chine, la Russie et l’Europe. La guerre peut être à la fois conventionnelle, nucléaire, biologique et cybernétique et causer des destructions massives et des pertes humaines.

Elle servira à redessiner les frontières et les alliances.

Les cyberattaques peuvent cibler les infrastructures vitales, comme l’électricité, l’eau, les transports, les communications et provoquer des pannes, des sabotages, des vols de données.

Elle seront probablement attribuées à des hackers, des terroristes, des États ennemis, ce qui permettra de justifier le renforcement de la sécurité et de la surveillance.

L’auteur conseille de s’en protéger den sécurisant ses appareils, ses comptes et ses données.

Cybersécurité-Cyber attaque

L’agenda vert 2030, un projet mondial visant à décarboner l’économie et à contrôler les populations

Marc-Gabriel Draghi dénonce l’agenda vert 2030, projet mondial du Forum Économique de Davos, visant à décarboner l’économie et à contrôler les populations au nom de la sauvegarde de la planète.

L’agenda vert est un outil de sidération et de peur, servant à imposer des mesures de censure, d’économie de guerre et de monnaies numériques en utilisant la propagande et le terrorisme psychologique pour manipuler les masses.

C’est un moyen de détruire le nucléaire civil, qui est une source d’énergie propre, sûre et indépendante, initié par les États-Unis dans les années 70 pour affaiblir l’Europe. Il vise à empêcher l’indépendance et la souveraineté énergétique, tout en s’appuyant sur l’écologie politique et les agents de la CIA.

L’agenda vert est également un projet de dépopulation et de contrôle social, qui repose sur une vision malthusienne du monde et des ressources.

Il propose des solutions non écologiques comme les éoliennes ou les panneaux solaires, qui sont coûteux, polluants et intermittents et cherche à concentrer les gens dans les grandes villes et à limiter leur consommation.

Il prévoit également de remplacer les travailleurs par la robotisation et l’intelligence artificielle.

Agenda Vert-Éoliennes

La situation économique et financière mondiale, la crise de l’inflation, le rôle des banques centrales, des crypto-monnaies et de l’Union européenne

Marc-Gabriel Draghi analyse la situation économique et financière mondiale, la crise de l’inflation, le rôle des banques centrales, des crypto-monnaies et de l’Union européenne.

Les banques centrales sont confrontées à la concurrence des crypto-monnaies, qui sont présentées comme une alternative au système financier traditionnel.

Mais les crypto-monnaies sont aussi soumises à des risques et selon Marc-Gabriel, il faut résister la tentation de croire aux miracles numériques et de se laisser séduire par les promesses de rendement.

L’Union européenne est une structure vassalisée par les États-Unis, imposant des normes et des contraintes aux pays membres. Elle devrait éclater, mais persiste à nous conduire de crise en crise.

Son rôle est d’effacer nos nations historiques et de fusionner nos intérêts et l’auteur défend au contraire l’idée d’une Europe des nations, qui respecterait la diversité et la souveraineté des peuples.

L’inflation durable ou hyperinflation va toucher tous les pays du monde, réduire le pouvoir d’achat, créer des pénuries et des tensions sociales.

Elle va également favoriser la montée des populismes, des nationalismes et des extrémismes et remettre en cause la stabilité du système monétaire international.

Bitcoin-Cryptomonnaies-Copytrading

La critique du Bitcoin et la défense de l’argent métal

Marc-Gabriel Draghi critique le Bitcoin, qu’il considère comme une fausse opposition au système financier dominant.

Il expose ses arguments, notamment son origine mystérieuse, sa consommation énergétique, sa vulnérabilité aux changements de consensus et aux mouvements des baleines et l’oppose à l’argent métal, qu’il préconise comme moyen de préserver son épargne et de résister au capitalisme financier.

Le Bitcoin apparaît comme une alternative au système bancaire après la crise de 2008. Il coïncide avec le mouvement Occupy Wall Street, qui dénonçait la corruption et l’impunité des banques.

Il est soutenu par les banques centrales et les grandes firmes, qui y voient un moyen de capter la valeur et de contrôler le marché.

Il est basé sur une technologie révolutionnaire, le miracle Nakamoto, qui permet de créer une monnaie décentralisée et sécurisée.

Le Bitcoin est une technologie qui n’est pas neutre et qui peut évoluer, dépendant du consensus des détenteurs et des mineurs, qui peuvent modifier les règles du protocole.

Il peut être affecté par le mouvement des baleines, c’est-à-dire les détenteurs de grandes quantités de bitcoins, notamment le portefeuille de Satoshi Nakamoto, le créateur anonyme du Bitcoin, qui possède un million de bitcoins qui ne bougent pas.

Le Bitcoin va se confronter à la réalité de l’énergie et du contrôle des populations. Il consomme beaucoup d’électricité et peut être limité par le permis carbone, qui vise à réduire les émissions de CO2.

Il se déplace vers les pays où l’électricité est moins chère et moins régulée, comme la Chine, qui contrôle plus de la moitié du minage du Bitcoin et peut être interdit ou toléré selon les intérêts des autorités, qui peuvent le surveiller, le taxer ou le confisquer.

Le Bitcoin n’est pas une monnaie stable ni une valeur refuge selon Marc Gabriel Draghi. Il est extrêmement volatile et dangereux, il peut perdre ou gagner des milliers de dollars en quelques minutes.

Il n’est pas figé éternellement et peut perdre sa valeur si une nouvelle technologie le rend obsolète ou si une attaque le compromet.

Il reste, selon Marc Gabriel, incomparable à l’or ou à l’argent métal, qui sont des métaux précieux et des ennemis du capitalisme financier, car ils ont une valeur intrinsèque, une histoire et une légitimité.

La survalorisation des stocks de métaux et le cuivre, un métal historique et utile

Marc-Gabriel Draghi explique que la survalorisation des stocks de métaux est une idée fausse répandue par certains économistes, qui pensent qu’il y a une contrainte de création monétaire si on adosse la monnaie à des métaux.

Selon lui, il n’y a pas de problème si on adosse la monnaie à plusieurs métaux, et pas seulement à l’or et à l’argent. Il cite d’autres métaux précieux, comme le palladium, le platine, le rhodium, etc.

Il met en avant le cuivre, qui est un métal historique et utile, rappelant qu’il n’a jamais été utilisé comme monnaie dans de nombreux pays, comme la Chine, le Japon, la France…

Il souligne que le cuivre est indispensable pour la transition énergétique et l’écologie verte, car il est utilisé dans les éoliennes, les panneaux solaires, les voitures électriques par exemple, et indique que le cuivre est un indice boursier important, qui reflète la santé de l’économie mondiale.

La grande réinitialisation et les alternatives possibles au système financier mondial

Marc-Gabriel Draghi expose les avantages et les inconvénients de l’or, de l’argent, des crypto-monnaies, du système de paiement russe Mir, du Frexit, du franc libre et des CBDC.

Il analyse également le rôle de la Russie, de la Chine, des États-Unis et d’Israël dans la géopolitique mondiale et les scénarios possibles pour l’avenir.

L’or et l’argent sont des moyens de préserver la valeur, car ils ne sont pas soumis à l’inflation, à la dévaluation ou à la confiscation.

Leur cours est manipulé par les ETF et les banques, qui cherchent à décourager les gens d’acheter de l’or et de l’argent physique, alors qu’ils sont plus stables que les monnaies fiat, qui sont des bouts de papier sans valeur.

Le système de paiement Mir est une alternative à Swift, qui est le système de paiement international contrôlé par les États-Unis.

La Russie a créé Mir suite aux sanctions américaines, qui visaient à l’isoler du système financier mondial. Mir est adossé à un panier de matières premières, ce qui lui donne une valeur réelle. La Russie propose une vision multipolaire du monde, qui respecte la souveraineté des nations.

Le Frexit et le retour au franc sont des solutions souverainistes, qui visent à sortir de l’Union européenne et de l’euro, qui sont des structures antidémocratiques et antinationales.

Certains partis politiques français défendent cette idée, qui permettrait de retrouver la maîtrise de sa monnaie, de sa politique et de ses frontières. Le franc serait indexé sur l’or ou sur un panier de monnaies, ce qui lui donnerait une stabilité et une indépendance.

Le franc libre d’Alexandre Juving-Brunet est une monnaie locale, qui vise à favoriser l’économie réelle et la démocratie.

Alexandre Juving- Brunet.
Alexandre Juving- Brunet.

C’est une monnaie numérique basée sur la blockchain, qui est émise par les citoyens et les entreprises locales. Elle permet de créer du lien social, de soutenir les projets locaux et de réduire l’empreinte écologique. Elle est de plus indépendante des banques et des autorités centrales.

Les crypto-monnaies décentralisées sont des moyens d’échapper au système, car elles sont basées sur la cryptographie et la décentralisation.

Résistantes à la censure et à la confiscation, elles ne dépendent pas d’une autorité centrale mais sont soumises à la volatilité et à la régulation, car elles sont influencées par le marché et par les lois.

Elles nécessitent de la confiance et de la compétence, car elles sont complexes et risquées.

Les CBDC sont quant à elles des outils de contrôle des populations, car elles sont des monnaies numériques émises par les banques centrales.

Elles permettent de tracer et de taxer toutes les transactions, car elles sont connectées à une base de données centrale.

Également liées à l’agenda vert et au transhumanisme, elles visent à imposer un permis carbone et une identité numérique.

Les CBDC sont dangereuses pour la liberté et la vie privée, car elles peuvent être manipulées programmées et supprimées.

La question monétaire, la souveraineté nationale et la possibilité de créer une monnaie adossée à l’or et à l’argent

Marc-Gabriel Draghi estime que la question monétaire est essentielle pour la souveraineté nationale et la possibilité de créer une monnaie adossée à l’or et à l’argent.

Il critique le projet de Frexit et propose une alternative basée sur la création d’une monnaie souveraine parallèle à l’euro, qui pourrait détruire l’Union européenne.

Standard Or

Il évoque également le rôle d’Israël dans la grande réinitialisation et la grande narration, ainsi que les enjeux de la monnaie numérique de banque centrale.

Selon lui, le Frexit est une erreur juridique et technique, car la souveraineté monétaire se décrète et il n’est pas nécessaire de sortir de l’Union européenne pour retrouver la maîtrise de sa monnaie.

Il suffit pour cela de créer une monnaie souveraine parallèle à l’euro, qui court-circuiterait le système et serait adossée à des stocks d’or et d’argent, qui garantiraient sa valeur et sa crédibilité.

Cette monnaie provoquerait la panique et la fuite des capitaux de l’Union européenne, qui s’effondrerait.

Israël va centraliser les problématiques et devenir le leader mondial, ce pays ayant été un modèle pendant la pandémie. Son écosystème de crypto-monnaie très développé et il dispose des meilleures innovations, stratégies militaires et techniques d’investissement.

Israël a un rôle clé dans la grande réinitialisation et la grande narration, car il est le berceau des trois grandes religions monothéistes et le lieu de la prophétie biblique.

La monnaie numérique de banque centrale est le projet ultime des élites mondialistes, qui veulent créer une monnaie unique et universelle.

Cette monnaie serait basée sur la blockchain, mais contrôlée par les banques centrales et liée à l’identité numérique, au permis carbone, à la santé, à l’éducation, etc…

Les CDBC seraient le moyen de contrôler, de manipuler et de spolier les populations et représenteraient remarquablement bien la marque de la bête, dont parle l’Apocalypse.

CDBC-Unicoin-Banque-Centrale

Les solutions pour résister à la grande narration

Marc-Gabriel Draghi propose des solutions pour résister à la grande narration et préserver sa liberté.

Il conseille de sortir des grandes métropoles, d’être autonome, de faire des enfants, de croire en Dieu et de savoir se défendre.

En effet, les grandes métropoles sont des lieux de concentration, de pollution et de surveillance et sont les cibles privilégiées des crises et des conflits. Elles sont déconnectées de la réalité et de la nature dont il est nécessaire de se rapprocher car elle est source de vie, de beauté et de spiritualité. Il faut se reconnecter à la terre, qui est notre mère nourricière.

Pour sortir du système et de la dépendance, qui nous rendent vulnérables et asservis on doit être autonome et indépendant au niveau de son logement, de son travail et de sa défense.

Il faut :

  • Créer son propre espace de vie, qui soit confortable, écologique et sécurisé.
  • Créer son propre emploi, qui soit utile, épanouissant et rémunérateur.
  • Créer sa propre défense, qui soit efficace, dissuasive et légitime.
  • Faire des enfants, afin d’assurer la pérennité de sa lignée, de sa culture et de sa civilisation et de leur transmettre des valeurs morales en les élevant dans l’amour, le respect et la foi.
  • Croire en Dieu ou avoir une dimension spirituelle dans sa vie, reconnaître que nous ne sommes pas les maîtres du monde, mais des créatures et donner un sens à notre existence et à notre destinée.
  • Savoir se défendre et être prêt à affronter les dangers, les menaces et les agressions. Il s’agit d’un droit naturel et d’une nécessité vitale.

« La Grande Narration » de Marc-Gabriel Draghi se dresse en réponse au « Great Reset » du Forum Économique Mondial de Klaus Schwab, offrant une perspective critique sur les enjeux géopolitiques et financiers actuels.

L’ouvrage invite à la réflexion sur les alternatives au système financier mondial et à la recherche de moyens de préserver la liberté individuelle dans un monde en mutation constante.

Sortez de la Grande Narration et protégez votre patrimoine avec le radar financier :

Facebook
Twitter
Telegram

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *